Tag Archives: Wally

C’est un joli nom camarade…

7 Déc

C’est un joli nom camarade
C’est un joli nom tu sais
Qui marie cerise et grenade
Aux cent fleurs du mois de mai
Pendant des années camarade
Pendant des années tu sais
Avec ton seul nom comme aubade
Les lèvres s’épanouissaient
Camarade

 

 

Photo ©DDesreumaux Hexagone  …. de gauche à droite:  Wally, Imbert-Imbert, Julie Rousseau, Valeria Altaver, Zora Bensliman, Michel Kanuty  Jules, Mao Sidibé Nicolas Bacchus, Jérémie Bossone, Florence Saint Prix, Tedji, Thomas Pitiot, Balthaze, Viviane Arnoux,  Amen Viana, Franck La Rocca.    En cliquant sur l’image, c’est magique, elle s »agrandit..

Le rendez-vous était pris depuis quelques temps, les billets aussi, car la promesse de retrouver cette belle troupe d’artistes chatouillait agréablement les souvenirs de celles et ceux qui avaient eu le privilège d’être à la création au Festival Aubercail il y a 4 ans dans la belle ambiance du Magic Mirrors. Et en 2018 Paris ouvrait ses bras et l’Alhambra pour cette fête à Ferrat.  Salle comble et comblée après 3 heures d’émotions partagées

Yvan Perey : Oui c’était une belle soirée . J’avais hâte d’assister à ce spectacle car je trouve que Jean Ferrat est rarement repris par des jeunes chanteurs (contrairement à Ferré , Brel ou Brassens.) Et ils s’en sont plutôt bien tirés en sachant y insuffler chacun leur personnalité, avec des sensibilités musicales différentes , de l’humour … Le choix des chansons était assez judicieux, les grands classiques sont joliment revisités (« La Montagne », « Nuit et Brouillard » , « Potemkine « ,  » Aimer à perdre la raison  » ) mais aussi des chansons plus rares comme  » Si j’étais peintre ou maçon » , « Horizontalement » (chanson à la misogynie gainsbourienne ) ou d’autres qui semblaient être d’une brûlante actualité ( » Le bruit des bottes » , « HouHou méfions-nous » …) Coup de chapeau aux musiciens et en particulier à l’accordéoniste Viviane Arnoux (qui fut aussi celle d’Hugues Aufray qui a été fêté aussi hier soir ) et Michel Kanuty aux claviers. Bravo à celui qui est à l’origine de ce projet !

Je regrette juste que les auteurs des chansons n’aient pas été cités (hormis Guy Thomas pour  » Le bruit des bottes  » ). L’auteur de « Potemkine » est Georges Coulonges , l’auteur de  » Ma Môme  » est Pierre Frachet , l’auteur de  » Maria  » est Jean-Claude Massoulier … et bien sûr Aragon pour  » Que serais-je sans toi ?  » et  » La complainte de Pablo Néruda «  .

En effet, c’était très enlevé, joyeux, tendre, et drôlement mis en situation, témoin cette interprétation de « la chanson misogyne gainsbourienne » par Valeria Altaver qui retourne brillamment la situation car messieurs, vous aussi pouvez être une affaire horizontalement et pas trop verticalement… La réalité et la parité sont à l’ordre du jour…

Le spectacle vivant étant par définition évolutif, la salle a pu faire chorus avec Jules qui avait invité virtuellement un autre ardéchois célèbre Hugues Aufray, tout peut arriver avec ces artistes de bonne compagnie, heureux d’être ensemble sur le plateau, devant un public en majorité acquis à Ferrat, et qui a applaudi des interprétations très différentes, voire décapantes des standards revisités avec une certaine audace… Et c’était bien..

Wally a ouvert la fête avec  L’amour est cerise , on a suivi avec enthousiasme en groupe en ligue et en procession dans la foulée de Zora, Julie a charmé avec Berceuse, que Ferrat aimait beaucoup, Jérémie a fait revivre Ouralou, autant de poèmes qui élargissent la palette Ferrat.

Nicolas Bacchus a bien résumé la direction indiquée par Thomas Pitiot: toutes les chansons revues dans tous les genres musicaux, pari tenu, quoi que…  je ne souviens pas d’avoir entendu une version tyrolienne, et pas non plus une polka piquée bretonne, ce qui ouvre des perspectives intéressantes pour la suite… 

Pour saluer ces talents et faire l’inventaire des chansons,

il y a un album, allez voir ce qui en est dit sur Nos Enchanteurs, tout y est.

Clic sur l’album —→

Et puis, un spectacle peut voyager, il doit voyager, soyez des spectateurs actifs, faites du lobbying pour qu’il soit invité par chez vous … Même si vous êtes dans un fief pas spécialement gaucho, le temps est propice au dialogue … Enfin j’espère …

Le site https://oceannomade.net/

 

On trouve l’album dans la boutique MistiMusicShop

demandez au chat il vous ouvrira, 

Et pour quelques images de plus,

 

 

Norbert Gabriel

Wally, dites cinquante…

16 Déc

Wally  groupe Feu NB partiel AAAA 2Quand on aime, on ne compte pas… Avec Wally , une heure de spectacle, ça peut bien faire entre 40 et 50 chansons, c’est un virtuose du verbe et de la brève, le voltigeur de la chanson haïku , l’acrobate de la ritournelle bonzaï, le jongleur de la strophe philosophe, l’équilibriste du quatrain express, le sniper de la chanson alexandrin (au singulier) c’est un tourbillon, des ricochets, des rebonds à contre pied, des pieds de nez aux conventions et au formalisme. On pourrait le définir comme le mélange réussi entre Arlequin le fantasque trublion, Triboulet le génial fou du roi, et Nasdine El Hodja*, (Nasr Eddin Hodja ) une sorte de Marx Brother du Moyen Age oriental, un malicieux, un narquois.

Wally pour fêter sa jeune cinquantaine, avait convié quelques « anciens » disons plutôt des aînés qui sont restés des étoiles dans son panthéon, Lacouture, LeNagard, Llado, Joyet, Roca, Sarclo Ret, et avec l’aide précieuse de son assistant régisseur, Kevin, non, Roger, non Jean-Louis, c’est Jean-Louis , il nous a régalés d’un duo avec chacun, chacun a interprété une chanson en solo , et c’est avec Paris jadis en choeur que la soirée s’est terminée en apothéose.

Wally-001Si par hasard vous ne savez pas qui est Wally (Est-ce possible?) voici quelques une de ses œuvres

« Non non non je ne suis pas schizophrène….

Moi non plus.. »

Extrait de la chanson « le passé simple »

« Elle était musulmane, il la charia.. »

Autre chanson,

« 99% des gens qui mettent leurs parents à l’hospice, regrettent..

Que ce soit si cher. »

Avec des questions essentielles et existentielles proposée à la réflexion de tous

« Que faisait le paon avant l’invention de la roue ? »

Llado vignette NBLes compères invités sont tous de énergumènes rompus (c’est une image) à presque tous les arts scéniques, avec spécialités, Serge Llado, ce sont les hallucinations auditives, c’est pas racontable, mais ça s’écoute

 

Rocca et Wally NB AAVincent Roca, le maître des ambiguïtés de la langue française, expert dans l’exercice du faux semblant, en vérité je vous le dis, c’est du ricochet ad libitum, ça pique allègrement.

Quand il jure de dire toute la vérité, le faussaire ment : c’est un faux serment. Aujourd’hui, malheureusement, quelqu’un qui dit la vérité est un faux menteur… un fomenteur de troubles.

Y Le nagard NB AAYannick Le Nagard qui s’est fait plus discret depuis quelques années, et revenu pour trois tours de scène, ce que disait Michel Trihoreau (Chorus)

Yannick LE NAGARD se faufile et nage, avec aisance, dans ce courant ambigu qui pratique l’humour noir d’aujourd’hui. Celui d’une génération sans illusions et pourtant sans cynisme, accordant à ses contemporains un regard à la fois critique et indulgent. Comme d’autres la violence ou la provocation, lui a choisi le dérapage… contrôlé.

Sarclo NB AAAASarclo Ret, tout le monde connait son sens aigü du sarcastique, mais c’est aussi une des très belles chansons -douces- (ça va pas lui plaire) qu’il nous a offert : « La vie savez-vous n’est pas longue / Et à faire les choses à moitié / On la traverse à peine et on voit qu’on est passé à côté. »

Et quand il ne fait pas chantiste, il construit un théâtre…

 

Joyet en flemme majeurAu privilège de l’âge, Joyet nous la joue chaise longue, sans doute pour se remettre de ses extravagances avec l’amie Ravette, avec lui, tout peut arriver, et ça arrive.

Comme est arrivé son Autodidacte II, et il y a aussi un livre, Autodidacte, préface de Juliette, c’est qu’il écrit bien le bougre…  Disponible chez monsieur Joyet, l’adresse est en bas.

Lacouture NB AAA

 

Quant à Xavier Lacouture, ne vous fiez pas à sa tenue de clergyman fort élégant, c’est un fou chantant de la meilleure cuvée…Un polytalentueux des arts de la scène, ateliers d’écriture, mises en scène, multi instrumentiste, Adamiste réélu…

Et c’est un Chanteur Français, ouaip, la preuve…

 

Et le maître de cérémonie, Wally…  Et pour en avoir une idée plus précise,

Au cas où vous auriez la tentation de proposer à Wally une petite blagounette après le spectacle, n’oubliez pas, concis et percutant. Une proposition de Moustaki ? Voilà :

Histoire Jo

 

  • Et un aperçu de la philosophie de Nasdine El Hodja, c’est du Wally avant l’heure,
  • On aimait bien embarrasser Nasr Eddin avec des questions oiseuses, ou carrément impossibles à trancher. Un jour, on lui demande : Nasr Eddin, toi qui es versé dans les sciences et les mystères, dis-nous quel est le plus utile, du soleil ou de la lune?
  • La lune, sans aucun doute. Elle éclaire quand il fait nuit alors que ce stupide soleil luit quand il fait jour.

Le carnet d’adresse de tout le monde:

Wally, c’est ici !

Vincent Roca. Ses textes sont disponibles en livre disque, ici chez Camino Verde.

Bernard Joyet, c’est là !

Sarclo Ret, c’est par ici !

Xavier Lacouture, qui sera le 4 janvier au Vingtième Théâtre, pour tout savoir, c’est là.

Serge Llado, suivez le guide !

Yannick Le Nagard, sa vie, son oeuvre

Par ces temps aux humeurs variables, ce genre de soirée, ça vous requinque pour un bon bout de temps.

Norbert Gabriel

Salut la -bonne- compagnie !

Wally choeur salut final AAAAAA

%d blogueurs aiment cette page :