Les Sans Voies…

27 Nov

L’histoire commence l’été dernier, au P’tit bonheur, à Riom. Mon fils, Dominique, fidèle à ce lieu riche en belles découvertes, revient captivé par un groupe qu’il vient de voir en concert : Maman, tu devrais les écouter, c’est vachement bien ! – C’est quoi ?Les Sans Voies.  Sachant bien que l’on a pas tout à fait les mêmes gouts musicaux avec mon fils, je le questionne encore : Oui, mais c’est comment ?Du rock poétique. C’est d’abord poétique qui a fait tilt ! Nous les avons écoutés ensemble, et oui, c’est vachement bien.

Et le bon côté d’internet, en ces temps de confinement, c’est qu’on peut communiquer. Et ce sont eux qui se présentent, merci à Baptiste d’avoir répondu à mes questions, pour sa disponibilité :

Les Sans voies, c’est Baptiste Souque : Chant : Guitare, Théo Souque : Chant : Saxophone / Piano, Benoît Pinatel : Basse, Grégoire Dery : Guitares / Chant, Baptiste Poignonec : Batterie.

 -Qui êtes- vous ?
– Baptiste : Nés en 2017, un soir de printemps, Sans Voies a évolué sans se presser. Le groupe souhaite créer des ponts entre la chanson française aux textes qui touchent, et le rock qui leur fait tourner les têtes, et les cœurs ! C’est autour de cette alchimie que le groupe s’est formé, pour mélanger, pour rassembler. À cinq, emmené par un saxophone, Sans Voies mélange le rock, la pop, le slam, le jazz… Pour en faire découler un cocktail qu’il veut plein de cœur, et surtout plein d’envie. C’est cette envie, fondées sur des désillusions du monde qui les entoure, de rencontrer un public, de l’emmener ailleurs, au creux d’un texte ou tout au fond d’une mélodie qui fait l’essence de Sans Voies.
Un pied en Haute Loire, l’autre en région lyonnaise, le groupe veut voyager et ne se fixe aucune frontière, aucune limite pour partager ses chansons.

– Comment est né votre groupe ?-
– Baptiste : Sans Voies est né de la rencontre musicale de deux frères, Théo et Baptiste, avec Grégoire, un ami de longue date ! Ensemble ils commencent à mettre en musique des textes à eux. L’envie dès le départ est là, de dire des choses, de les mettre en musique pour les faire rencontrer aux gens, à travers des concerts. C’est leurs textes, leurs musiques, inspirés d’influences aussi diverses qu’enrichissantes, que les jeunes musiciens veulent faire passer au public. Puis le pop et le rock leur titillent les oreilles, et Benoit, cousin de Théo et Baptiste rejoignent le groupe comme point d’ancrage d’une section rythmique, avant que Poigno ( Baptiste) ne sorte ses baguettes pour venir sceller ce qu’est maintenant Sans Voies !

– et pourqoi les Sans Voies?
– Baptiste : Ce nom de groupe a emergé je ne me souviens plus vraiment . C’était à un moment de nous vie où on cherchait un peu où aller, et nous avions l’impression qu’il n’y avait nulle part ou aller, nulle part pour nous, on s’est donc retrouvé sans direction, sans voies. Et puis le groupe de musique est né .

– et maintenant ?
– Baptiste : Après plus de 50 concerts en trois ans, Sans voies cherche désormais à partager ses nouvelles chansons. Basés en Haute Loire et en région lyonnaise, le groupe a tourné dans la Loire, le Rhône, mais également dans la Drôme, l’Ardèche, le Puy de Dôme, le Vaucluse, la Nièvre, la Savoie…Et souhaite bien, une fois le monde à nouveau en ordre, pouvoir explorer de nouveaux lieux, et rencontrer, encore et encore, de nouvelles personnes.

– Un premier EP va sortir en novembre 2020 Rien qu’un peu, une naissance ?
– Baptiste : Rien qu’un peu, c’est une naissance, c’est un début. Après deux années à enregistrer des morceaux de manière totalement artisanale, Sans Voies décide de passer, à l’année 2020, par la case studio. Un travail long et formateur avec Lori Pearlson ( ingénieur du son du groupe) accouche de 4 morceaux. Les morceaux de l’album parlent d’espoir et de désillusion ( Rien qu’un peu), d’enfance envolée et de nostalgie ( Le courage d’exister), de la peur d’être submergé par un monde trop grand, trop hostile pour nous ( Les crues).
Sans Voies en concert c’est deux heures de musique, pour seulement deux reprises. Une telle figure sur cet album, comme une évidence en ces temps où on ne les entend plus,  »  Les Anarchistes » rugissent à nouveau sur ce disque. Comme un merci à Léo Ferré pour ce qu’il nous a laissé.

Ce que les médias ont dit de vous :

Le Musicodrome :
Dans sa bonne humeur criante, sa complicité souriante, son énergie débordante, d’une poésie émouvante aux paroles criantes de vérité, Sans Voies réussit son premier concert au Nid de Poule : Le groupe est à l’écoute du public, et n’hésite pas à jouer avec lui, à donner autant qu’il reçoit.

Radio escapades :
Ce groupe est génial. Ils ont des morceaux à te faire tomber en larmes mais ils arrivent à se marrer entre chaque chanson et c’est un pur régal de les voir et de les entendre.

Rock à Gogo :
Quand la poésie s’accoquine au rock, c’est toujours pour notre bien et ça donne Sans Voies. Les cinq garçons d’origines et d’horizons divers ont trouvé leur route pour partager leurs états d’âme. Guitares, chants, basse/batterie et sax:harmonica nous emmènent sur les chemins doux amers de la chanson française, entre Léo Ferré et Noir Désir.

 Que dire de plus ? J’ai été  profondément touchée par les textes des chansons, avec une folle envie de partager l’ambiance  de ce groupe devant une scène vivante. Un EP très prometteur, qui  nous met des fourmis dans les jambes, et des débordements d’émotions au coeur. En attendant de les voir , écoutez les… Rien qu’un peu : 

Tant qu’il restera, le corps de nos amours
tant qu’il restera, l’histoire de leur contours,
tant qu’il restera, ton coeur dans le velours
tant qu’il restera, nos âmes tout autour.

Tant qu’il restera, des yeux pour voir au loin
tant qu’il restera, des prières sans devin,
nous regarderons, demain à petit feu
nous réinventerons, de l’amour rien qu’un peu

Rien qu’un peu plus de rage
se donner du courage  (bis)

Tant qu’il restera, des vieux pour croire s’aimer
tant qu’il restera, de l’aube dans les vallées
tant qu’il restera, tiédeur où s’enivrer
et tant qu’il restera, la folie pour flâner
tant qu’il restera, du beau dans l’innocence
tant qu’il restera, souvenir de nos enfances

Nous regarderons demain à petit feu
nous réinventerons, de l’amour rien qu’un peu
Rien qu’un peu plus de rage
se donner du courage…

Sur youtube : Youtube/sansvoies

La page facebook : Facebook.com/sansvoies.

Contact : Tournées et management : Baptiste Souque   sansvoies@gmail.com   Tél : 06 31 23 91 87

Danièle Sala

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :