Tag Archives: Nicolas Bacchus

C’est un joli nom camarade…

7 Déc

C’est un joli nom camarade
C’est un joli nom tu sais
Qui marie cerise et grenade
Aux cent fleurs du mois de mai
Pendant des années camarade
Pendant des années tu sais
Avec ton seul nom comme aubade
Les lèvres s’épanouissaient
Camarade

 

 

Photo ©DDesreumaux Hexagone  …. de gauche à droite:  Wally, Imbert-Imbert, Julie Rousseau, Valeria Altaver, Zora Bensliman, Michel Kanuty  Jules, Mao Sidibé Nicolas Bacchus, Jérémie Bossone, Florence Saint Prix, Tedji, Thomas Pitiot, Balthaze, Viviane Arnoux,  Amen Viana, Franck La Rocca.    En cliquant sur l’image, c’est magique, elle s »agrandit..

Le rendez-vous était pris depuis quelques temps, les billets aussi, car la promesse de retrouver cette belle troupe d’artistes chatouillait agréablement les souvenirs de celles et ceux qui avaient eu le privilège d’être à la création au Festival Aubercail il y a 4 ans dans la belle ambiance du Magic Mirrors. Et en 2018 Paris ouvrait ses bras et l’Alhambra pour cette fête à Ferrat.  Salle comble et comblée après 3 heures d’émotions partagées

Yvan Perey : Oui c’était une belle soirée . J’avais hâte d’assister à ce spectacle car je trouve que Jean Ferrat est rarement repris par des jeunes chanteurs (contrairement à Ferré , Brel ou Brassens.) Et ils s’en sont plutôt bien tirés en sachant y insuffler chacun leur personnalité, avec des sensibilités musicales différentes , de l’humour … Le choix des chansons était assez judicieux, les grands classiques sont joliment revisités (« La Montagne », « Nuit et Brouillard » , « Potemkine « ,  » Aimer à perdre la raison  » ) mais aussi des chansons plus rares comme  » Si j’étais peintre ou maçon » , « Horizontalement » (chanson à la misogynie gainsbourienne ) ou d’autres qui semblaient être d’une brûlante actualité ( » Le bruit des bottes » , « HouHou méfions-nous » …) Coup de chapeau aux musiciens et en particulier à l’accordéoniste Viviane Arnoux (qui fut aussi celle d’Hugues Aufray qui a été fêté aussi hier soir ) et Michel Kanuty aux claviers. Bravo à celui qui est à l’origine de ce projet !

Je regrette juste que les auteurs des chansons n’aient pas été cités (hormis Guy Thomas pour  » Le bruit des bottes  » ). L’auteur de « Potemkine » est Georges Coulonges , l’auteur de  » Ma Môme  » est Pierre Frachet , l’auteur de  » Maria  » est Jean-Claude Massoulier … et bien sûr Aragon pour  » Que serais-je sans toi ?  » et  » La complainte de Pablo Néruda «  .

En effet, c’était très enlevé, joyeux, tendre, et drôlement mis en situation, témoin cette interprétation de « la chanson misogyne gainsbourienne » par Valeria Altaver qui retourne brillamment la situation car messieurs, vous aussi pouvez être une affaire horizontalement et pas trop verticalement… La réalité et la parité sont à l’ordre du jour…

Le spectacle vivant étant par définition évolutif, la salle a pu faire chorus avec Jules qui avait invité virtuellement un autre ardéchois célèbre Hugues Aufray, tout peut arriver avec ces artistes de bonne compagnie, heureux d’être ensemble sur le plateau, devant un public en majorité acquis à Ferrat, et qui a applaudi des interprétations très différentes, voire décapantes des standards revisités avec une certaine audace… Et c’était bien..

Wally a ouvert la fête avec  L’amour est cerise , on a suivi avec enthousiasme en groupe en ligue et en procession dans la foulée de Zora, Julie a charmé avec Berceuse, que Ferrat aimait beaucoup, Jérémie a fait revivre Ouralou, autant de poèmes qui élargissent la palette Ferrat.

Nicolas Bacchus a bien résumé la direction indiquée par Thomas Pitiot: toutes les chansons revues dans tous les genres musicaux, pari tenu, quoi que…  je ne souviens pas d’avoir entendu une version tyrolienne, et pas non plus une polka piquée bretonne, ce qui ouvre des perspectives intéressantes pour la suite… 

Pour saluer ces talents et faire l’inventaire des chansons,

il y a un album, allez voir ce qui en est dit sur Nos Enchanteurs, tout y est.

Clic sur l’album —→

Et puis, un spectacle peut voyager, il doit voyager, soyez des spectateurs actifs, faites du lobbying pour qu’il soit invité par chez vous … Même si vous êtes dans un fief pas spécialement gaucho, le temps est propice au dialogue … Enfin j’espère …

Le site https://oceannomade.net/

 

On trouve l’album dans la boutique MistiMusicShop

demandez au chat il vous ouvrira, 

Et pour quelques images de plus,

 

 

Norbert Gabriel

Publicités

Demandez l’programme !

3 Fév

Nouveauté.

La semaine prochaine, ça comme très fort, avec lundi à 20h

BACCHANALES-VINGTIEME-THEATRE_3256056510065602749

Pas la peine de préciser, ça va balancer dans la boutique, voir ICI pour être de la fiesta.

Spectacles vus et approuvés.

le sac deMais c’est pas fini, comme dit Nathalie, lundi c’est aussi le rendez-vous avec Annick Roux et Henri Courseaux, avec « Le sac de Marianne » du théâtre au Forum Léo Ferré, et c’est un très beau spectacle, avec de beaux artistes dans un bel endroit, unique en son genre, pourquoi s’en priver… Et pour en savoir plus, c’est là.

Et pour réserver, Forum Léo Ferré, et pour y aller, c’est à 25 mn du centre de Paris, métro et marche inclus.

Et pour en voir un peu, c’est là,

le-sac-de-marianne-montage-final

Au Forum le 6 février le sémillant Bernard Joyet fera son Autodidacte II,  pas la peine de le présenter, mais on peut le montrer…

Fête JL Beydon Joyet en coin 1771x1888

Et pour les réservations, voir chapitre précédent.

Ensuite, autre moment choisi, burlesque musical, mais pas que… c’est Gétoufo, le jeudi 11, comment dire ? Une sœur cachée des Marx Brothers ? Y a de ça…

getoufo-humour-musical_105339

 

et ça se passe ici :

Jeudi 11 Février  à 20h30

Théâtre Les Rendez-Vous d’Ailleurs

109, rue des Haies 75020 PARIS

Merci de bien vouloir confirmer votre présence au 06 25 34 30 61

 

Bons spectacles, envers et contre tout.

Norbert Gabriel

%d blogueurs aiment cette page :