Flo Zink… Les veilleurs de lune

2 Juil

C’était il y a 2 ans, à l’Angora, Les Veilleurs de lune prenaient la route des quatre chansons…  Flash back.

flo parapluieDans un film de Chaplin, elle pourrait être la petite sœur de Paulette Goddard, ou la grande sœur du Kid, moitié lutin malicieux, moitié galopin insolent, dans un livre de Hugo, elle pourrait être un Gavroche féminin, on rit pour ne pas pleurer, et surtout ne pas faire pleurer les autres.C’est un rayon de soleil têtu qu’elle promène sur la vie, et si par hasard le malheur se pointait, Flo lui ferait un joli pied de nez, une pirouette cacahouette, et le malheur ferait profil bas. Voire il se ferait heureux, histoire de voir ce que ça fait.

Sous son grand parapluie on est à l’abri des morosités et des humeurs chafouines. C’est le coin de la poésie en vadrouille, qui muse et s’amuse qui envoie les passants dans une une ronde amicale… On s’est passé le p’tit panier de clémentines, qu’on a partagées, il y en avait pour tout le monde, chacun sa tranche de fraternité en attendant sa moitié d’orange si ce n’est déjà fait.

Chansons fruitées, chansons mutines, chansons épicées aussi des choses de la vie, pas toujours drôles mais jamais larmoyantes.

Nous les vieux rêves,

On vous rappelle que la vie passe…

Photo JM Legros

Photo JM Legros

Avec un petit caillou dans la poche, et le temps de quelques chansons, Flo Zink nous l’a rendue plus souriante.

Nouveau spectacle avec Martial Bort à la guitare, il y a les compagnons du parapluie juke box qui ont fait des musiques, des paroles, on y trouve Frédéric Bobin, Paul Galiana, Ignatus, Mickaël Larrieu- Plantey, Une Femme Mariée. Flo Zink auteure interprète et comédienne, a longtemps travaillé l’écriture aux côtés d’Allain Leprest, Chantal Grimm, Claude Lemesle, Ignatus…

Un extrait? c’est là ====> flo par NG

L’album est dispo depuis quelques semaines, rejoignez Flo sur son banc, en un clic…flo couv

 

NB: Les semaines passent, et je suis généralement ravi des spectacles que je vois, à me demander si je ne suis pas le ravi de la crèche, béant béat d’admiration systématique et sans aucun sens critique dans la hiérarchie -subjective- des valeurs. Bon. Eh bien, je suis rassuré, un autre spectacle m’a donné une bonne heure d’ennui profond, une mise en scène étique (à ne pas confondre avec un parti pris de minimalisme) des personnages charismatiquement flous, dans tous le sens du terme, une sorte de néant dans lequel une ou deux petites saillies ont réussi à provoquer un sursaut du public. Qui fut bien bon dans ses applaudissements, à moins que ce ne soit le soulagement, enfin c’est fini. Ne comptez pas que je dénonce les auteurs, on ne tire pas sur un corbillard. Même si c’est tentant…

Norbert Gabriel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :