Tag Archives: Yanowski

La vie en vrac, le film ?

26 Mar

Sa vie étant un roman mis en chanson par Yanowski, et en musique par David Venitucci, Annick Cisaruk poursuit ses aventures avec ce spectacle qui sera très bientôt disponible en vidéo…  Quelques images, empruntées à la soirée du 25 Mars 2017 au Pan Piper, avec un public séduit.

Si vous voulez voir les images en grand écran « cinémascope »  clic sur la bande film…

 

 

Et parfois il y a du bleu dans cette vie en vrac,

Quelques détails qui peuvent être utiles, la chronique de « La vie en vrac »  en 2016 à la Contrescarpe, les liens pour tout savoir les vies d’artistes  d’Annick Cisaruk, David Venitucci, les projets en cours pour lesquels vous pouvez être un spectateur actif du  spectacle vivant, et un mécène, elle est pas belle cette vie ?

3 Mars 2016 au Théâtre de la Contrescarpe.

Annick Cisaruk a trouvé son Mac Orlan, c’est Yanowski. Yanowski a trouvé le Stradivarius qui lui permet d’élargir sa palette à cette vie de femme-flamme qui mord la vie à pleine bouche, et la chante à pleine voix, c’est Annick Cisaruk. Et ils ont trouvé le musicien pour composer cette rhapsodie baroque et sauvage, David Venitucci, tiercé gagnant.

La vie en vrac AC AAAA 02-03-2016 20-26-034C’est une Carmen des steppes qui a décidé, jeune fille, de suivre la route bohémienne, le chemin des saltimbanques, des oiseaux de passage, les migrateurs éternels avides d’autres horizons. Au risque de se brûler les ailes, au risque de cramer sa vie dans des voyages imprudents. Mais flamboyants. (Suite ICI)

Et dans cette suite, il y  a tous les liens dont il était question pour suivre Annick Cisaruk et David Venitucci.

 

Norbert Gabriel

 

 

 

 

 

La vie en vrac… Un album, et un spectacle…

13 Mar

Il y a presque un an, c’était la découverte de cette formidable épopée musicale, portée par un trio incandescent, Annick Cisaruk, David Venitucci et Yanowski.  Spectacle qui va devenir un album, et vous en serez un des producteurs. C’est une offre qu’on ne peut refuser… 

Et chance pour les heureux citoyens de l’Île de France, « La vie en vrac »  sera en scène au Pan-Piper, le 25 mars 2017, c’est là: https://www.facebook.com/PanPiperParis/

Réservez vite, et RDV au bar…

La vie en vrac AC AAA 02-03-2016 20-29-06 2525x1665

3 Mars 2016 au Théâtre de la Contrescarpe.

Annick Cisaruk a trouvé son Mac Orlan, c’est Yanowski. Yanowski a trouvé le Stradivarius qui lui permet d’élargir sa palette à cette vie de femme-flamme qui mord la vie à pleine bouche, et la chante à pleine voix, c’est Annick Cisaruk.

La vie en vrac AC AAAA 02-03-2016 20-26-034C’est une Carmen des steppes qui a décidé, jeune fille, de suivre la route bohémienne, le chemin des saltimbanques, des oiseaux de passage, les migrateurs éternels avides d’autres horizons. Au risque de se brûler les ailes, au risque de cramer sa vie dans des voyages imprudents. Mais flamboyants.

Pour le livret, Annick a raconté à Yanowski sa vie réelle, ses vies rêvées, mises en spectacle en tableaux foisonnants. On frôle des mondes maléfiques, saura-t-on ce qu’il y avait dans le grenier de cette Thénardier inquiétante ? On y trouve des personnages très colorés qu’on dirait échappés d’un cirque des mirages, et Annick Cisaruk, excellente comédienne, incarne la La vie en vrac AC bleue fou 02-03-2016 20-52-55 2779x1923jeune fille partie voir de l’autre côté du miroir, en rupture de ban familial sédentaire incurable et aussi bien, elle devient une paumée mi sorcière, mi pocharde, et on y croit.

En belle Carmen des plaines d’Ukraine, elle va s’amouracher d’un Antonio Ruiz interlope, et la vie balafrée devient rouge cicatrice  et noir chagrin entre bars louches et bas fonds.

La vie en vrac David Vershuren AAA 02-03-2016 20-57-29 2123x2539C’est peut-être dans un de ces bars à marins échoués qu’elle rencontre une sorte de Vershuren digne de figurer dans le plus ringard des folklores balloches pour touristes en goguette. Toute ressemblance avec David Versh… Venitucci n’est pas du tout fortuite – le temps d’une chanson- il est ce Vershuren parfait. Et on y croit, le temps d’une chanson.

La vie en vrac DV AA NB 02-03-2016 20-33-07 2499x2583Le reste du temps, ce génie de l’accordéon donne des décors musicaux somptueux à cette vie en vrac, avec de vrais morceaux de biographie dedans. Comment ça se termine ? En chanson.  A noter que le public du théâtre de la Contrescarpe été totalement subjugué pendant plus de 20 mn, le spectacle s’est enchainé comme au théâtre, en tableaux qui se suivent sans interruption. Ensuite, pour les 50 dernières minutes applaudissements enthousiastes, et salut à l’auteur Yanowski qui passe rapidement sur scène. C’était bien mérité.

Aujourd’hui, Février 2017, c’est un album qui s’esquisse, en totale autonomie d’autoproducteurs, et avec vous, publics exigeants et concernés.

Devenez Producteurs-mécènes de ce prochain album 

« La Vie en Vrac » ! enregistrement avril 2017

Cliquez sur la bourse, pour verser les dollars, les ducats, les lingots, les billets de 375 €, ou toute autre monnaie à votre idée.bourse-cuir-annapurna

Dates à venir, et tout sur Annick et sa vie ( en vrac)  On visite ICI. Clic sur l’accordéon, ou ailleurs…

La vie en vrac bandeau duo AAA 02-03-2016 20-28-43 3622x1574

Un aperçu?  Voilà:

Norbert Gabriel

Agnès Bihl « Tout fout l’camp… »

22 Mai

A B

Quand la p’tite Bihl dégaine son bréviaire Louise Michel, ça envoie la sauce poivrée façon pétroleuse* de la Commune, quand les temps des crises passent avant le temps des cerises. Et qu’il ne reste que le temps des noyaux. Déjà qu’en son naturel d’auteure insurgée, elle ne mâche pas ses idées et les mots qui vont avec, là, elle en remet quelques couches en faisant un voyage dans le temps, celui pas si lointain des Bruant, Gilles (et Julien) Fréhel ou Marie Dubas. C’est d’ailleurs à elle, à Marie Dubas, que j’associe le plus volontiers Agnès Bihl dans cet album, Marie Dubas qui peut faire le grand écart entre La prière de la Charlotte et Le tango stupéfiant. Ou Agnès Bihl entre Fille d’ouvriers et La môme catch-catch. En passant par l’émouvant parcours  Les 5 étages.

Dans ce Cabaret barré, burlesque, baroque, blagueur, border line, boosté aux vitamines de la révolte féminine, il fallait bien traiter le sujet avec le regard décalé de Yanowski pour ne pas sombrer dans le pathos déprimant. Parce que ces chansons reflets de la société du début du XX ème siècle ne sont pas spécialement réconfortantes pour les femmes. Et même si les temps ont un peu changé sous nos latitudes, le chemin est encore long. Ce Cabaret  rétro prélude à un spectacle, et compte tenu des acteurs qui l’ont conçu et réalisé, ça promet des moments plutôt jouissifs. L’album est coloré d’arrangements résolument modernes avec tous ces trucs et bidules électroniques, sous la houlette de Dorothée Daniel l’excellente complice de scène depuis plusieurs années, et pour la tournée à venir, ce sera la pétulante Marilou Nézeys qui sera aux instruments avec Frédéric Feugas, à découvrir lors de la première, ce qui ne manquera pas d’être fait.

Parce qu’une équipe Bihl-Yanowski et Cie, ça va secouer les salons de la chanson dite CFQ, et plus si affinités.

L ‘album sera disponible le 3 Juin. Un aperçu? Voilà !

Mai aura tourné sa page, celle de Juin prendra la suite, et puis en Juillet, c’est l’écho de 1789. Ne lâchons rien ! Ce n’est qu’un début, continuons le débat, debout, couché, assis ou roulé en boule, de nuit ou de jour, en groupe en ligue en procession, et même tout seul à l’occasion.

Pour rappel en attendant, il y a toujours en scène « Et pourtant Simone Veille » , voir ici ——>(clic sur l’affiche)
et-pendant-ce-temps-simone-veille2affiche

 

Et un autre rappel utile surtout ici et maintenant,

simone de beauvoir

 

Norbert Gabriel

*Pétroleuse

  • Nom donné aux femmes qui, pendant la Commune de 1871, auraient versé du pétrole sur certains édifices pour hâter les incendies.
  • Familier. Femme membre d’un syndicat, d’une association, d’un parti qui manifeste son militantisme avec passion.
  • (MP à A.B. : j’ai des allumettes réelles ou virtuelles..)

Yanowski, La passe interdite…

29 Mar

 

Chronique publiée le 14 Février, pour la mise en vente de l’album, rendez-vous le 4 Avril au Café de la Danse.

C’est une sorte yand’opéra fantastique, hanté par les ombres de tous les personnages de la tragédie humaine, les rôdeurs de la nuit dans les bouges interlopes de Buenos Aires, des vagabonds des limbes aux portes de nos vies. Toujours flambeurs, hâbleurs, danseurs provocateurs comme ces slaves qui ont le désespoir rieur, brandi comme un lambeau de drapeau insolent. Mais debout.

Yanowski, c’est ce géant de la scène extravertie, duettiste du Cirque des Mirages qui a traversé la passe interdite, et c’est en solo que le chemin continue dans les pénombres et les orages les plus tourmentés. Truculent, lyrique, tonitruant, sarcastique charmeur, il crache les mots comme Van Gogh lançait ses couleurs dans la nuit étoilée, ou le champ de blé aux corbeaux. Il module crooner argentin dans l’ambiance Carlos Gardel voyou, dépeint des personnages qu’on dirait sortis tout droit des bas fonds bariolés de tous les villes qui nourrissent les phantasmes des voyageurs immobiles, Tanger, Tampico, Shangaï, Rio, Ostende, Casa, Sidney, Hong Kong, Macao, là où ça sent le sang écarlate, ou encore c’t espèce de drôlerie qu’on buvait dans une p’tite taule de Biénoa pas très loin de Saïgon. Mais la passe interdite de Yanowski, c’est aussi la rue noire des souvenirs perdus, la vitrine d’une vieille échoppe, où les notes d’une boite à musique font renaître une chanson oubliée qui fait rouler un long filet de larmes à la fois triste et doux… Puis, 

© Victor Quezada Perez.

© Victor Quezada Perez.

Tel un vieil alchimiste emportant son secret,

On reprend le chemin de la rue qui vacille…

C’est aussi un album  de conteur, de tableaux à la Edgar Poe, dont Baudelaire disait:

Quelque chose de profond et de miroitant comme le rêve, de mystérieux et de parfait comme le cristal ! Un vaste génie, profond comme le ciel et l’enfer !

On peut en dire autant de Yanowski.

Sortie de l’album de La Passe Interdite vendredi 19 février (Arties record)

Présentation de l’album au Café de la Danse le lundi 4 avril 2016.

Norbert Gabriel

%d blogueurs aiment cette page :