A quoi sert la chanson? Elle nous rassemble ?

14 Jan
camerlinck-9-bras-leveCe cri de coeur, ou coup de gueule de Christian Camerlynck est salutaire, s’il pouvait être entendu et compris, l’air serait plus sain dans nos agoras chansonnistes, et Bruel pourrait chanter Barbara sans déclencher des tsunamis de commentaires, surtout acerbes…  Et parfois, conséquences de postures en préjugés sectaires.  Ce n’est pas la chanson qui nous ressemble; il vaudrait mieux qu’elle nous rassemble. 
Le fond de l’article est publié sur le FB de Christian Camerlynck. (N.G.)

Je participe à un débat à propos de Jean Jacques Goldman. Et cela me met en colère. J’en ai marre des sectaires, des ayatollahs qu’ils soient de la religion ou de la chanson. Ras le bol de la notion chanson à texte. UNE CHANSON SANS TEXTE, C’EST DE LA MUSIQUE… Voilà 40 ans que je travaille dans le domaine de la chanson, 30 ans que j’anime des stages pour amateurs, que j’entends des chansons que je n’aime pas forcément, et que des amateurs me font aimer parce que ces chansons populaires, sans prétention poétique, sans prétention littéraire leurs parlent à eux…. C’est par cette petite chanson de « merde » qu’ils finiront par écouter Anne Sylvestre, Michèle Bernard, Léo Ferré.
Moi, fils de pauvre, né à Steenvoorde chez les culs terreux, n’ayant même pas mon Bac, ni mon certificat d’étude, incapable d’écrire une chanson, je suis venu à ce que certains appellent la Culture par l’Opérette L’Auberge du Cheval Blanc qu’avec des économies j’ai offert à ma maman. Nous avons fait 6 kms à pied pour aller au nouveau théâtre de Dunkerque j’ai économisé deux ans pour m’offrir ces places. Dix ans plus tard quelqu’un m’a fait découvrir l’Ecluse où j’ai vu des chanteurs que je ne connaissais pas. J’aime Léo Ferré, Allain Leprest, Anne Sylvestre, Bernard joyet, mon frangin, j’aime le Jazz, le classique l’Opéra, j’aime toujours l’Auberge du Cheval Blanc, j’aime Zizi Jeanmaire, Joséphine Baker, j’aime JEAN JACQUES GOLDMAN. À chaque fois que quelqu’un attaque la chanson populaire, je me sens attaqué dans mes racines, dans mes origines, je me sens exclu. J’ai le droit de ne pas me sentir concerné, sensible à certaines formes d’écritures, de ne pas aimer Jacques Bertin, Bruno Ruiz, Jean Vasca…
Petite précision : La première personne qui m’a fait pleurer quand je suis allé le voir en scène, c’est Jacques Bertin au Théâtre Mouffetard, Bruno Ruiz j’aimerais le connaitre plus encore, je suis dingue de son écriture, Jean Vasca,  j’ai hâte de le connaitre davantage. Rémo Gary me fascine, me bouscule, m’oblige, Allain Leprest,  j’aimerais tant le protéger encore, Véronique Pestel c’est ma ‘tite soeur, Michèle Bernard mon étoile, Anne Sylvestre ma référence à moi, je ne souhaite qu’être son modeste serviteur. Gilbert Lafaille et Lou Reed,  Debronckart, Mouron et Pauline Julien, Hélène Martin et Joan Baez;  Juliette et Colette Magny, Lhasa, Mèche, et M T Orain, Lise Médini, Camille, Tom Waits, Diane Dufresne, David Bowie… Frédéric Bobin, Laurent Berger, Elsa Gelly, Laurent Viel, Cyril Mokaïesch, Myriam Makeba, Pablo Milanès, Angélique Ionatos, Maeria Farandouri, Paco Ibanez, Jérémie Bossone m’aident à relever la tête. Gilles Vigneault, je le chante. Quant à ceux qui n’aiment pas la variétoche, la chanson que j’aime en fait étroitement partie. Que vous le vouliez ou non. Et je continuerai à aimer Lys Gauty, Damia, Yvette Guilbert, Dalida, certaines chansons de Dave. Je n’en peux plus de ces sectarismes. Les artistes que vous aimez Leprest, Vigneault Sylvestre, Debronckart, Ferré Caussimon, cela fait 40 ans que je les défends, que je les chante. Etes-vous un jour venu me voir faire mon travail? Combien de programmateurs, font le choix de programmer des interprètes, Madame Raymonde, Laurent Viel, Claire Elzière, Elsa Gelly, votre serviteur. Les spectacles que je fais à Paris pendant 3 semaines je les paie de mes deniers et de ceux de mon mari. Les professionnels et amis saltimbanques que j’invite n’ont même pas la gentillesse de me répondre par un gros merde. Et on ose encore dire que l’on défend « La bonne chanson » Dès que je rentre en France, je publierai un scan d’article d’une revue qui s’appelait la Bonne Chanson ainsi que l’éditorial du directeur.
Qu’attendons-nous pour nous organiser sans ego pour défendre la chanson, pour investir le service public, pour voter contre certaines résolutions de la SACEM, de l’ADAMI… Excusez ma colère mais personnellement je défends toute la CHANSON, la bonne comme la supposée mauvaise. Ce qui est mauvais pour moi peut être une révélation pour d’autres. MERCI CHORUS ET FRED HIDALGO, LE LIMONAIRE, AILLEURS, LES CABARETTISTES, AU THÉÂTRE DE L’OPPRIMÉ, À MATILA MALLIARAKIS, AU FORUM LÉO FERRÉ, LES ASSOCIATIONS BÉNÉVOLES DE LA FRANCE ENTIÈRE, MERCI À HEXAGONE CETTE NOUVELLE REVUE QUI, SI ELLE MEURT, CE SERA DE NOTRE FAUTE. OUI LA NOTRE.

MERCI À DIDOUDA, À DIDIER PASCALIS, À CHANSONS BUISSONNIÈRES, À STÉPHANE HIRSCHI, À GERARD MOREL ET A TOUT LE CENTRE DE LA CHANSON, À CÉCILE PREVOST-THOMAS , À L’ACADÉMIE CHARLES CROS, AU PRIX JACQUES DOUAI, J’EN OUBLIE DES OBSCURS DES SANS NOM, MAIS JE N’OUBLIE PAS JOFROI, JEAN VASCA, ET AUJOURD’HUI JEAN CLAUDE BARENS ET LE CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE BARJAC AINSI QU’EDOUARD CHAULET,  ET TOUS LES BENEVOLES DE BARLAC M’ENCHANTE… MERCI AUSSI À MA FILLE ET AUX ATELIERS CORPS VOIX, AU PERSONNEL HOSPITALIER DU SERVICE DES SOINS PALLIATIFS DE L’HOPITAL DE TROYES MERCI À LA CHANSON ET AUX AUTEURS COMPOSITEURS D’EXISTER, DE POURSUIVRE CET ART MAJEUR PARCE QUE POPULAIRE, C’EST LE SEUL ART QUE L’ON PEUT CHANTER À TUE TÊTE SOUS SA DOUCHE ET DANS SES WC. ET AUSSI SOUS LES LAMBRIS DORÉS DES THÉÂTRES.

Christian Camerlynck

NB: Le débat sur le Face Book  de Christian Camerlynck est riche et passionné, quelques un des propos les plus significatifs ont été ajoutés dans les commentaires ci-dessous.  (N Gabriel)

22 Réponses vers “A quoi sert la chanson? Elle nous rassemble ?”

  1. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 6 h 37 min #

    Nicolas Céléguègne (sur FB)
    On oppose les artistes entre eux, c’est absurde. Ferrat disait apprécier Cabrel, Goldman et Bruel, il en avait bien le droit ! Brassens écoutait Tino Rossi, Claude François et même du hard-rock ! Souchon évoque souvent Béart, Nougaro, je l’ai entendu citer Hélène Martin et Marc Ogeret ! Hélène Martin, dans son livre « La douceur du bagne », salue Etienne Daho et Céline Dion ! Goldman a souvent cité Ferré et Ferrat comme des références ! Isabelle Aubret a chanté Ferrat et Brel, bien sûr, mais aussi Cabrel, Souchon, Leprest, Goldman ! Cabrel a produit Vigneault ! Et s’il n’y avait, tout simplement, que de la chanson ? Et si nous avions seulement le droit d’être ému, touché, amusé, bouleversé par une chanson, par un chanteur, quel que soit son style et son univers ? Et si chacun avait le droit d’aimer ou non ce qu’il veut ?

    J'aime

  2. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 6 h 38 min #

    Christophe Renaudot (sur FB)

    -On l’a oublié,mais Barbara avait un jour volé à la défense de……..Sheila.

    J'aime

  3. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 6 h 43 min #

    Bruno Ruiz (sur FB)

    “Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront.” c’est de René Char dans « Les matinaux ». Je suis avec toi Christian, et tu es loin d’être seul. Au fait, j’adore Bourvil et Dario Moreno…

    J'aime

  4. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 6 h 44 min #

    Gilles Tcherniak (sur FB)

    Bravo Christian
    Notre problématique n’est autre que chacune et chacun à tout loisir de ne pas aimer.
    Par contre nous devons exiger le droit à la différence dans l’expression afin que le public puisse se forger une opinion
    Aujourd’hui la diversité des expressions artistiques n’est pas respectée, ni dans les politiques publiques, ni par les sociétés civiles ni par les grands médias
    C’est la question et la revendication que nous devons porter sans se perdre dans de vaines querelles
    Pour porter l’idée du droit à la différence nous avons besoin de toutes celles et ceux qui concourrent à l’existence du spectacle vivant

    J'aime

  5. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 6 h 45 min #

    Pierre Delorme (sur FB)

    Personnellement j’aime assez que la chanson suscite des bagarres, des passions, des sectarismes, ça veut dire qu’elle est importante pour tous, et donc en vie. Le jour du grand « œcuménisme » chansonnier, nous ne serons pas loin du « tout se vaut » et elle sera morte. N’oublions pas que quand on s’engueule sur un sujet (aussi futile soit-il ) ça veut dire que nous sommes d’accord sur un point : Le sujet nous semble suffisamment important pour être digne d’être discuté et même de s’engueuler!
    Amicalement

    J'aime

  6. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 6 h 47 min #

    Edouard Chaulet (sur FB)

    Je suis venu aux chansons par celles qui se chantaient en fin de repas quand le vin fait briller les yeux…Des rengaines qui nous parvenaient malgré l’absence chez nous de radio, de tourne disque,et évidemment de télé…Des airs à jamais gravés dans le disque mou de ma cervelle, très populaires, que je tentai de chanter à mon tour à mon prof de musique en 6 e ,qui en rigole encore. » Là bas dans les grands pins ,les cigales sans fin ,chantent ,chantent ,chantent…. » dit une de ces chansons provençales. Tu comprends pourquoi , car tu as du coeur Christian, une cigale de métal surmonte des résineux dans un rond point à l’entrée du village et pourquoi il se trouve un festival à Barjac. Deux abus de pouvoir qui me seront pardonnés!

    J'aime

  7. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 6 h 48 min #

    Jean Humenry (sur FB)

    Tu sais Christian ça a été toujours comme ça dans ce pays où l’on enferme toutes ces expressions populaires dans des chapelles, sous des étiquettes. On enferme les mots, on tue les émotions. C’est pour cela que le blues a toujours eu mauvaise réputation, jusqu’à ce qu’on le fasse entrer dans les salons…Garde la foi et continue de nous faire passer tes émotions. Continue d’être un passeur

    J'aime

  8. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 6 h 49 min #

    Jean Dubois (sur FB)

    mon cher Christian, ah, s’il suffisait de déclarer des noms! Celui de Goldman fait couler de l’encre, et tant mieux. Ses chansons font pleurer des gens et tant mieux. La question de marier Jean-Jacques et Georges, Michel (Delpech) et Anne (Sylvestre) est un casse-tête, un crève-coeur. Volons, au milieu de tout ça, de chanson en chanson.

    J'aime

  9. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 6 h 51 min #

    Floréal Melgar (sur FB)

    Y a-t-il une hiérarchie des émotions?

    http://www.crapaudsetrossignols.fr/…/y-a-t-il-une…/

    J'aime

  10. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 7 h 17 min #

    Bruno Ruiz (sur FB)

    J’ai toujours défendu l’éclectisme en chanson et dans tous les domaines. Je suis un enfant de James Joyce et du Club des Cinq et je ne l’ai jamais oublié. Nous sommes tous les deux des fils de pauvres et l’école de la République nous a appris à aimer une culture qui n’était pas la nôtre. Elle nous appris et dit que ce qu’il fallait aimer c’était les auteurs qui étaient dans les livres de classe. Et en effet, c’étaient des livres « de classe ». Aujourd’hui nous sommes le produit de tout cela, c’est pour cela que nous avons du mal à nous faire reconnaître dans cette bivalence. Certains d’entre nous ne veulent pas reconnaitre qu’ils aiment ce qui est trop populaire et médiatisé, d’autres considèrent que la poésie leur sera toujours inaccessible prétextant « qu’ils n’ont pas les clefs », « qu’ils n’ont pas été suffisamment à l’école », « que c’est trop compliqué », qu’il ne peuvent pas comprendre », etc. Je pense au contraire qu’il faut affirmer la totalité de ce que l’on aime comme nous le faisons, et se battre contre toutes les formes de sectarisme y compris celles des amateurs de nos propres chansons. Voir la bêtise de l’édito de Pierre Assouline contre l’élection de Dylan au Nobel de Littérature. Je te le redis : tu n’es pas le seul à aimer des chanteurs déconsidérés par le carré d’une certaine engeance. Nous sommes beaucoup trop silencieux. Voilà tout.

    J'aime

  11. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 7 h 20 min #

    Marc De Lehelle D’Affroux (sur FB)

    Je partage à 200%. De mes longs périples en Amérique Latine, je garde précieusement au coeur l’ouverture d’esprit et l’absence de cloisons entre les genres musicaux. La France semble parfois bien étriquée dans son snobisme crétin. Vive les musiques et les chansons qui dénoncent, calment, font sourire, pleurer, s’émouvoir et chanter…Merci Christian pour tes mots toujours justes!

    J'aime

  12. leblogdudoigtdansloeil janvier 14, 2017 à 7 h 35 min #

    Philippe Noireaut (sur FB)

    Bravo pour cette mise au point…Juliette Nouredine, avait répondu en son temps à Laurent Baffie qui croyait la piéger finement en la mettant face à un jeune chanteur populaire (qui était à des années lumières de son univers à elle), avait donc répondu intelligemment: « il y a des chansons pour toutes les heures du jour et de la nuit »…je n’aime pas le sectarisme et j’ai beaucoup apprécié votre gueule amoureux DES chansons ..

    J'aime

  13. Danièle Sala janvier 14, 2017 à 9 h 01 min #

    Merci à Christian Camerlynck pour cette déclaration d’amour à la chanson à laquelle j’adhère totalement, je n’aime pas les chapelles . J’ajoute ce commentaire de Jean Humenry qui résume bien ce que ressens :
    « Jean Humenry Tu sais Christian ça a été toujours comme ça dans ce pays où l’on enferme toutes ces expressions populaires dans des chapelles, sous des étiquettes. On enferme les mots, on tue les émotions. C’est pour cela que le blues a toujours eu mauvaise réputation, jusqu’à ce qu’on le fasse entrer dans les salons…Garde la foi et continue de nous faire passer tes émotions. Continue d’être un passeur  » .

    J'aime

  14. Françoise Morel janvier 14, 2017 à 11 h 13 min #

    La façon dont on reçoit une chanson relève du domaine de l’intime et l’on n’est pas obligé de partager cette intimité avec tout le monde.

    J'aime

    • Danièle Sala janvier 14, 2017 à 11 h 42 min #

      Peut être Françoise, mais les chanteurs eux-mêmes partagent leurs émotions et leur intimité, on y retrouve nos propres émotions, nos colères, et nos coups de coeur, et je trouve que se rassembler autour de ce qu’on aime, avec toutes nos différences, c’est mieux que de se battre au nom d’une idéologie quelconque .

      J'aime

  15. Danièle Sala janvier 14, 2017 à 19 h 56 min #

     » Les chansons vont s’inscrire à un endroit mystérieux, qui est un endroit proche du coeur. »
    Michèle Bernard propos recueillis par David Desreumaux pour Hexagone .
     » Une bonne chanson ? C’est une chanson qui fait bouger les éléments, dans le ventre ou dans la tête, c’est une chanson qui trouble l’ordre des choses . » Zaza Fournier pour Patrick Engel ( n° 2 d’Hexagone) . Et Valérie Mischler , dans le même article de Patrick Engel :  » Tout se passe toujours, un peu comme dans une histoire d’amour . »
    Tout ça pour dire, que quand on aime la chanson, il faut soutenir ceux qui en parlent et qui la défendent . Alors , abonnez-vous à Hexagone , on sait les contraintes et les mésaventures de la presse chanson, on a vu disparaître Paroles et Musique, puis Chorus, essayons de garder Hexagone, ça vaut le coup !

    J'aime

  16. Françoise Morel janvier 15, 2017 à 18 h 37 min #

    Depuis 20 ans, chère Danièle, je défends une « autre » chanson sur des radios associatives… Radio Zinzine où j’allais une fois par mois avec mon cabas rempli de vinyles pour y parler de Desjardins, Leprest, Dimey, Nougaro, Michèle Bernard, Véronique Pestel, Gilbert Laffaille, Jehan… Radio Ballade où j’ai amené des artistes qui n’auraient jamais franchi le seuil de cette radio portée davantage sur les musiques anglo-saxonnes (que j’apprécie par ailleurs aussi ) et sur l’électro ou le reggae… RCF pays d’Aude où j’interviens depuis septembre… Au total une centaine d’émissions !
    Il n’empêche que je pense que ce qui nous attache à une chanson relève du mystère et que l’on doit se garder de juger des goûts qui ne seraient pas « nobles » et qu’une bluette peut bouleverser autant que « La mémoire et la mer »… C’est ce que vous dites dans votre deuxième post, c’est ce que j’ai cru signifier aussi dans mon premier post…
    Le mots comme les chansons ne sont pas toujours reçus comme on le croit !
    Quant à m’abonner à Hexagone, je vis avec des revenus qui me placent en dessous du seuil de pauvreté ! J’en ai eu l’envie dès sa sortie, mais pas possible ! J’ai par contre l’intégralité des Chorus sur ma bibliothèque (les temps étaient moins difficiles !); quant aux Paroles et Musique, j’étais trop jeune…

    J'aime

    • Danièle Sala janvier 15, 2017 à 19 h 51 min #

      Beaucoup de chanteurs disent qu’une fois que leurs chansons sont nées, elles font leurs vies, elles ne leur appartiennent plus , et il y a des reprises qui les créent à nouveau, et chacun les reçoit comme il veut , selon sa propre sensibilité . En tout cas bravo Françoise pour votre engagement auprès des radios associatives . Et pour Hexagone, il y a peut être moyen de le consulter dans ( de bonnes) bibliothèques .

      J'aime

      • Françoise Morel janvier 16, 2017 à 8 h 15 min #

        Je reçois vos félicitations comme une bénédiction, Danièle, merci !

        Les programmes sur ces radios associatives participent à faire vivre la chanson vivante, c’est un travail de fond et de longue haleine que dicte seule cette même passion qui nous rassemble.
        On est dans l’ombre, on fait le boulot et dans des conditions pas toujours confortables, loin s’en faut… On prépare l’émission et ça peut prendre 8 ou 10 heures, parfois plus. Puis on enregistre, en direct ou pas, c’est selon la station… On mesure chacun des mots qu’on va dire pour économiser du temps et laisser à la chanson le plus de place possible ; on gère sa technique, son micro, sa voix, le temps imparti parfois très court ; on essaie de parler aux gens, de les garder à l’écoute. C’est tout sauf de l’amateurisme même si on reste à jamais des amateurs pour ceux qui interviennent sur des grands médias et qui parfois pourtant ne font pas toujours le boulot de faire entendre ou découvrir…
        Allez, j’aiguise votre curiosité… Un lien vers mes dernières et modestes contributions, format 25 mn (c’est très court ! ) :

        Emission de décembre :
        https://rcf.fr/culture/musique/noel-lenfance-et-les-reves

        Emission de novembre :
        https://rcf.fr/culture/musique/chanson-contre-la-guerre

        Et moi qui suis profondément athée, il m’en a coûté au départ d’accepter cette proposition de faire une émission sur une radio catholique, mais, après tout, on peut faire feu de tout bois !

        Très humblement, je vous souhaite une bonne écoute…

        J'aime

      • Danièle Sala janvier 16, 2017 à 23 h 22 min #

        Merci Françoise , j’ai écouté noël-l’enfance-les rêves . Je me souviens de la radioscopie de Brel par Chancel . Et merci pour MA chanson préférée de Leprest : Nu . Et pour les autres aussi, vive les radios associatives qui comblent le vide des grands médias .

        J'aime

  17. leblogdudoigtdansloeil janvier 15, 2017 à 18 h 42 min #

    Gilbert Laffaille (sur FB)

    Bien dit, cher Christian! A tout ce que tu exprimes on peut ajouter la suspicion de certains dès qu’une chanson (ou un chanteur) ont du succès… le succès c’est suspect… ou encore la défiance envers tout ce qui est anglo-saxon, ou tout ce qui ne serait pas de la chanson telle qu’on l’entend. Je partage le goût de Bruno Ruiz pour Dario Moreno et la chanson populaire: je suis venu à Charles Trenet, à Boby Lapointe et à Claude Nougaro par les Chaussettes Noires et Donovan et à René Char par Jacques Prévert. Effectivement il y a des chansons pour toutes les heures, tous les jours et toutes les saisons. On peut aimer « Be bop a lula » et « Le condamné à mort », Eddy Mitchell et Hélène Martin. En tous cas moi, oui.

    J'aime

    • Danièle Sala janvier 15, 2017 à 20 h 02 min #

      Tout à fait, c’est mon cas aussi, j’aime toutes les chansons …Que j’aime , tout simplement , de variétés, les chansons populaires, les chansons à succès, ou confidentielles, et même anglo-saxones , espagnoles aussi avec surtout Paco Ibanez , et du monde . Et j’ aime aussi Gilbert Laffaille !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :