Tag Archives: Roland Romanelli

Michel Korb Lemarque à l’Essaïon..

3 Mar

 

Dans les chansons de Francis Lemarque, on trouve toujours en filigrane le regard malicieux et tendre d’un gavroche de la rue de Lappe, jamais résigné, il ne capitule jamais devant les arias du quotidien, et les escamote d’un revers de casquette parce que demain est un autre jour, et le début de quelque chose qui pourrait être bien. Quand il voyage c’est pour rendre visite à son copain d’Pékin, et moi, du haut de mes 10/11 ans, j’ai visité Pékin avec lui. Pas mal d’années plus tard j’ai refait ce voyage, sans nostalgie doucereuse, avec Michel Roland et Romain,  comme avec des copains de cour d’école, ou de parties de billes, qui ont chanté et joué avec cette grâce dépouillée de tout artifice, pour mieux entendre les mots et la musique… L’accordéon et l’accordina de Romanelli, la guitare de Vuillemin se sont fiancés pour mettre le juste décor musical, pour illustrer avec tendresse et sourire ces paysages du Paris de légende, de Prévert et Doisneau… ou de Paul Grimault (Le Roi et l’oiseau) ou de Trauner tant les belles lumières composaient des tableaux colorés d’une qualité rare, en parfaite harmonie avec le lieu..

Dans cette série de spectacles qui vous attendent les lundis et mardis jusqu’au 24 mars, un inédit, une chanson de Francis Lemarque pour le film Alexandre le bienheureux, et rappel gourmand, si j’ose dire, la chanson de Romain Didier , «Chante moi Mathilda.. » Salut monsieur Romain,

Michel Korb raconte Francis Lemarque en quelques anecdotes qui esquissent bien l’homme profondément humain, et il le chante avec ce talent des bons interprètes qui mettent en avant les chansons, sans effets inutiles, la voix est impeccablement posée sur ces chansons-cinéma qui font surgir une farandole d’images de Paname d’hier dont il reste des traces, au moins dans la mémoire du vent …

Pour le beau duo guitare accordéon vous en avez un aperçu ici

et quelques anciens y trouvent un écho de Crolla et Balta accompagnant Montand..

Et valsez avec Mathilda … pour remercier Francis Nathan Korb Lemarque …

Avec toi Paris a d’la voix
Y’a pas un bal Musett’ où elle ne chante pas
Avec toi les accordéons
Ont tous une fossette au milieu du menton
Si t’as chanté plus les faubourgs
Que les rues de Passy ou celles de l’Opéra
C’est qu’on y parle mieux d’amour
Et qu’le coeur de Paris n’est pas là ou l’on croit

C’est à l’Essaïon, à 19H 15 précises, on réserve ici–>  clic sur le rideau

Norbert  Gabriel

FestiViel au Forum

6 Juin

 

FestiViel bandeau 4678x1112C’était beaucoup plus qu’une carte blanche, Laurent Viel a réuni une vraie bande d’artistes amis, des complicités de 20 ans et plus, d’autres un peu plus récentes, mais toutes fondées sur des liens artistiques et amicaux profonds, de ces amis dont on dit « parce que c’était lui, parce que c’était moi » et dans la vie ou sur la scène, ces rencontres sont riches d’émotions. Qu’on partage dans les spectacles de Laurent Viel, artiste d’une générosité rare dans ce domaine, jugez-en, quatre spectacles qui tournent régulièrement, avec son immarcescible complice Thierry Garcia, et les non moins indispensables Xavier Lacouture et Jean-Christophe Dumoitier. Qui fait quoi ? Voyez ici :demandez l'progamme desssin

Et ajoutons la belle aventure collective avec « La rue de la Belle Ecume » …

Dans ce FestiViel, carnet intime de souvenirs, il y a eu des pages évoquant chacun des spectacles créés, des pages entr’ouvertes sur des spectacles à venir, une première en duo inédit avec Baltazar Chanson, inédit car se connaissant depuis longtemps, ils n’avaient jamais chanté en scène ensemble, chaque moment était aussi un inédit stricto sensu, c’est le charme de ce genre de soirée, parfois inégal sur le plan artistique, mais hier ce fut l’excellence dans tous les domaines. Xavier Lacouture s’est débrouillé pour être présent tout en étant au Québec, avec un message en chanson (et en images) cartoonesque qui a mis d’emblée la barre très haut, et le pari a été tenu. Deux heures ? Peut-être, mais avec ce genre d’enchantement, le temps est suspendu, il me semble que le public (c’était archi complet) peut co-signer ce que dit Laurent Viel ci-desssous.

J’ai vécu cette après midi un moment de vrai bonheur. un moment tendre, intense, drôle et émouvant. Entouré d’artistes et d’amis talentueux, élégants et bienveillants. Merci à Thierry Garcia, Xavier Lacouture (qui bien qu’étant au Canada était pratiquement en duplex avec nous), Roland Romanelli, Baltazar Chanson, Romain Didier, Nicolas Carpentier, Pascal Mary, Jean Guidoni, Angelo Zurzolo, Enzo-Enzo, Léo (fabuleux technicien), Cathy Lohe, Guillaume Ledun, Jean-Christophe Dumoitier, toute la merveilleuse équipe du Forum Léo Ferré, sans oublier le public qui est venu partager cet instant que je ne suis pas prêt d’oublier.                 MERCI.    

                                                                                                                                                            Laurent

Il n’est pas exclu qu’un jour ou l’autre des vidéos donnent à voir des moments de ce FestiViel. Et puis,  ici ou là, Laurent Viel passera un jour près de chez vous, (sinon invitez-le!) et en ce moment, il reste quelques dates pour les Chansons aux enchères, avec Monsieur Garcia, s’il vous plait ! C’est ici :

Laurent Viel affiche

Pour un inventaire détaillé de la soirée, lisez ici:http://chantercestlancerdesballes.fr/laurent-viel-famille-or/

Norbert Gabriel

Et pour quelques images de plus, 

Photos NGabriel et Cathy Lohé pour la photo de famille

Photos NGabriel et Cathy Lohé pour la photo de famille.

Rue de la Belle Ecume… Bis repetita…

15 Sep

  rue groupe cathy lohé

En matières de spectacle, de chanson, et de spectacle de chansons, tout a été fait, ou presque… Mais voici un spectacle qui est conçu à partir d’une idée totalement originale, une idée de romancier, de rêveur, de poète, une idée qui fait fantasmer tant elle ouvre des possibilités quasi infinies. L’auteur a imaginé de donner la parole aux personnages qui ont inspiré des chansons célèbres, des personnages parfois très en retrait, et qui vont donner leur version de l’histoire… Pourquoi Madeleine n’est pas allée au rendez-vous de Jacques ? Et pourquoi 50 ans après, elle le regrette peut-être… Pourquoi Nathalie, devenue Babouchka Natalia est un peu désabusée, 50 ans après le chocolat chez Pouchkine avec ce français qu’elle n’a jamais revu… Pourquoi la vieille folle n’a jamais vraiment désespéré de sa vie en bas de l’affiche, malgré tout…

Cette ballade dans la rue de la Belle Ecume vous fait passer par tout le kaléïdoscope des émotions, de l’ éclat de rire à la buée dans les yeux, du sourire complice au rictus un peu amer en pensant au déserteur qu’on fusilla pour motif de pacifisme. Quant à ce qu’il advint de la jolie môme, ou des amours impromptues d’un gorille en vadrouille, c’est au Dejazet qu’il faut aller pour avoir le fin mot d’une histoire qui est assez piquante, voire même carrément décoiffante. Et pour la revanche de Félicie, c’est un moment d’anthologie.

N’attendez pas de ce spectacle une énième déclinaison de « reprises » de grandes chansons, c’est une authentique création, la seule totalement originale dans le spectacle musical, une réalisation collective, sur le plan mise en scène, et une totale réussite.

Il reste moins de 10 jours, après le 26 il sera trop tard pour les franciliens, voyez ici pour réserver, http://www.ruedelabelleecume.fr/

Théâtre Déjazet : 41 Boulevard du Temple 75003 Paris du mardi au samedi à 19h00 (séances supplémentaires tous les samedis à 14h30) jusqu’au 26 Septembre

(2 relâches exceptionnelles : vendredi 18 et samedi 19 Septembre)

et pour en savoir plus, sur l’équipe,  voyez ici : https://leblogdudoigtdansloeil.wordpress.com/2015/09/04/rue-de-la-belle-ecume/

Les deux interprètes : Emily Pello et Laurent Viel ,

Emily par Cathyviel cathy

(Photos de Cathy Lohé, qui aime plus le spectacle et les artistes que son ego de photographe, et c’est très bien)

Norbert Gabriel,

deuxième visite Rue de la Belle Ecume.

(et pour certains spectacles il est bien de revenir deux ou trois fois pour en bien apprécier toutes les facettes, toutes les émotions)

Rue de la Belle Ecume

4 Sep

Rue de la Belle Ecume groupe AAAA regardsD’emblée, j’annonce la couleur : c’est un des deux meilleurs spectacles autour de la chanson que j’ai pu voir depuis des années. A la base, une de ces idées qui rend jaloux tout plumitif ayant eu une vélléïté de créer un spectacle de chanson, ensuite il y a un casting impeccable pour concrétiser cette idée, au chant, Emily Pello et Laurent Viel, à la musique Roland Romanelli et Jeff Mignot,  auteur Christian Faviez, compositeur Philippe Brami. Voilà, les présentations sont faites, ne pas oublier Jacques Rouveyrollis pour les lumières, décor, sur une idée originale de Christian Faviez (création collégiale) costumes et mise en scène : créations collégiales , tout est réuni pour faire une superbe soirée à partager entre amis choisis dans toutes les générations. Si l’argument s’appuie sur les chansons très connues de quelques grands auteurs-chanteurs, ce sont les personnages des chansons, ou des proches, qui vont vous raconter l’histoire selon leur point de vue, elle est là l’idée géniale, qui va, n’en doutez pas, susciter des émules. Si ces chansons ont eu leurs triomphes dans les années 40-50-60, les personnages qui la font revivre en contre-chant sont de 2015, et ils ne chantent pas que pour passer le temps. Avez-vous jamais cherché à savoir ce qu’est devenue Madeleine ? Ou bien la jolie môme ? Eh oui, elle ont un peu vieilli, mais n’ont rien oublié. Et leur parcours de vie réserve quelques drôles de surprises. Dont je ne dévoilerai rien , il ne faut pas vous gâcher le plaisir, ce serait dommage de ne pas avoir le bonheur de la Rue de la belle écume Laurent Viel AAAA découverte.  Sachez que les comédiens interprètes sont parfaits, nous sommes quelques uns à avoir vu Laurent Viel dans ses re-créations extraordinaires, qui génèrent chaque fois une déferlante de superlatifs, sa partenaire Emily P1510569 Emily Pello AAAAPello est une révélation -pour moi- par sa présence lumineuse, sa maîtrise vocale, elle mérite le même florilège. Ils vont faire de cette rue un rendez-vous tendre, amoureux, lucide, un peu désabusé parfois, avec la galerie des personnages de ces chansons. L’éloge est, pour ma part également partagé entre les quatre artistes en scène. Aujourd’hui, c’est le 3 ème mois qui commence, Le spectacle est vraiment au top, et il serait bon que les programmateurs de nos belles provinces l’offrent à leurs spectateurs, il y a très peu d’exemples d’une telle réussite dans la création musicale chanson. Qui va toucher, émouvoir, ravir toutes les générations

Private joke perso, je suis presque réconcilié avec la chanson que je déteste le plus au monde, la revanche de Félicie, dans un blues d’anthologie, c’est grandiose. Je ne dirai rien de plus, dans la liste ci-après, vous pouvez peut-être deviner quelle était la chanson ou l’auteur invité… Certaines sont évidentes, d’autres moins… Méfiez-vous… si vous prenez des paris, il y a du mystère, si vous cherchez un gorille par exemple. Voici les autres pages de l’histoire:  Les cousins, Le purgatoire, Tout se paume, Méfiez-vous de moi, Le fusillé , Narbonne , L’Égyptienne, Les bons copains, Le blues de Félicie, La dame en noir, Babouchka Natalia, La vieille folle, Rue de la belle écume.

Norbert Gabriel

Et pour quelques images de plus

Rue de la belle écume sel montage(Clic sur l’image et elle s’agrandit)

%d blogueurs aiment cette page :