Tag Archives: Manu Lods

Romain Didier, au Café de la Danse…

6 Déc



Photos©NGabriel 2016

Photos©NGabriel 2016

Dans ce piano tout noir, il y a le journal intime de nos enfances, des pages aux lignes teintées forget me not, le myosotis de la mémoire partagée. On a tous été amoureux de Julie la Loire, ou de son jumeau masculin… On a tous été, un jour peut-être, cet enfant qui se croit seul, qui l’est peut-être, et qui sublimera ce mal d’enfance par des envolées de musiques, avec ce piano confident…

Romain Didier ouvre les pages de ce carnet en touches pastels, tout est suggéré plutôt que disséqué, bien qu’il ait noté parfois le détail du temps qui passe avec une lucidité désabusée ? Est-ce le fil de sa vie ou le filigrane de nos vies qui s’envolent de son clavier, un peu des deux. Dans ce piano tout noir, les tableaux s’éclairent en lumières tamisées, en chroniques douces amères, dans ma rue, aujourd’hui la vie est tranquille, mais si le scénario changeait d’humeur, qui sait vraiment ce qui se passerait ? On nait blanc, noir, bronzé ou gay, qui sait vraiment à quoi ça tient ?

romain-didier-cafe-de-la-danse-couleur-05-12-2016-22-03-27-2337x1813Dans ce piano tout noir, il y a les beaux échos et le temps qui passe, la mémoire sépia, parfois, il y a les chansons de toutes ces années qui se répondent, Julie qui revient, intacte, de Fiumicino ? Il y a des cartes postales, Barbara, Brassens, Lemarque, Ferré, Trenet, Aznavour, Bécaud,  Vigneault, un souffle oriental, une brise irlandaise, un carrousel ensorceleur, et le temps se suspend… Dans ce piano tout noir, il y a une parenthèse enchantée en trois ou quatre chapitres, fluides, le silence attentif du public était aussi de Romain Didier dans ces pages de souvenirs qui rappellent, au cas où on aurait oublié qu’il est aussi grand auteur que grand musicien.

J’emprunte à Eric Lafosse, cette conclusion parfaite : On ne peut pas acheter le bonheur, mais on peut acheter une place pour un concert de Romain Didier, et c’est quasiment la même chose !

romain-didier-couv-albumJ’ajoute que l’album est en vente libre, par exemple ici chez Tacet clic sur l’album et la boutique s’ouvre…

 

Pour la bande son de  cette chronique, voilà,

et en intro pour le spectacle

et Pleure pas (Piano public 1987)

Mon p’tit bonhomme, T’as beau prier, personne t’entend, ils ont tué Dieu à bout portant

et pour finir  à quoi ça tient,

 L’album ne contient pas « La folle complainte » c’est un bonus spectacle, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

manu-lods-cafe-de-la-danse-aaa-05-12-2016-20-32-15-2397x2525Manu Lods a ouvert la soirée, en quelques chansons il a dessiné les contours de son art, drôle et malicieux, sensible et sarcastique avec une chanson chronique très émouvante, François-Samuel, qui rappelle un temps de tragédies aux cicatrices mal guéries, et comme dit Télérama, « Entre hyperréalisme prosaïque et tentations poétiques, Manu Lods fait mouche avec précision et discrétion ».

Et avec le trait acidulé-rigolard de Gotlib quand il devient Le pigeon du 11 janvier, qui honora François H. Insolent et très en situation pour les cérémonies Charlie.

Pour en savoir plus sur Manu, clic sur le micro

 

Norbert Gabriel

Café de la Danse, 5 décembre 2016

 

Publicités

Demandez l’programme !

18 Fév

lebelâgePierre Lebelâge sera VENDREDI  19 Février aux Trois Baudets, avec musiciens.

(..) c’est dans un silence total que la salle est séduite, la dernière chanson « Chiffon » -la plus belle sur les paumés de la rue- est suivie d’une longue salve d’applaudissements, pas de cris hystériques de fans ébaubis, mais le remerciement du public qui vient de découvrir, ou redécouvrir un talent.

C’était à La Cigale, en première partie de MEC ! Et ce vendredi 19, Pierre Lebelâge fêtera la sortie de Babel, son premier album, accompagné de musiciens, venez lui faire sa fête aux Trois Baudets.

Toutes les infos ICI.

 

Les Magnifiques

les-magnifiques-ce-sont-christian-paccoud-et-les-soeurs-sisters-les-2-et-3-avril-photo-ghislaine-mathieu-1363798912VENDREDI  19 Février, Au Forum Léo Ferré, Christian Paccoud et les Soeurs sisters seront là pour témoigner de la vivacité de la parole et de la diversité de la vie, dans une certaine joie. en ces temps troublés, Les Magnifiques nous rassemblent autour de la parole de notre jeunesse et des gens dits « à côté », mais la marge fait aussi partie de la page… !

On réserve ICI.

et enfin, au Connétable VENDREDI  19 Février à 19H30 PRéCISES,  « Tout Feu Tout femme… »

VM flyer 19 FEv 3648x2736 (2)

Et ce soir Manu Lods fait le Zèbre à Belleville, ce qu’en dit Hexagone, le mag sans papier, c’est là.

Mise en page 1

 

Demandez l’programme !

3 Fév

Nouveauté.

La semaine prochaine, ça comme très fort, avec lundi à 20h

BACCHANALES-VINGTIEME-THEATRE_3256056510065602749

Pas la peine de préciser, ça va balancer dans la boutique, voir ICI pour être de la fiesta.

Spectacles vus et approuvés.

le sac deMais c’est pas fini, comme dit Nathalie, lundi c’est aussi le rendez-vous avec Annick Roux et Henri Courseaux, avec « Le sac de Marianne » du théâtre au Forum Léo Ferré, et c’est un très beau spectacle, avec de beaux artistes dans un bel endroit, unique en son genre, pourquoi s’en priver… Et pour en savoir plus, c’est là.

Et pour réserver, Forum Léo Ferré, et pour y aller, c’est à 25 mn du centre de Paris, métro et marche inclus.

Et pour en voir un peu, c’est là,

le-sac-de-marianne-montage-final

Au Forum le 6 février le sémillant Bernard Joyet fera son Autodidacte II,  pas la peine de le présenter, mais on peut le montrer…

Fête JL Beydon Joyet en coin 1771x1888

Et pour les réservations, voir chapitre précédent.

Ensuite, autre moment choisi, burlesque musical, mais pas que… c’est Gétoufo, le jeudi 11, comment dire ? Une sœur cachée des Marx Brothers ? Y a de ça…

getoufo-humour-musical_105339

 

et ça se passe ici :

Jeudi 11 Février  à 20h30

Théâtre Les Rendez-Vous d’Ailleurs

109, rue des Haies 75020 PARIS

Merci de bien vouloir confirmer votre présence au 06 25 34 30 61

 

Bons spectacles, envers et contre tout.

Norbert Gabriel

%d blogueurs aiment cette page :