Sarclo a ses règles. Ou comment fabriquer des chansons… Quatrième jour…

14 Sep

PhotoNGabriel2013

Quatrième règle : ÉVITER LES QUATRIÈMES DE COUVERTURE. Une chanson ne sert pas à clarifier une situation ou une pensée, mais à l’interroger. Une idée ou un sentiment n’a d’intérêt dans une chanson que s’il charrie de l’incertitude. « Mais voilà que tout au bout de la rue est arrivé un limonaire avec un vieil air du tonnerre qui nous a fait chialer tant et plus » (Caussimon, « Comme à Ostende »). Chaque fois qu’on entendra la chanson le limonaire va démarrer autre chose dans votre esprit et vous emmener à un autre endroit. Si à la lecture d’une chanson vous pouvez déterminer ce que l’auteur a voulu vous dire, si à chaque écoute le sens en est le même, ce n’est pas une chanson, c’est une merde.

Contre-ordre : « Dollar » de Jean Villard « Gilles ». cette chanson a un message clair : le dollar ne se mange pas et l’or non plus. Mais c’est balancé sur un ton de jolie colère presque désinvolte et le défilé rapide des images fait qu’on n’a pas l’impression de subir une leçon. Rares sont les chansons à message qui sont supportables. (et je demande bien entendu pardon pour celles que j’ai commises).

(Concernant la chanson … quelques rappels au règlement … on peut toujours tomber sur un contrôle … Alors voilà, ça continue, on est à la moitié…)

Geoffroy Lardé Sarclo veut-il subsister graâce a facebook? J’adore tes chansons, mais tu reviens sur mon facebook toutes les 20 mn avec le meme post????

Stefan Martin Ce n’est pas le même post, mais juste les quatre premières règles de Sarclo Ret 😉

Christophe Pochon La bible du Dieu Sarclo Ret en gros. Intéressant. Et ça peut paraître prétentieux de sa part. Ça l’est un peu. En même temps je me dis que c’est peut-être pas ça et qu’il explique justement comment il voit les choses pour lui-même, pour ses propres chansons. Mais il est casse-couilles quand même, parce qu’il se permet de juger les autres. Et ça c’est prétentieux. Il est capable de répondre de manière très manipulatrice en citant mes propres chansons pour démontrer qu’elles sont des merdes. Mais non, il ne va pas le faire. Il ne sait pas même pas que j’existe 🙂 J’ai aimé Sarclo et ses chansons, mais ces derniers temps, il m’agace. Et je ne dis pas pour autant que c’est une merde. En fait je crois que ce qui me dérange le plus dans cet inventaire, assez intéressant, c’est que ce qui n’entre pas dans ce cadre soit traité de merde.

Sarclo Ret Quand je vais à table et que je goûte un truc bon, je dis « c’est bon ta merde! » respire avec le ventre. Quand je dis c’est de la merde, ça veut dire « moi je cherche à faire autre chose« .

Zébulon Pellé faut « respirer avec le ventre« …je l’ai fait et ça marche ! 😜

Yann Buttner Ces conversations autour des théories sarclo sur la chanson me passionnent. Parce que je m’essaye à en écouter (comme une ménagère)? Parce que je tente d’en commettre (comme une institutrice) ? Parce que l’on en est tous là et qu’on essaye de ne pas faire de la merde ? Pourquoi est-ce que je trouve effectivement que Astier, lacouturre, sylvestre, vian, moustaki, joyet, Béart, Bernard, sarclo… (je ne crois pas avoir encore dit de gros mots) apportent un truc en plus ? Pourquoi est-ce que je pense en même temps que l’émotion générée par une chanson peut apporter énormément à l’humanité, même si c’est une merde ? Juste parce que c’est une chanson et pas un simple texte qui sera disséqué par une institutrice ? Cette émotion est impalpable et, que les non ménagères me le pardonnent, elle leur a fait couler les mêmes larmes qu’à moi ou à peut près pour « comme toi » de Goldman, de « je t’aime » de lara Fabian, « je pars » de Sardou (argrr pardon pour le gros mot…). Sur cette théorie sarclo j’ai une question pour lui: comment Piaf a-t-elle pu être aussi géniale sur « l’enseigne de la fille sans cœur » et sur « a quoi ça sert l’amour « ? Ce n’est pas un « contre ordre » en tout cas! Je n’ai qu’un début de réponse que j’emprunte à Truffaut dans « la femme d’à côté » : Fanny Ardant y disait joliment « les chansons disent toujours la vérité ». Vivement le 5eme amendement ! ce sera peut-être une insulte pout toi Sarclo mais je trouve cette chanson à propos dans la conversation https://www.youtube.com/watch?v=vc8maD9nSj4

Charles Aznavour – Pour essayer de faire une chanson

Charles Aznavour – Pour essayer de…

Yann Buttner eh dis?! tu veux pas arrêter la chanson?? A nous expliquer comment tu voudrais les faire???? (pardon pour le « tu », je reviens du Quebec) Moi, finalement dans le genre j’aime bien celle làhttps://www.youtube.com/watch?v=rvhHlspLGPY (essaye au masculin ça pourrait être marrant)

Anne Sylvestre – Il me manquait une chanson

Yann Buttner Pour le coup, à discuter mais les protagonistes sont improbables! juste pour savoir, une merde ou non? Gilles ou Sarapo? ou entre les deux? https://www.youtube.com/watch?v=zZzNOhDAhYA

Hommage de Georges Moustaki à Véronique…

Schneider Jean-François Oui, finalement, le plus intéressant dans l’histoire, c’est l’énigme des chansons qui vous collent aux tripes… et transgressent les « règles », lesquelles semblent pourtant très pertinentes… Je ne sais pas si ça fera partie des 8 règles mais moi j’en ai constaté une : les bons sentiments font généralement de grosses m… Mais, là aussi, il y a des exceptions !!!

Sarclo Ret Celle de Charles A., c’est la chanson faiblarde et il la boucle en moins de 2 minutes. c’est bien foutu mais un peu scolaire. Il déroule un savoir faire graphomane et mélodique qui en rappelle plein d’autres. Il faut s’entraîner à enterrer ce garçon, c’est pour bientôt… 
U
ne fois j’ai fait sauter en l’air Anne Sylvestre en lui disant que ses arrangements étaient datés au carbone 14. Sur cette chanson elle déroule les mille et une recettes qui nous font pardonner de ne pas avoir fait justice à son immense talent. On l’a appelée la Brassens en jupon, mais tonton ne commettait pas ce genre de fautes de goût et on le reconnaissait à la seconde.
C
elle de Moustaki c’est une chanson esquisse. Elles peuvent être impec. Ce qui marche terrible, et c’est en rapport avec la règle d’aujourd’hui: ne pas dire les choses, ça les bloque, n’y faire qu’allusions. ne pas faire les fonds de tiroirs des détails à donner, mais faire virevolter l’esprit en donnant le dixième d’une info pour passer au dixième de la suivante. avec ce petit défaut, Pierre Delorme voulait que je parle de musique et je ne suis pas bien qualifié, mais: il déroule cette facilité coupable des chanteurs guitaristes moquée par Gainsbourg sous le nez de Béart, de faire la si facile pince à trois doigts ré mineur la mineur mi majeur (en tout cas c’est ce que j’entends) qui lui fait faire sa mélodie automatique.
M
oi je vous en propose une aussi: on a pas mal parlé de ménagères et de tupperware… lLa chanson vient à la fin et elle est pas trop longue. www.youtube.com/watch?v=V9CRzEI5tig

Marie-Thérèse Porchet : La réunion Tupperware -…

Hervé Perdry Je crois bien que je suis d’accord pour Anne Sylvestre, il m’est arrivé une fois de l’entendre à la radio accompagnée par une simple guitare et c’était tellement mieux que l’arrangement de la version studio…

Vivian Deux Il faudrait que tous les chantistes réenregistrent leurs morceaux en guitare-voix. Les vieux arrangements sont parfois pénibles.

Hervé Perdry Ou piano-voix, ou même quelque chose de plus complexe, mais pour certains un truc dépouillé où on les entend bien ça ferait du bien oui.
Mais faut pas généraliser, pour moi le problème ne se pose jamais avec Higelin ou Nino Ferrer (qui serait bien en peine de réenregistrer quoi que ce soit 
😥) pour prendre les deux premiers exemples qui me viennent à l’esprit.

Sarclo Ret En ce qui me concerne j’ai enregistré une compilation accoustique : « des tendresses et de cochoncetés« , un duo de guitares avec Bob Cohen, pour avoir l’occasion d’écouter ce qu’il faisait sur scène avec moi, est j’ai été agréablement déçu…

Sébastien De Lyon Gainsbourg était très fort dans ce domaine.

Norbert Gabriel J’ai beaucoup révisé mon admiration pour Gainsbourg suite au plagiat scandaleux envers Olatundji, ça jette une ombre sur pas mal de ses « créations ».. Et humainement, c’est franchement détestable.

Sébastien De Lyon Oui Norbert, de même, j’ai découvert ça avec internet…

Joël Burkhard Rares sont les chansons à message qui sont supportables, tu y vas fort, du coup les Brassens Renaud Saez Bühler qui font ou faisaient beaucoup ça c’est des merdes?🤣

Hervé Perdry Béranger, Anne Sylvestre… les contre-exemples ne manqueront pas. Pour ma part je propose une chanson dont le message est clair est net (il ne s’agit pas du même Béranger !) https://www.youtube.com/watch?v=pr5MVAc3u2s

Les Quatre Barbus – Monsieur Beranger

Joël Burkhard Merci pour la découverte

Jose Maria Baulenas Renalías Il y a beaucoup de « Merdes » millonaires….

Sarclo Ret Ça nous est égal.

Christophe Thiebaud Non, c’est bien ces histoires de règles. Avec celle de l’adjectif on peut s’amuser oulipiennement à les enlever de textes connus, et c’ est marrant. E.g.


« 
Les talons luttaient avec les jupes,
En sorte que, selon le terrain et le vent,
Parfois luisaient des bas de jambes, trop souvent
Interceptés ! – et nous aimions ce jeu de dupes.

Parfois aussi le dard d’un insecte
Inquiétait le col des belles sous les branches,
Et c’était des éclairs soudains de nuques,
Et ce régal comblait nos yeux de fous.

Le soir tombait, un soir d’automne :
Les belles, se Pendant à nos bras,

Dirent alors des mots tout bas,
(et) notre âme depuis ce temps tremble et s’étonne. »

Sarclo Ret On peut avoir le texte complet ?

Christophe Thiebaud Les Ingénus


Les hauts talons luttaient avec les longues jupes,
En sorte que, selon le terrain et le vent,
Parfois luisaient des bas de jambes, trop souvent
Interceptés ! – et nous aimions ce jeu de dupes.

Parfois aussi le dard d’un insecte jaloux
Inquiétait le col des belles sous les branches,
Et c’était des éclairs soudains de nuques blanches,
Et ce régal comblait nos jeunes yeux de fous.

Le soir tombait, un soir équivoque d’automne :
Les belles, se Pendant rêveuses à nos bras,
Dirent alors des mots si spécieux, tout bas,
Que notre âme depuis ce temps tremble et s’étonne.

 C’est surtout début qui fait marrer: « les talons luttaient avec les jupes » au lieu de « les hauts talons luttaient avec les longues jupes ».

Eric Maurin C’est sûrement une contrepèterie…

Eric Maurin https://www.youtube.com/watch?v=Wx7vKvQ4axQ

Richard Gotainer – Le Youki – ClubMusic80s – clip officiel

Sarclo Ret Eric Maurin est un super DJ. aucun doute.

Eric Maurin On y travaille !

Eric Maurin Quoi qu’il en soit, comme dit Stéphane San Séverino, une bonne chanson est une chanson qui te fout les poils, et c’est subjectif. Le reste, c’est de la branlette. Certains morceaux de Dylan ou de Sarclo ( pour faire dans la flagornerie…, « Du brun », par ex…) me mettent la chair de poule. D’autres, des mêmes, m’en touchent une sans faire bouger l’autre. Pour le reste, règles, convenances, etc… pouf pouf ! Si c’est bon, c’est bon, quel que soit le style… J’ajoute que tout est quasiment dit dans ce livre, qui est pour moi une bible, et ne traite pas que du rock ni de la pop… https://images-eu.ssl-images-amazon.com/…/51KAPH9WV1L…

A ce sujet, le point de vue de Nick Cohn, qui avec Nick Tosches et Dave Mc Gillian reste un des plus grands chroniqueurs et observateurs de la pop music, sur Dylan, est saisissant de lucidité.

Régis Morse A quand la ménopause ?

Sarclo Ret C‘est ce soir, c’est ce soir..

Yann Buttner Est ce que ce n’est pas ça finalement le mieux du monde? https://www.youtube.com/watch?v=1OJKglyt-Lc

Félix Leclerc – Prière bohémienne

Yann Buttner je regarde et j’écoute, toutes les règles et contre ordre sont respectés avec une petite âme en plus, avec l’épièglerie d’un Sarclo, avec « te l’ai dit en janvier , te le dirai en août » et je vous aime tous dans ce bordel, et moi j’en pleur! des bisous

Michel Crenn Je trouve que l’ami Sarclo a des règles parfois douloureuses, mais ne dit on pas enfanter dans la douleur ? Merci a toi professeur !

Une Réponse vers “Sarclo a ses règles. Ou comment fabriquer des chansons… Quatrième jour…”

  1. Danièle Sala septembre 14, 2017 à 9 h 24 min #

    C’est vrai que les chansons pavées de bons sentiments, c’est louche, sinon, je suis d’accord sur le fait qu’une chanson doit suggérer plus que décrire, surprendre, interroger, et que chaque écoute peut et doit être différente. Et merci aux intervenants pour les chansons et le sketch de Marie-Thérèse Porchet.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :