Tag Archives: Serge Utgé-Royo

La longue mémoire…

31 Jan

Comme les bras armés d’une légion perdue
Ils vont sans espérance et gonflés de mépris
Brûler une chimère qu’ils ne maîtrisent plus,
Et vider la colère qui blesse leur esprit…
Et coulent dans les rues d’autres lunes nouvelles
Au milieu de soldats et des gardiens casqués,
Et j’attends que s’efface une haine éternelle
Et je guette le réveil de la fraternité.

Le poète a raison qui voit plus loin que l’horizon et le futur est son royaume.

Ce préambule à des textes écrits bien avant la fin de 2018 illustre bien tout ce qu’il y a de prophétique dans l’écriture de Serge Utgé-Royo. Tout son chemin de troubadour peut être résumé par ces mots : « Nous avons enregistré ces mots et ces mélodies pendant l’été suffocant de 2018, dans un monde en clameur, fait de de guerres et d’exils, de sourires d’enfants et de rictus de caciques, monarques républicains grossiers et indifférents. Nous les avons – pour certains- presque oubliés pendant ces quelques jours de fraternité et de musique. »

Et c’est probablement ce qui vous arrivera, malgré le brouhaha et la confusion de nos années 2000,  oublier, le temps d’une parenthèse de poésie dans cette mémoire collective parfois estompée par le quart d’heure de buzz sans cesse renouvelé. Hier c’étaient des exilés, réfugiés, parqués dans des camps, aujourd’hui, il n’y a même plus de camps, et la mer est le grand tombeau des new boat people migrants.

Un chant s’en vient de la longue mémoire, pousse ma voix dans l’écho du présent
Je danserai sur vos chemins, amis d’hier et de chaque jour, je poserai tous vos refrains sur la révolte qui dort dans les cours.

Néanmoins,

Les gens de mon pays ont la joie et la peine
Pour faire de la vie un grand hymne au printemps;
Ils cachent bien souvent l’amour et l’amitié
Dans un coffre de peurs avant d’en faire cadeau.

Malgré tout, ils ont l’espoir têtu.

Et j’attends que s’efface une haine éternelle
Et je guette l’éveil de la fraternité.

Vous pouvez trouver tout ça, avec les belles mélodies dans un superbe petit livre de 68 pages, cartonné, fleuri de coquelicots, photos et gravures, pour que la mémoire du vent retienne ces chansons*..

Pour  trouver cet album, disponible le 1 er Février, clic sur une page ci dessus.

*Salut à Pierre Barouh.

Norbert  Gabriel

Pour préparer le 1 er Mai…

29 Avr

Avant le 1 er Mai, il y a le 30 Avril a dit Monsieur de La Palisse, et le 30 Avril, c’est une sorte de veillée d’armes avant d’aller chanter le Mai, cueillir le muguet (au bois d’Chaville?) et ça se passe à l’Alhambra, avec le Jour Ferré, et étant donné les prévisions de tous ordres pour les jours à venir, un bon coup de Ferré, ça peut pas faire de mal…  Dans les prévisions il y a aussi une météo assez chagrine, autre bonne raison de se réchauffer à l’Alhambra…

Et il y a un invité en plus, Jean-Jacques V.   Mystère?  C’est pas une vanne…  private joke…

Avant la fin de partie…

31 Jan

Dédicace à quelques trumps qui pourraient bien faire cramer la planète…  Si le pire n’est jamais sûr, il y a des jours où le doute est permis…

 

 

Norbert Gabriel

LA RÉVOLUTION, VICTOR HUGO…

11 Sep
Lu par Jacques  Weber à la demande de Jean-Luc Mélenchon  (Émission : On N’est Pas Couché -samedi 10 Septembre 2016)

victor-hugo-68

La Révolution, c’est la France sublimée
Il s’est trouvé qu’un jour la France a été dans la fournaise
Des fournaises de certaines martyres guerrières font pousser des ailes

et de ces flammes cette grande géante est sortie archange
Aujourd’hui pour toute la terre la France s’appelle Révolution
Et désormais ce mot Révolution sera le nom de la Civilisation
jusqu’à ce qu’il soit remplacé par le mot Harmonie
Oui ! Tous et toutes autant que nous sommes, grands et petits
Puissants et méconnus illustres et obscurs
Dans toutes nos œuvres bonnes ou mauvaises
Quelles qu’elles soient
Poèmes Drames Romans Histoires Philosophies,
A la Tribune des Assemblées
Comme devant les foules du théâtre
Comme dans le recueillement des solitudes
Oui pour tout ! Oui pour toujours
Oui pour réhabiliter les lapidées, et les accablés
Oui pour conclure logiquement et marcher droit
Oui pour consoler
Oui pour secourir, pour relever, pour encourager, pour enseigner
Oui pour panser en attendant qu’on guérisse
Oui pour transformer la Charité en Fraternité
La fainéantise en travail
L’oisiveté en utilité
L’iniquité en justice
La populace en peuple
La canaille en nation
Les nations en humanités
La guerre en amour
Les préjugés en examens
Les frontières en soudures
Les limites en ouvertures
Les ornières en rails
L’instinct du mal en volonté du bien

La vie en droit, les rois en hommes
Oui pour ôter des religions, toutes les religions, l’enfer et des sociétés le bagne
Oui ! Pour être frère et sœurs du misérable, du cerf (esclave aux champs) du fellah (esclave en Afrique du Nord) du prolétaire (esclave au travail) ,  du déshérité, de l’exploité, du trahi, du vaincu, du vendu, du sacrifié, de la prostituée,  du forçat, de l’ignorant, du sauvage, du nègre, du condamné et du damné
Oui ! Oui nous sommes tes fils !

RÉVOLUTION

 

Qu’on peut compléter par ce conseil au Prince  ( Nicolas Machiavel)

  Si vous ne voulez pas subir la révolution, faites-la.

Et on finit en chanson ..

 

Norbert  Gabriel

Nuit du Vingtième… Debout les artistes !

31 Mai

TrompettesLe Vingtième Théâtre est une salle qui depuis des années a programmé, produit ou co-produit des spectacles dans tous les genres du spectacle vivant. Un excellent bilan de fréquentation, un public fidèle, une gestion irréprochable, un financement assez modestement subventionné, par rapport à d’autres lieux au bilan moins probant sur tous les plans, autant de raisons qui ont conduit la Mairie de Paris à liquider tout ça pour un projet destiné à promouvoir la pratique amateur. Liquidation qui inclut aussi le centre des Amandiers voisin. Pour paraphraser La Fontaine,

 

Rien ne sert de réussir, la raison de plus fort est toujours la meilleure. 

Voilà le train du monde et de ses sectateurs.

On s’y sert du bienfait contre les bienfaiteurs.

Je suis las d’en parler ; mais que de doux ombrage

Soient exposés à ces outrages,

Qui ne se plaindrait là-dessus !

Hélas ! j’ai beau crier et me rendre incommode :

L’ingratitude et les abus

N’en seront pas moins à la mode.

 

 Le Vingtième Théâtre a été le partenaire fidèle de Ponctuelles chanson, sous l’égide d’Edito Musiques, des soirées dans la lignée des Lundis de la Chanson naguère programmés à la Potinière/la Pépinière. Y aura-t-il une salle parisienne pour la chanson tricarde des médias et structures bien en vue?  Pas sûr, il lui restera la rue, c’est là que naissent les révolutions, et il y a comme un vent qui se lève, peut-être un orage qui vient… C’est toujours dans les dépressions de la météo que surgit la tempête. Et pour ce qui est dépressions, en ce moment, il y a le choix.

Venez chanter le 6 juin, la nuit sera debout.

Norbert Gabriel

 

 

nuit 20 ème

Trio Utgé-Royo « L’Espoir têtu »

3 Jan

Utgé-Royo Serge bandeau 2408x2210VIVEZ,  frères humains, comme vous le pouvez,

Chacun fait comme il sait, de l’hiver au printemps.

Cachez vos désespoirs sous des rites sacrés si vous tremblez d’effroi en songeant au néant…

Mais, je vous le demande, laissez ma liberté danser comme un oiseau dans le jour qui va naître.

Ne priez pas pour moi, j’ai besoin d’amitié…

Je vous aime sans dieu et vous souhaite sans maître.

Je te salue, la vie.*

Dans toutes les options et propositions de bons vœux pour l’année qui vient, on peut retenir comme idée de base « L’Espoir têtu »… Ce vieux rêve têtu qui nous tenait debout** … 

Trio Utgé-Royo trio AAAIl y a quelques semaines, le Trio Serge Utgé-Royo a fait le plein au Vingtième Théâtre, plus que le plein d’ailleurs, voilà pourquoi ces deux soirées sont reprogrammées en ce début d’année, au Théâtre de Trévise. Thème global : « Les exils et les résistances » … C’est dans l’air du temps.

Témoignages et chansons de ces républicains espagnols, héros oubliés de l’histoire officielle, jamais résignés, lucides et narquois, « Nous avons perdu toutes les batailles, mais c’est nous qui avions les meilleures chansons »

Il y en aura de ces chansons de la guerre d’Espagne, il y aura aussi les témoignages de ces exilés dont une partie a libéré Paris, la veille de la date enseignée dans les livres d’histoire de France. Parfois, il vaut mieux faire confiance aux chansons… Exils résistances groupe AA 2950x1624-001

Donc, Bienvenue au théâtre Trévise

les 15 et 16 janvier 2016, à 20 h

Trio Utgé-Royo : Serge Utgé-Royo (chant) Léo Nissim (piano, clavier) Jean My Truong (batterie)

– Vendredi 15 janvier:  No pasarán !... Première partie : Paroles de Républicain(e)s et Résistant(e)s exilé(e)s

– Samedi 16 janvier:  L’espoir têtuPremière partie: Éric Frasiak, avec Jean-Pierre Fara

(Réservations au 06 12 25 52 85) Théâtre Trévise – 14, rue de Trévise – Paris (9e)

  • *Des gouttes de bonheur (Serge Utgé-Royo)
  • ** Amis soyez toujours …  (Jean Vasca)

Libres chants et Jours Ferré

23 Avr

bandeau chants_libres (2)La chanson francophone qui raconte, s’insurge, se bat, résiste, est de moins en moins présente dans les médias, qui préfèrent « les musiques actuelles » souvent en anglais approximatif, et avec de l’électro-pop pour faire danser sans trop avoir à écouter, et en buvant un coup, c’est la tendance. Il n’empêche que quelques résistants n’abdiquent pas devant les produits formatés du monde Universal et des affaires. Saltimbanques héritiers de Villon, de Béranger, de Couté, de Debronckart, de Catherine Sauvage, Marianne Oswald, Dominique Grange, Catherine Ribeiro, Ferrat ou Ferré, Colette Magny, Hélène Martin, celles et ceux qui ne chantent pas que pour passer le temps, car pour eux la musique est un cri qui vient de l’intérieur, c’est aussi une arme et les mots sont ses munitions.

C’est un peu de tout qui vous est proposé les trois premiers jours de Mai, à l’Européen, Jour Ferré, Libres Chants, et L’espoir têtu de ce vieux rêve toujours debout, et c’est sur les scènes que ça se passe, pas à la « télévicon » salut Léo !

Demandez l’programme !

Affiche programme Jour ferreLe deuxième jour, on peut ajouter parmi les invités Monsieur Poli et Sève.

Ces 3 jours réunissent divers artistes , qui présenteront des extraits de leurs spectacles, des chansons colorées de musique et de poésie grecque, espagnole, québécoise, mais tous unis par cette passion de la chanson d’expression essentiellement francophone, celle qui raconte la vie, l’histoire, la marche des humains entre rires et larmes, entre rage de vivre et espoir têtu, envers et contre tout.

Ça se passe à l’Européen place de Clichy,

L'Européen bandeau

Les détails horaires et tout pour y être :

– Le 1 er Mai et le 2 Mai, c’est à 19h et le 3 c’est à 18h

– Tous les renseignements pour réserver et les conditions c’est là :

http://quichantecesoir.com/o/162-edito-musiques

%d blogueurs aiment cette page :