Tag Archives: Mozac

Soirée Courts métrages à Mozac

11 Avr

 

L’Auvergne est terre de cinéma depuis longtemps, ces 10 dernières années, 120 courts métrages,une vingtaine de documentaires, 15 téléfilms et une trentaine de longs métrages ont vu le jour dans les décors auvergnats. La région soutient la création de production cinématographique avec un fonds d’aide depuis 1997, et le Festival international du court métrage à Clermont-Ferrand , né en 1982, est le deuxième festival le plus important en France, après Cannes, et le plus important consacré aux courts métrages dans le monde, avec une affluence qui augmente chaque année, 162 000 entrées en 201, pour plus de 7000 films. Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes, comme les longues files d’attente pour accéder aux salles, mais ça devrait s’arranger avec la construction de 7 nouvelles salles en cours.

Et pour ceux qui n’ont pas pu assister au festival de Clermont-Ferrand, une tournée de rattrapage est organisée dans toute la région Auvergne. Ce vendredi soir, comme tous les ans depuis 9 ans, Matthieu Pérona est venu nous présenter sa sélection de films dans la salle de l’Arlequin, à Mozac , choix organisé selon des thèmes de société , films issus de la médiathèque de Clermont-Ferrand, ces soirées Courts métrages étant proposées par le comité de jumelage de Mozac .  Tout d’abord qu’est ce qu’un court métrage ? Souvent le point de départ pour un réalisateur, une école de la découverte du cinéma , l’art de montrer l’essentiel en peu de temps .

Et l’on commence par L’Orange du marchand, réalisé par Jean-Christophe Averty, en hommage à son œuvre, un vrai clip avant l’heure !

christophe-averty_tv#tab_

La société donc, avec ses travers , dont le sexisme, comme le montre ce premier film Majorité opprimée d’ Eleonore Pourriat , film qu’on peut voir sur le net, près de 2 millions de vues, et qui a fait jaser. Caricature un peu poussée je trouve, d’un homme harcelé par des femmes, et finalement ces femmes sont montrées comme des harpies autoritaires et vicieuses, ce qui n’est pas mieux ni pour l’image de la femme, ni pour celle de l’homme. Mais ce n’est que mon point de vue. Christine : « mais t’as rien compris, c’est l’inverse qui se passe dans la vie, les femmes harcelées par les hommes ». Ben si, j’ai bien compris, n’empêche que je n’aime pas le harcèlement tout court.

Malaise vite dissipé avec les superbes images de la naissance et de l’envol d’un papillon, avec Rising,

 

Le plus court du court , 41 secondes, au titre le plus long, c’est La légende de la chèvre qui connaissait le vrai sens de la montagne. 

 

Parmi mes préférés de ce soir là, Chaud lapin , une histoire d’amour étrange et envoûtante qui met en scène la vie d’un lapin, une lapine, un serpent et un phacochère. Réalisé par des étudiants d’Arles.

 

La société, ses misères et ses miracles, émouvante histoire d’une petite fille qui sauve du suicide un désespéré, il suffit d’ un ballon, un nez rouge, un sourire, c’est : Juste au dessus des trains.

La société, ses croyances, sa déchéance, c’est l’histoire d’une étrange créature dégénérée, en quête de spirituel, et en dehors de toutes conventions : Manoman .

La société et l’addiction à internet au point d’en oublier sa petite amie : Déconnexion .

La société et l’environnement, inspiré d’une histoire vraie, l’histoire d’une petite abeille allergique au pollen qui découvre un étrange produit , c’est Miel bleu … La vraie histoire , c’est que le bleu en question, était en fait du colorant alimentaire qui a intoxiqué de nombreuses ruches dans le Haut- Rhin et provoqué la mort de milliers d’abeilles .

Thomas, 14 ans, a adoré , lui, les Trois aventures de Tapi, surtout quand les adultes redeviennent enfants .

Parmi ces 17 courts métrages vus ce vendredi, et toujours sur les thèmes de société, c’est le harcèlement qui est traité avec : Qui a peur du grand méchant roux, court métrage prix des films réalisés par des lycéens de Nancy pour le bac 2015 .

 

En conclusion, une belle soirée partagée, on peut, par ailleurs voir la plupart de ces courts métrages sur internet, mais ensemble et sur grand écran, c’est tellement mieux !

Merci à Matthieu Pérona , au comité de jumelage, et à tous les bénévoles qui nous ont offert cette soirée .

Une autre soirée le Vendredi 19 mai à 20h30 : MOZAC / Salle de l’Arlequin sera consacrée aux coups de cœur du festival 2017 , à suivre donc …

Danièle Sala de Mozac

%d blogueurs aiment cette page :