Tag Archives: suzan brun

TREPONEM PAL, Survival Sounds

29 Sep

« Treponem Pal 2012 » ©suzan-brun.com

TREPONEM PAL, Survival Sounds / Chronique de Hum Toks/E.5131
Credits Photos :     Suzanne Brun (http://www.suzane-brun.com/)
                                     E.5131 (http://humtoks.com/)

Avertissement (et pour la petite histoire), le rédacteur de cette chronique n’est autre que le frère du bassiste du groupe chroniqué. Il ne compte pas faire ce que font les journaleux et autres commentateurs politiques ou économiques : c’est à dire taire les liens affectifs et « privilégiés » qu’ils entretiennent avec ceux dont ils parlent. Ceci étant dit, les chroniques du E. ne sont jamais objectives : il ne parle que de ce(ux) qu’il aime…

///

Les premières sonorités viennent griffer le creux de l’oreille, le fond de l’oeil, à gauche. C’est incisif, corrosif.

Mais… ça n’est pas seulement tranchant, comme à l’époque de nos vingt ans (fin 80’s, mi 90’s). Ça ne se contente pas de te découper en milliers d’éraflures tant les nerfs sont à vif, comme la plaie… Non…

Même si…

Oui… Même s’il est évident que le riff qui ouvre l’album te ramène à l’ancien Trepo, aux Young Gods de l’album TV Sky.

Il s’agit aussi, avec Survival Sounds, de t’accueillir, bras ouverts, d’ouvrir la porte d’un nouvel univers riche en contrastes. Et je n’ai pas dit que l’ « on » te tendait un piège… (les panneaux, c’est bon pour la Sécurité Routière).

L’équilibre s’établit…

Froideur et noirceur d’un Rock-Indus assumé du début des années 90, d’un côté…

Chaleur et groove déjà rencontrés fin 90’s, avec Higher ou Elephant System, de l’autre.

Les deux pans réunis par la voix de Marco qui fait le lien… par la basse puissante, envoûtante… par les sons électro (ou synthé, ou même piano, sur certains morceaux) de Didier B. ; la gratte (Polak, digne successeur de Bassin & Co) et la batterie, chacune à son poste, comme une signature… celle de Treponem Pal, le retour, 26 ans après sa création. Et en route pour le XXIème siècle !

Les sons électroniques occupent le ban et l’arrière-ban, surgissent, à l’occasion, comme une version audio 3D, pour se placer là, devant – and fuck all the rest. On comprend qu’ils auront toute leur place, tout au long de l’album. Ils voyagent d’une oreille à l’autre, donnent le tournis. Effet rééquilibré par la batterie (El Marto), bien en place, qui travaille, précise, méthodique, riche et surprenante dès qu’une partie prête le flanc à l’attaque-éclair.

« TREPONEM PAL, Suvival Sounds » ©Keuns Tattoo Artist

Après l’accueil, donc, la claque. Une première mise en garde dès le second morceau « One way trip down ». Tu n’as toutefois pas encore franchi le hall d’entrée… « On » t’ouvre les portes, « on » t’invite à prendre place dans un grand canapé rouge sur murs noirs. Car l’album te réserve, en plus des claques (« Hard on », « Riot Dance », « Love the life… »  ), quelques surprises…

Il faudra se pencher sur le berceau. Il y a peut-être là du nouveau, des perspectives, des lignes à explorer. On songe au travail de Tom Waits ou Arno qui tirent le rock vers des sentiers déstructurés, personnels, déroutants, inattendus.

Pour preuve, le quatrième morceau « Runaway Far Away » qui déboule sans crier gare : à la fois classique, plus lent, mais avec un travail sur la voix et sur la production hypnotique (une drôle de basse qui parcourt le manche, te taquine la cervelle, un orgatron du XXIème siècle qui te saisit, imprime la cadence infernale …) qui occupe toute la place laissée, en arrière, et qui ne peut laisser indifférent.

***  « Runaway Far Away », en écoute : le titre « Runaway… ».  ***

Oui, un travail sur la rythmique manifeste… une rythmique à l’équilibre précaire… Sur « Subliminal Life », ça avance selon la logique éléphantienne : un pas, puis deux sans savoir où poser les pattes, sans savoir si la chute – équilibre précaire – n’est pas pour le pas suivant. Le morceau s’ouvre comme une symphonie qui déraperait à chaque moment, porté par une basse qui nous offre la syncope, enveloppe son auditeur comme l’ombre se joue de l’innocence (Syn-Anton, dernière recrue du groupe). Un pas de côté, encore, puis s’achève… et laisse la place à un rythme dansant.

Oui, dansant : pour une « Riot Dance », track 7. Un pas en avant pour deux en arrière… Les dernières mauvaises nouvelles du monde ne viendront pas (pour l’instant…) démentir la juste observation de Marco.

« El Minotauro » ©E.5131

Plus qu’Indus, l’album est Electronique et Rock. Les sons portent… résonnent : basses, percus, voix, guitares, parasitages en tous genres… Vaste horloge-cathédrale qui te rappelle que Lui (Evil) veille, compte et te rappelle : « Memento Mori… ». Une grosse basse qui bat la mesure… 666… Rythme à la fois enlevé et pesant… « Memento Mori, he said… ». C’est le neuvième morceau « Evil is calling ». Marco joue le rôle de façon très réaliste… Ah, c’est donc ça, la petite voix rauque, dans mon dos… au creux de mon oreille… ?

On dit toujours Trepo écartelé entre The Young Gods et Ministry. Ce n’est pas tout à fait faux. Mais surtout, c’est une façon de dire que Treponem Pal trace son propre sillon (à profondeurs multiples), ne suit pas les lignes tracées par les cousins, et propose du rock, du groove, de l’indus, de l’électronique, du dansant… carnavalesque, cinématographique, freaks à tous les étages, circassien… L’Evil dissimulé sous la table, guettant l’heure… jusqu’au blues, racines de la black-music dans les bas, les arrière-fonds… C’est la balade que propose le morceau suivant « Lowman Blues », suivi d’une pépite, l’une des surprises que réserve l’album : « Drunk Waltz », Track 11. Valse… Une valse chez Trepo !??? Une Danse de l’Ivresse que nous offre le groupe, que porte la basse de Syn-Anton, sans modération…

« apotheosis » ©E.5131

L’album s’achève sur un morceau qui redonne des couleurs à l’auditeur malmené : « Love the life we live » (« We live the life we love, we love the life we live »). Le morceau détient le secret… la formule trouvée de ce nouvel album, la tentative réussie de Survival Sounds : metal, indus, puissant, et… dansant. Et là, c’est le E. qui le dit : « Allez, on mouve son fesse ! ».

Finissons-en… avec le chant de Marco : « different vibes and differents sounds / different signs and different visions / all the freaks and know the same blues… (…) original riders brought together, united by a common sense of love… ».

***   « Love the Life we Live », en écoute : le titre « Love the Life… ».

Allez, mouve ton fesse !

Hum Toks / E.131

Interview TREPONEM PAL (2)

18 Août

Suite de l’Interview de Marco, du groupe TREPONEM PAL
(par Hum Toks)

—Pour lire le début de l’Interview, c’est là :
itw Marco, Treponem Pal, par Hum Toks (1)

Credits photo : ©Suzan Brun / ©E.5131

Sortie du nouvel album SURVIVAL SOUNDS, prévue le 07 Septembre 2012.

« Treponem Pal 2012 » ©suzan-brun.com

– HT : Treponem Pal apparaît dans un livre intitulé Industrial Revolution. Je voudrais savoir ce qu’évoquent pour toi ces deux mots, associés ou non.

– MARCO : Rien de plus que la fameuse évolution du genre dans des directions très différentes… Ma version de l’Industrial Music, c’est « l’ouverture, la possibilité de mélanger, mixer, triturer toutes les facettes de la Musik !!! » et ça ne s’arrête pas à faire du noise pour le noise comme font beaucoup de branchés snobinards qui font des choses inaudibles juste par provo et pouvoir dire : «  Ah ah ! tu ne supportes pas…? Ben ouais c’est ça l’indus le plus dur, le plus insupportable !!! ». Pitoyable mentalité… NON !! La musique dite INDUSTRIELLE est une musique pas forcément facile à écouter, où les émotions mélangées sont effectivement parfois très martiales, très agressives… et surtout très sombres !!!! Une forme de Super PUNK mais pas PUNK ROCK… plutôt PUNK OPEN UP TO MOST OF HEAVY VIBES… Souvent violentes et/ou tristes… C’est un défouloir… Un exutoire indispensable pour certaines personnes qui, pour faire face au quotidien rempli de pièges, barrières, intolérance, déceptions, hypocrisie, créent avec les moyens qu’ils ont… à la marge, roots bien souvent… des sons, des songs et des vibes souvent hypnotiques et répétitives qui peuvent être de vrais HIT songs… HIT !!!! dans tout les sens du terme french/english.

La plupart des nouveaux titres ont plus de machines… Les ambiances sont de plus en plus puissantes, proches bien souvent de musiques de films… C’est l’album, depuis Excess & Overdrive, qui est le plus puissant et original, produit en co-production avec Jean Pierre Matthieu, ami de longue date qui nous suit en live depuis des années… Il est devenu un vrai KING du son à tel point que… il y a 2 ans, quand nous avons fait la tournée européenne avec KILLING JOKE… après quelques shows… Youth, le bassiste (un super mec, de grande valeur) est venu me demander si Jean Pierre pouvait remplacer leur propre ingénieur… J’ai accepté après m’être concerté avec Jean PIERRE et les choses se sont très bien passées.

HT : Nous attendons avec impatience la sortie du prochain Treponem Pal. Que peux-tu nous dire ? Date de sortie ? Couleur dominante ? Qu’amène-t-il de nouveau ?

MARCO : Le nouvel album, je peux l’annoncer, s’appellera SURVIVAL SOUNDS. Il est moins rock que Weird Machine dans un sens… plus Indus de par la présence importante et l’espace laissé aux machines, gérées par le scientist RASBORAS alias Didier Bréard. Il avait fait le REMIX de « One trip/One noise » de Noir Désir (titre de l’album éponyme qui a été le plus joué en radio…). L’idée est de sortir l’album pour la rentrée et, d’ici là, faire pas mal de dates pour, au fur et à mesure, maîtriser les nouveaux titres…

“Marco / Treponem Pal / El Minotauro” ©E.5131

– HT : Pour cette année 2012… que peut-on souhaiter pour le groupe ?

– MARCO : 2012… Nous sommes bien entourés. J’espère que les choses vont se passer de mieux en mieux, que TREPO va retrouver son public… Un public très différent : les plus vieux, bien sûr, qui nous suivent depuis longtemps, et de plus jeunes, enragés, qui viendront, comme nous, tout donner de leur énergie… car en live il n’y a pas de secret : l’un doit donner à l’autre le plus rapidement possible …. pour arriver à L’EXCESS TRANCE ORGASM SONORE !!!!!!!!

– HT : Un mot sur « Les Lapins de Paul Toupet » du concert aux Trois Baudets ?

– MARCO : Le gig des Trois Baudets avec les filles qui portaient les masques de Paul Toupet… Elles s’appellent TAD GIRLS SQUAD… Elles ont déclenché, aux Trois Baudets, une ambiance forte et chaude à la fois… Elles ont une superbe énergie et sincérité !!! Vital pour moi !!!!!!! Et puis au Mans le 10 Mars ! Avec Tad GirlS Squad et Ismène, performeuse incroyable, et les décors d’Alain Juteau, décorateur de longue time… et sosie de Charles Manson…

– HT : Merci Marco.

– MARCO : LET’S BURN !!!!! KEEP THE FIRE BURNING !!!!! MARCO YOUR PAL…

Interview : Hum Toks/E.5131

///

En écoute, le morceau « Love the Life we Live », du nouvel album Survival Sounds (sortie officielle le 07/09/2012).

Video de « Pushing You Too Far » : version live 2012 à Nancy (Le Totem).

///

photos Suzan Brun : http://www.suzane-brun.com/
photos E.5131 : http://humtoks.com/

site du groupe : http://treponempal.com/

Interview TREPONEM PAL (1)

27 Juil

Interview de Marco, du groupe TREPONEM PAL (par Hum Toks)
Credits photo : ©Suzan Brun / ©E.5131

Sortie du nouvel album SURVIVAL SOUNDS, prévue le 07 Septembre 2012.

‘Treponem Pal 2012’ ©suzan-brun.com

« On remet l’interview à plus tard, hein ? ». Marco m’accueille dans sa cuisine. Marco, la voix de Treponem Pal. J’ai les bras chargés de viande, une bouteille dans la main gauche. Dans la cour le barbecue fait ses braises. L’ambiance est amicale. Pas le temps d’être impressionné, Marco t’accueille d’égal à égal. Les Trepo sont là, il n’en manque qu’un. « On remet l’interview à plus tard, hein ? ». Un pied dans la baraque et ça m’a paru évident. J’ai pensé la même chose : là pour passer une belle soirée, pas de formalisme, pas de questions-réponses. Pas ce soir. Lagrande et Aliasse Lamoyenne sont allées manger à l’étage, devant la téloche, allumée pour l’occasion. C’est Marco qui monte leur expliquer le fonctionnement, les chaînes, les dessins animés, etc.
En bas, c’est le partage. Entre grands… Les souvenirs, les anecdotes, les signes amicaux, les verres. Comme s’ils bourlinguaient tous ensemble depuis vingt ans.
Pourtant, Treponem Pal s’est reformé autour de Marco et Didier, et trois des cinq membres sont nouveaux… Mais l’âme de Trepo plane et rassemble… C’était un soir de partage, pas d’interview. L’entretien s’est donc fait plus tard. À l’époque, il était question de jouer à la Fête de l’Huma (concert finalement annulé, au grand dam du groupe).

Hum Toks : Salut Marco, qu’est-ce que cela signifie pour Treponem Pal, ou pour toi, de jouer à la Fête de l’Huma ?

MARCO : SALUT HUM TOKS !!! La Fête de l’Huma c’est un gig de plus MAIS !!!! Il est prévu de jouer sur la scène fédération 93… Je suis un pur produit du 93… J’ai eu la chance ou la folie, ou j’sais pas quoi, de tripper la musique, de la découvrir petit et quand le punk rock est arrivé… Là, tout a changé pour moi, j’étais ado… J’ai sauté dans un train après avoir vu certainement la toute première émission sur ce mouvement qui arrivait et était venu me percuter à Mont-de-Marsan…
Alors j’ai vite sauté dans un train et suis parti sur Paris découvrir d’autres liens, people, sounds, etc. D’où le rapport à la Fête de l’Huma : le coté grosse fête populaire, où ça masse grave, me plaît

HT : Quelles vertus prêtes-tu à la musique, en général ? À celle de Treponem Pal, en particulier ?

MARCO : TREPONEM PAL est pour moi avant tout un exutoire indispensable !!!! Le fait de chanter ou gueuler (et d’avoir su faire évoluer ma voix ET la musique qui l’accompagne) c’est une sorte de drogue naturelle… La musique en général est une véritable drogue qui, en général, adoucit, apaise nos tensions nos vibrations… J’écoute des musiques très différentes de ce que l’on produit…
Beaucoup de music black !!! Jouer live est pour moi une sorte de messe, de communion avec le public, même si je ne m’adresse pas forcément à chaque gig à lui directement… Mais quand on joue et qu’on réussit un concert le public ne repart jamais indemne !!!!! Tu aimes ou tu détestes. C’est aussi simple que ça… et très bien comme ça !!!!

HT : Tu parles de music black… Des premiers morceaux jusqu’à l’album Weird Machine (2008), quelle a été son influence sur vos compositions ?

MARCO : La musik black a toujours eu une réelle influence pour moi, tant au niveau chant que du gros très gros groove de TREPONEM PAL !!!!!! Comment l’expliquer ? Je ne sais pas et je n’en ai pas envie… Mais c’est très simple… Check les gigs que l’on fait… Tu verras comme le public bouge sans vraiment décoller les pieds… Par contre, les hanches se déhanchent et les esprits sont portés par notre groove… Quand on crée nos titres c’est parfois pas évident à faire percuter… Avec Polak (le gratteux) ça a été une grande expérience !!!! Je lâche des idées rythmiques qui ne sont pas dans la logique « guitaristique »… Mais il a kiffé et a fini par nous sortir sortir des basses typiquement TREPONEM !!!!!!


HT : Et son influence sur le prochain album ?

MARCO : Black musik influence sur SURVIVAL SOUNDS album… ONE STEP FORWARD 2 STEPS BACK !!! IT’S WAY TOO LATE IT’S TIME FOR THE PAYBACK !!!!! IT’S A RIOT DANCE !!!!!! Riot dance song par excellence !!!!!! Le blues black music, le blues surtout !!!! Ou non… c’est le disco sound !!! C’est encore et toujours les hanches qui se déhanchent… « Survival Sound » qui ouvrira le nouvel album est basic rock blues, un beat hiphop de base… Plus simple, ça n’existe pas… DIDIER Rasboras est un spécialiste du genre et cherche toujours à ce que, quelle que soit l’ambiance – même la plus glauque que l’on puisse développer – le groove soit là et te colle à la peau, aux nerfs, au cerveau !!!!!!
D’où cette addiction SEXY ET HYPNOTIQUE TOTAL que nous développons !!!!! Sans jamais oublier l’efficacité : savoir rester simple et efficace dans les structures !!!!!

HT : Le terme « roots » est utilisé pour tout ce qui vient des origines… de quelles musiques dites « roots » es-tu adepte ?

« 3 Trepo / 5 » ©E.5131

MARCO : ROOTS ???? Que dire… j’aime le reggae ROOTS !!! Ses origines : le rock steady ska etc… J’aime le rock’n roll ROOTS… CHECK 59CLUB ROCKERS OU GENE VINCENT !!! REBEL ATTITUDE 1000%…

HT : Le concert en Suisse a sonné le retour chez les grands. Vous avez partagé la scène avec KMFDM. Quel effet cela fait-il ? Des envies de tournée ?

MARCO : QUELS GRANDS ????? On a fait un album avec Sascha (ndHT : de KMFDM, l’album Higher, 1997) il y a longtemps… Envie de tournées ???? Oui, c’est clair… On a tourné dans le passé comme jamais !!!! Des semaines, des mois entiers barrés du pays, de la maison !!! HIGH ON THE ROAD !!!! 1000% PURE ROCK’N ROLL TRIP !!! ET ça, ça te rend dingue accro total barge !!!!!!! La sueur, la fatigue, l’adrénaline, le trac avant la scène, l’ambiance, les décibels, les femmes !!! Les YEUX !!! La tension BBRREEFFF !! Tout ce qui fait que la vie vaut le coup d’être vécue…

HT : Deux jours après le concert en Suisse, les fans avaient accès aux premières images du live. Que penses-tu de ce nouveau media ?

MARCO : Internet, les plateformes sociales… C’est un nouveau mode de diffusion… Incroyable et porteur et indispensable pour des groupes extrêmes tels que TREPONEM PAL !!!!!! VITAL !!! Egal aux fanzines d’antan puissance 10000 !!!!!!!!! Le live en Suisse, ça a été un très bon concert avec un crew musical d’enfer !!!!!!!! Une équipe d’enfer !!!! J’espère vite – très vite – sortir l’album !!!!!! Et une… non, des tournées de furie !!!!!!!!! Très vite retrouver nos fans !!!!!!

HT : Merci Marco.

MARCO : LET’S BURN !!!!! KEEP THE FIRE BURNING !!!!! MARCO YOUR PAL…

interview : Hum Toks/E.5131   (à suivre… là : Interview Treponem Pal, partie 2).

///

photos Suzan Brun : http://www.suzane-brun.com/
photos E.5131 : http://humtoks.com/

site du groupe : http://treponempal.com/

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :