Anne Sylvestre… une grande balade …

4 Déc

anne s couv 1

Une grande balade musicale de 63 ans en quelques échos …

Ce qu’ils disaient,

Jean Monteaux dans « Poésie et chansons »

Philippe Delerm dans le coffret Anne Sylvestre, 60 ans de chanson ! Déjà ? chez EPM

Anne n’a pas vraiment fait des vagues.
Mais elle en a fait une, une seule, immense et continue,
qui me prend dans son ampleur, sa douceur, sa violence.

 

Ce qu’ils ont dit en 2020

Aldebert:   C’est un pilier qui s’écroule, pas seulement pour la musique pour enfants, mais pour la chanson française. Elle avait une grâce naturelle, une classe dans le discours, c’est quelqu’un de gracieux qui s’en va .

Daniel Schneidermann:  Anne Sylvestre était une adorable mauvaise tête. Un chuchotement poivré de grands rires intempestifs, une grand-mère toute en confiture de ronces, avec de la paille dans les sabots, et des chansons parfois trop longues pour la radio, comme son nez, qu’elle a toujours refusé de refaire, et na !

 

Anne Sylvestre en 3 chansons ?

  • Ecrire pour ne pas mourir
  • Une sorcière comme les autres
  • Lazare et Cécile

– en 6 chansons (à vous de voir sur youtube)

  • Roméo et Judith
  • La reine du créneau
  • Ça va m’faire drôle

Et une des dernières,

En épitaphe,

Vous ne saurez jamais que votre âme voyage
Comme au fond de mon cœur un doux cœur adopté ;
Et que rien, ni le temps, d’autres amours, ni l’âge,
N’empêcheront jamais que vous ayez été.
Que la beauté du monde a pris votre visage,
Vit de votre douceur, luit de votre clarté,
Et que ce lac pensif au fond du paysage
Me redit seulement votre sérénité.
Vous ne saurez jamais que j’emporte votre âme
Comme une lampe d’or qui m’éclaire en marchant ;
Qu’un peu de votre voix a passé dans mon chant.
Doux flambeau, vos rayons, doux brasier, votre flamme,
M’instruisent des sentiers que vous avez suivis,
Et vous vivez un peu puisque je vous survis.

Marguerite Yourcenar.

Madame, nous nous sommes croisés quelquefois, effleurés, avec ce « vous » malicieux, un peu désuet, et avec en clin d’oeil ces 3 agates rendues 70 ans après, par procuration.*.

Vous saurez peut-être qu’un peu de votre voix murmurera en filigrane Comme une lampe d’or qui m’éclaire en marchant, votre flamme, vos rayons m’instruisent des sentiers que vous avez suivis, et vous vivrez toujours. La terre ne reprend que cette chair mortelle Mais non la poésie !**

Il se fit dans Paris un silence de neige
Un réveil de Novembre à neuf heures battant
Quand Anne est partie rejoindre le cortège‎
Des balladins chantants
Il ne faut pas pleurer dans ce siècle où nous sommes
Cela ne sert à rien !‎
Anne attendez un peu, j’arrive à vos côtés
Du jour qui fut si beau déjà le soir frissonne
Et d’autres vont chanter !‎ **

Merci à Hélène Martin, MargueriteYourcenar (et Christian Camerlynck)
et à Daniel Pantchenko

  • Voir  « Coquelicot »

  • ** Hélène Martin « Ainsi Prague » … adaptation de circonstance.

  • Un vieux pommier ne fait pas de vieilles pommes
    Anne Sylvestre

  • Photo©NGabriel2013

Norbert Gabriel

Une Réponse vers “Anne Sylvestre… une grande balade …”

  1. Alice décembre 16, 2020 à 16 h 39 min #

    Merci pour ce bel hommage

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :