Tag Archives: anne-claire marin

Eric, Margaux, Guilleton et compagnie…

18 Mar

Photo©NGabriel2017, il manque Camille Guilleton, (caché par Clémence) et il y a deux invitées en plus, à vous de deviner qui est qui.

C’était comme la Saint Guilleton au Forum Léo Ferré, haut lieu bien connu pour faire pélerinage en chansons, et entonner cantiques avec une assemblée de fidèles dont la dévotion sans faille se vérifie régulièrement à l’appel du révérend Tcherniak, pour y communier et plus si affinités… Le petit vin du lieu est conforme à l’hymne de Laffaille, sans modération. Ce qui explique peut-être un lyrisme débridé, quoi que justifié . Justifions donc.

En mode objectif, le constat est net : le jeune patriarche Eric s’est entouré d’accortes vestales et acolytes, mis en scène par Margaux Guilleton, maîtresse de cérémonie qui a conduit le bal avec une maestria épatante. En plus de ses talents de chanteuse, elle s’impose naturellement par une présence en scène de chef d’orchestre menant sa troupe avec souplesse et efficacité. Nous avons été plusieurs à la fin du spectacle à trouver que c’était très court, temps passé comme dans un rêve enchanté. Soirée revival des chansons d’Eric Guilleton, l’une avait 25 ans, et elle est revenue rajeunie avec Margaux en piano voix, mais avant, il y avait eu des duos-trios, avec ces artistes-amis choisis, Lise Martin, Inès Désorages, Camille Guilleton, Mathieu Barbances, Clémence Chevreau, Clémentine Lamothe, Valentin Vander, Anne-Claire Marin, Garance Bauhain, Matthias Vincenot. Chacun apportant au répertoire d’Eric une couleur de printemps tout neuf par ces voix nouvelles.

Nous avons été quelques uns à découvrir (ou redécouvrir) ce répertoire, et cette éblouissante Margaux; du côté d’Etampes, il doit y avoir des potions familiales qui valent bien celles de Panoramix pour faire saltimbanque tout-terrain et de haut vol.

Emotion, grâce et sens du partage, les invités étaient de vrais amis, et ça se voyait. Comme dit le révérend Tcherniak, les lendemains de la chanson ont peut-être une vraie chance avec ce genre de soirée. Séchez vos pleurs, amis lointains et absents, il y avait une captation vidéo, et peut-être que ce sera visible un de ces jours. Dans le fond de l’air, il y  avait comme un souffle de Saravah et de Pierre Barouh…  C’était bien.

Norbert Gabriel.

En mode subjectif, genre bla-bla-blog ébaubi : c’est à peu près la même chose que précédemment, en ajoutant peut-être que selon l’âge et le temps, on a tous envie que Margaux soit notre petite fille idéale, notre fille, ou notre fiancée, voyez dans quelle situation vous vous imaginez crédible.

Grand’pa Norbert

Si vous pensez que le vin, ou Margaux m’ont tourné la tête, terminons avec ces lignes, tout est bien résumé.

Autre écho…

Ce fut un moment magique. Tout à l’heure, j’irai dire quelques poèmes pour les promeneurs vers La Butte aux cailles de mon enfance et j’aurai encore en tête et au cœur ce bouquet luxueux de musique et chansons offert par la tribu Guilleton.

André Clavelle

et pour quelques images de plus…

Ayant failli dans la prise de vue concernant le duo Garance et Eric Guilleton, je reprends une photo d’archives de Garance 2016 pour l’associer au Guilleton 2017… dont la couleur de cheveux n’est pas une coloration Clo-Clo, mais un reflet de lumière…  c’est joli quand même…  (NG)

Mère agitée, Ann’Clair

13 Fév
©Gaelle Leroux

©Gaelle Leroux

C’est une de ces flibustières de la chanson qui fait son chemin sur les sentiers où on cherche les fleurs un peu sauvages, celles qu’on ne trouve pas dans les grands magasins. Madame a la voix mutine et juvénile pour taquiner les mille et un aléas du quotidien. C’est à grand coup de rage et d’amour qu’Ann’ Clair chante à la vie et à l’amour, quand les temps sont difficiles. Toutefois, tant qu’il y a de vie, y a de l’espoir, et avec l’homme que j’aime, messieurs, vous avez des indices et des pistes pour tenter de conquérir cette mère agitée femme sauvage, qui n’est pas née pour être sage.

C’est tentant, n’est-ce pas ? Mais attention la barre est haute. Cet album sensuel et musicalement très riche d’ambiances colorées, de couleurs jazzy très raffinées, c’est la promesse tenue de délices affriolants… Je parle de chanson, quoi que… On peut extrapoler, et ma foi, on le fait volontiers. On retrouve aux musiques l’ami Eric Guilleton (oui, j’assume, ACI, et entre autres, mélodiste hors pair) en co composition avec Ann’Clair avec Gérard Gabbay, Christophe Devillers,  Franck Steckar. L’auteure des textes, on l’a connue sous le nom d’Anne Claire Marin, aujourd’hui Ann’Clair, précise et incisive, incroyablement charmeuse. Une écriture limpide, épurée, sans fanfreluches superflues, comme des dessous chics, classieux.

Couv ANN ClairÇa fourmille de vie tonique, de vie d’humaine résolue à ne jamais abdiquer devant les boiteries de la marche du monde.

Pour se plaire, laisser tourner les pages de l’histoire lentement dans le temps des amants…

L’allégorie de la poupée russe résume bien ce qu’il est de ces femmes multiples, poupée Barbie, la maman et la putain, la petite fille et ses refrains, parfois chagrins.  Mais la même à chaque fois, debout.

Il y a de quoi être séduit… et de mettre en pratique ces jolis principes, d’ailleurs, on est pile poil dans le tempo, demain c’est la St Valentin.

La maison d’Ann’Clair, c’est ouvert, et c’est là.

Et pour avoir l’album, c’est ici, envoyer un mail à: marinanneclaire@orange.fr Donnez votre adresse, vous recevrez le CD et la facture de 17€ (15€ +frais d’envoi) En attendant une distribution classique.

Norbert Gabriel

  • NB: on pourrait dire aussi « Une sorcière comme les autres »  ou une fée malicieuse, car cet album doit contenir un sortilège d’addiction, ça tourne, ça tourne, ça tourne, SOS docteur..

%d blogueurs aiment cette page :