LES MILLE ET UNE NUITS, UNE INVITATION AU REVE DE GUILLAUME VINCENT

7 Déc

39552649-33997383

« SI TU VEUX QUE TON CHIEN TE SUIVE, AFFAME LE » Shéhérazade

 Introduits au sein de la société du XVIIIeme siècle,  le conte des Milles et Une Nuits est une œuvre rassemblant des récits épars, traduits de l’arabe par Antoine Galland, théoricien envoyé en Orient pour ramener des objets étrangers en France. Il est question de voyage, de découvertes mais surtout d’exotisme : les écrivains du XVIII eme siècle se sont inspirés de ces contes merveilleux en utilisant la fiction pour contourner les censures du pouvoir. Dans ces récits fictifs extraordinaires, la narration réfléchit sur l’effet de l’histoire sur le lecteur. Mais dans cette création, la morale n’est pas ce que Guillaume Vincent a voulu utiliser directement. Il se sert des contes pour emmener le spectateur dans plusieurs histoires, des rêves éveillés.

            « Shéhérazade arrête la barbarie par la fiction » (Vincent)

 

 Guillaume Vincent utilise le matériau des Mille et Une Nuits, des histoires fantastiques et fantasmées, pour plonger le public dans la fiction, lieu du voyage et de l’infini possible.

Des mondes imaginaires se succèdent devant nos yeux, le rêve prend forme avec une violence en fond. Car tout se passe dans le palais du sultan qui, chaque nuit, tue une femme pour assouvir ses désirs de despote tyranique. Sur scène, des prétendantes vivent leurs derniers instants, dans une sorte de salle d’attente avec musique d’ambiance. La scène de l’Odéon se transforme en une fresque de petits rêves très amusants à regarder. Mais l’histoire peut être racontée grâce à Shéhérazade qui, tous les jours, doit tenir le sultan en haleine par la fiction. La fiction sauve les personnages et nous sauve par la même occasion. 

      « Il faut qu’on se perde là- dedans. Qu’on ne sache plus trop où on est »

Compagnie Midi Minuit
Les Milles et une Nuits  création de Guillaume Vincent très librement inspirée des 1001 Nuits
Mise en scène Guillaume Vincent
Dramaturgie Marion Stoufflet
Scénographie François Gauthier-Lafaye
collaboration à la scénographie Pierre-Guilhem Coste
Lumière César Godefroy
collaboration à la lumière Hugo Hamman
Composition musicale Olivier Pasquet
Son Sarah Meunier-Schoenacker
Costumes Lucie Ben Dû
assistant à la mise en scène Simon Gelin

Voir ci-dessous,

Mathias Youb

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :