Tag Archives: Leprest

Faux pas et dérapages…

7 Août

 

Ou du bon usage du web et des réseaux dits sociaux…

Hier, dimanche, on a pu voir sur un FB, un message qui se voulait hommage à Allain Leprest , mais deux lignes (sur 4) ont déclenché une rafale de réactions virulentes, et justifiées. Deux lignes, diffamatoires, insultantes, sans nom clairement écrit, mais ça semblait malheureusement assez clair. Bilan, après une longue journée pour supprimer cet « hommage » : une bonne centaines  de personnes furibardes, qui vont mettre au ban de leur carnet d’adresse et de bal, ou de spectacle, quelqu’un qui a touché dans son coeur de cible, comme on dit. Et dont l’hommage se termine par un dommage boomerang. 

On dit parfois que les personnes qui ont du caractère l’ont souvent mauvais. C’est pas toujours vrai, le roquet hargneux fera quand même profil bas devant le caractère plutôt placide de l’éléphant. Mais s’exprimer par des lignes d’humeur qui sont souvent des humeurs malsaines laisse à penser  que les folliculaires atrabilaires ne sont pas à l’aise dans leurs pompes.

Dans cette palinodie pitoyable, je me suis demandé quelle(s) chanson(s) pourraient illustrer l’affaire, j’en ai deux qui s’imposent, mais la liste n’est pas limitative…

 

mais il y a aussi celle-là, qui est soeur jumelle finalement dans l’affaire qui nous occupe..  Comprend qui veut…

 

Norbert Gabriel

Les plus inconnus des auteurs compositeurs interprètes connus…

22 Avr

cabarettistes les plus connus et salle AA 16-04-2016 21-29-53 3420x1283

Les Cabarettistes au complet (Photos ©NGabriel2016)

Nu AAA 16-04-2016 19-50-46 2736x2372Allain Leprest le plus connu des chanteurs inconnus ouvre ce spectacle, en toute logique, et c’est peut-être dans ces conditions qu’il a commencé, devant un public attablé dans un bistrot normand.

Les Cabarettistes, rencontrés lors des Galops du Cheval d’Or, sont des petits enfants du Groupe Octobre, les guerilleros de la culture qui tiraient les 400 coups pour aller mettre la poésie dans la rue et dans les usines. Ils ont plusieurs spectacles sur la route, qui seront suivis avec attention, avec dans quelques jours une rencontre avec cette troupe, tous comédiens-chanteurs tous-terrains, avec une prédilection pour les chemins de traverse, les réfractaires aux autoroutes et voies balisées, les explorateurs des sentiers buissonniers riches d’originalités… Ces oiseaux de passage assoiffés d’azur et d’horizons infinis… (suite de l’article ICI )

cabarettistes les plus connus 16-04-2016 19-12-18 1647x2488Les voici dans Le cabaret des plus inconnus des auteurs compositeurs interprètes connus, d’après d’après l’oeuvre d’Allain Leprest, Colette Magny, Jehan Jonas, Henri Tachan, Gribouille, Loïc Lantoine et Pierre Louki. Et dans la salle du Théâtre de l’Opprimé, un lieu de de théâtre militant ouvert à toutes les bonnes volontés.

Dans cette salle où une partie du public est sur la scène, où la scène est de plein pied avec le public, on voit revivre ces artistes qui n’ont pas eu toute la lumière que méritait leur talent. Ceux dont on déplore l’indifférence des médias, une des seules peut-être à avoir eu quelques passages télé, c’est Colette Magny, avec le détriment d’être réduite à une chanson.. Les Cabarettistes ont pris des interviews de l’époque, dans lesquelles ces artistes éclairent le contexte, comment ils ont vécu leurs années de chanteurs plus ou moins confidentiels, ces interviews sont mises en voix en direct par Les cabarettistes les plus connus duo AAA 16-04-2016 20-48-28 2526x2094Cabarettistes, avec leur talent inouï pour créer des décalages drôlatiques, et très efficaces, on ne perd pas une virgule du propos. Les deux drôles aux larges épaules, version Cabarettistes, ça vaut le détour aux Tuileries.

cabarettistes les plus connus

Pierre Louki glisse ses brèves, dans son humour pince sans rire, et il est ravi d’être représenté par …  Voyez vous même, c’est tout lui…  enfin presque…

De tous ces artistes mis à l’honneur, le moins connu est peut-être Jehan Jonas, et comme ça tombe bien, c’est le prochain rendez-vous avec Les Cabarettistes. Car cette troupe a plusieurs spectacles à son répertoire, voir le calendrier, en différents lieux, et je relaie et soutiens ce que dit Christian Camerlynck, en une période compliquée pour la culture pas bien traitée depuis les dernières municipales, il faudrait trouver un moyen de soutenir les artistes et les compagnies qui avancent, seuls, uniquement avec le public, c’est à dire, vous et moi, et quelques partenaires qui les invitent dans leur salles.

 

Une idée de Camerlynck à suivre…

 

Il faut suivre, soutenir ce magnifique travail des comédiens qui Il faut suivre, soutenir ce magnifique travail des comédiens qui composent ce groupe et créent ces spectacles. Si j'étais producteur, si j'avais une salle ou si je dirigeais un festival je les engagerais. Bon ce n'est pas ce que les professionnels de la profession appelleraient de la Variété et pourtant! Ils chantent et disent des textes de chanteurs de plusieurs époques surtout celle des cabarets. Certains sont morts physiquement mais leurs chansons sont tellement vivantes qu'elles donnent l'impression d'avoir été écrites... Hier, Aujourd'hui, pour demain. En toute humilité ces passionnés servent la chanson, servent leurs auteurs... en grande simplicité, en convivialité... Amoureux des beaux textes, des belles mélodies, avec humour et tendresse ils nous donnent l'envie de redécouvrir, Pierre Louki, Allain Leprest, Gribouille, Riffard, Ricet-Barrier, Anne Sylvestre, Loïc Lantoine, Jehan Jonas et plein d'autres. Merci Mattila et la compagnie des Cabarettistes. Votre place devrait être au Hall de la chanson, dans toutes les structures, salle de spectacle qui aiment cet art le plus populaire qui soit.

Il faut suivre, soutenir ce magnifique travail des comédiens qui composent ce groupe et créent ces spectacles. Si j’étais producteur, si j’avais une salle ou si je dirigeais un festival je les engagerais. Bon ce n’est pas ce que les professionnels de la profession appelleraient de la Variété et pourtant! Ils chantent et disent des textes de chanteurs de plusieurs époques surtout celle des cabarets. Certains sont morts physiquement mais leurs chansons sont tellement vivantes qu’elles donnent l’impression d’avoir été écrites… Hier, Aujourd’hui, pour demain. En toute humilité ces passionnés servent la chanson, servent leurs auteurs… en grande simplicité, en convivialité… Amoureux des beaux textes, des belles mélodies, avec humour et tendresse ils nous donnent l’envie de redécouvrir, Pierre Louki, Allain Leprest, Gribouille, Riffard, Ricet-Barrier, Anne Sylvestre, Loïc Lantoine, Jehan Jonas et plein d’autres. Merci Mattila et la compagnie des Cabarettistes. Votre place devrait être au Hall de la chanson, dans toutes les structures, salles de spectacle qui aiment cet art le plus populaire qui soit. Christian Camerlynck

 

Le calendrier, c’est là : notez le 11 Mai, RDV avec Jehan Jonas  à 19h30, Théâtre de l’Opprimé, 78 rue du Charolais 75012 PARIS : Tableau 2 : Prenez pas les morts pour des cons

  • 05 juin 2016 toute la journée, Péniche Adélaïde, face au 48 quai de la Loire 75019 PARIS : Intégrale Triptyque (à confirmer)
  • 14 juin 2016 à 19h30, Théâtre de l’Opprimé, 78 rue du Charolais 75012 PARIS : Tableau 3 : Les galops du Cheval d’Or

Et n’oubliez pas, il y a des pauses entracte, on est bien traité avec les Cabarettistes. Dans la tradition du cabaret, on y boit, on y mange, mais pas en même temps,  dans la tradition du théâtre, pas de polka des fourchettes pendant le spectacle, c’est pendant la pause qu’on se restaure. Tout bio, tout frais. Pour les détails matériels, on paye son entrée au théâtre, et pour la pause cabaret, un chapeau attend l’expression de votre satisfaction, on paye au prix de son plaisir en spectateur citoyen responsable et conscient.

Cabarettistes la pause 16-04-2016 20-16-51 3600x1609

Ajoutons qu’il y a souvent un invité surprise, et avec ce  lien, vous saurez tout ce qui vous peut être utile, indispensable pour les suivre, dans leurs aventures avec le Collectif 36 bis,  c’est ICI, clic sur le chapeau et la visite commence.Cabaret-2 chapeau

Norbert Gabriel

Naufragés, Mokaïesh, Dimey, Debronckart et les autres…

11 Sep

Livre Mokaiesh

Les chansons… Les refrains qu’on fredonne en sourdine
Entre l’île Saint-Louis et le pont Mirabeau
Quand Mon pote le Gitan s’endort dans sa verdine
C’est comme un beau poison qu’on aurait dans la peau
Moi qu’écris des chansons pour occuper mes heures
Je voudrais en faire une qu’on n’oublierait jamais
Afin que, parmi vous, un peu de moi demeure
Comme une fleur vivace aux Marches du palais. *

C’est la très belle surprise de la rentrée, Cyril Mokaïesh (et Giovanni Mirabassi) remettent à la une quelques naufragés de la gloire médiatique.

C’est un album, mais il y a une version livre-disque, dans lequel Bertrand Dicale resitue les personnages et les chansons. Autant dire d’emblée que ça doit figurer dans toute bibliothèque un peu sérieuse.

Dans ce beau livre de 108 pages, sobre, un extrait du « Petit précis de naufrage »:

Ces naufragés tout autant que leur talent, manifestent leur incapacité à le faire fructifier (…) On comprend bien avec eux qu’il faut avoir plus que du talent. Leur échec prouve qu’il faut avoir une patience, une hygiène, une rectitude, un désir, une raison. Ils sont assez inspirés pour écrire, ou chanter. Ils ne sont armés pour vivre. Au bout du compte, leur génie n’a pas suffi.  (Bertrand Dicale)

Naufragés. Ils ont eu un chemin de de bourlingues hasardeuses, cahoteuses, comme tous les fracassés de la vie, artistes qui ont mal aux autres, qui se scarifient de toutes leurs cicatrices…

Leurs contemporains les ont laissés dans l’ombre, peut-être qu’ils volaient trop haut, ces oiseaux de passage, pour séduire les basses cours du showbiznesse. Embarqués dans les aventures de la vie, ils écrivaient plus à l’encre de sang qu’à l’eau de rose. Leur redonner une voix jeune montre que leurs chansons ont gardé une force de frappe intacte, le temps n’ a rien entamé de cette révolution permanente

ExtraitC’est la play list de tous nos vieux copains, les enragés de cette chanson qui raconte, celle que nos médias actuels ont une fâcheuse tendance à oublier… ou à la noyer dans le fourre-tout des musiques actuelles. Ou à la ranger dans les greniers poussiéreux de la nostalgie

Mokaiesh, un mec qui n’a pas peur de mettre à la une ces personnages géants, peut-être trop grands pour leur époque.

On les a décrits comme dépressifs junkies, ivrognes, malades, mais on peut se poser la question pour quelques uns, qui est la cause, qui est l’effet ?

Cyril Moskaiesh, visuel de l'album Ecoutez, vous n’m’écoutez pas… C’est l’ouverture de l’album, tout est là, le cri d’un homme qui résonne à toutes les époques, et c’est de pire en pire, en 2015, on tweete pour « s’exprimer » pas pour communiquer, qui a envie d’écouter les réponses ? Ecoutez, vous n’m’écoutez pas...

Toutes ces chansons sont admirablement servies par l’interprétation sobre de Mokaïesh, et le piano de Mirabassi… Oui, du piano-voix, de quoi faire fuir tous les programmateurs, sauf Philippe Meyer… Raison de plus pour l’avoir chez vous ce livre-disque. Ou ce disque…

Cyril Mokaïesh et Giovanni Mirabassi seront sur scène avec ce répertoire, dimanche lors de la Fête de l’Huma à la Courneuve (Seine-Saint-Denis), puis un peu partout en France avec un passage du 6 au 17 octobre à Paris pour une série de concerts dans le salon Nijinski du Théâtre du Châtelet.

A vos agendas ! Suivez la route de Mokaïesh:  http://www.mokaiesh.com/wp/?page_id=75

* Chanson de Bernard Dimey

Dernière heure: France Inter est partenaire de la tournée, et plusieurs émissions vont inviter Cyril Mokaïesh…  Ce dont je ne doutais pas…  Ça prouve  qu’on n’est jamais à l’abri d’une bonne nouvelle…

Norbert Gabriel