ELTONOLOGY – interview de Thomas Février…

11 Août

Photo promo Eltonology live 04ELTONOLOGY – interview de Thomas Février, chanteur et pianiste de ce Tribute Band, hommage à Elton John, à la sortie d’un spectacle époustouflant où 7 musiciens professionnels, consciencieux et déjà complices, ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Eltonology est un voyage dans le temps en excellente compagnie et un vrai moment de bonheur partagé que l’on ne va pas bouder après cette longue période de disette.

1) Bonjour Thomas, qui est Elton John ?

–  Elton John est un chanteur, pianiste et compositeur britannique que j’ai vu pour la première fois sur scène alors que j’avais à peine 17 ans. C’était mon tout premier « gros concert ». Il se produisait l’hippodrome de Vincennes, en co-plateau avec Eric Clapton. Je n’oublierai jamais cette soirée. C’est en voyant Elton John ce jour-là que j’ai réalisé que je voulais me consacrer entièrement à la musique, composer, chanter et monter sur scène.

2) Ton parcours assez atypique, du moins varié, est-ce que les gens qui te suivent sont surpris de ce « virage » entre des spectacles plus intimistes et ce show grand public son et lumière ?

J’ai donné mes premiers concerts à l’âge de 18 ans. J’ai toujours chanté mes propres chansons, dans ma langue maternelle, le français. Bien que mon univers puisse sembler plus « intimiste » que celui d’Elton John, j’aime donner une dimension « show » à mes lives. J’aime qu’il y ait du mouvement, de la couleur, que l’on s’amuse sur scène et que certains titres plus entraînants contrastent dans l’énergie avec des chansons plus mélancoliques. Aussi, il n’est pas rare que je me lève du piano ! Communiquer avec le public est capital pour moi, dans les mots tout autant que dans l’énergie. Je crois que c’est cela qui m’a tant marqué lors de ce premier concert auquel j’ai assisté. Ceux qui me connaissent depuis longtemps et m’écoutent savent d’où je viens et ne sont pas surpris que je rende hommage sur scène à Elton John. Je n’ai jamais caché mon engouement pour cet artiste. Je m’en suis nourri, il fait partie de mes inspirations, notamment dans mon rapport à la scène et au public. Reprendre Elton John aujourd’hui est pour moi une manière toute personnelle de lui dire merci.

3) Eltonology est un tribute band, un projet qui existe depuis plusieurs années, comment s’est passée la rencontre ?

Eltonology existe maintenant depuis 6 ans. Après le départ du précédent chanteur, le groupe a publié une annonce qu’un ami batteur m’a transmise. J’ai appelé aussitôt et suis allé passer une audition. Je me suis tout de suite entendu avec toute l’équipe. Nous partageons la même vision de la scène et du travail. Cette rencontre a été pour moi comme une évidence. La difficulté pour Eltonology était de trouver à la fois un chanteur et un pianiste suffisamment à l’aise avec ce répertoire. De mon côté, je dirais que plus que n’importe quel professeur ou formation, c’est Elton John qui m’a appris le piano. À 14 ans déjà, je rejouais ses chansons d’oreille. Passer cette audition n’a pas été non plus facile. Les membres d’Eltonology sont exigeants à juste titre. Il a fallu que je re travaille les chansons pianistiquement et vocalement afin d’être encore plus fidèle à l’esprit. Cela a été pour moi une très jolie retrouvaille avec mon adolescence, avec toutes ces soirées où j’écoutais, émerveillé, ces chansons et tentais de les reprendre au mieux. C’est un répertoire dense et très pointu au niveau de l’énergie et de l’interprétation.

4) Quel est le parti pris du projet ?

Photo promo Eltonology live 05Le jeu d’un Tribute Band est en général de coller le plus possible à l’artiste. Avec Eltonology, je dirais que nous « jouons et racontons Elton John ». Nous ne l’imitons pas. Nous sommes fidèles à l’énergie et à ce qui a été écrit et joué depuis tant d’années. Je m’amuse à me rapprocher de son jeu de scène, à « jouer avec le public » comme lui le ferait, mais d’un autre côté, j’aime raconter ma rencontre avec Sir Elton, avec ses chansons, comme elles ont pavé ma vie, comme lui-même m’a inspiré. C’est là l’occasion d’une rencontre entre l’enfant fan que j’étais et l’artiste reconnaissant que je suis aujourd’hui. Ensuite, nous voulions aussi nous baser sur une période précise de la carrière du chanteur. Celle que les jeunes générations ne connaissent pas forcément. Je veux parler des années 70-80, avec leur lot de fantaisie, d’exubérance galvanisante. C’est pour cela que nous avons fait appel à une costumière, Géraldine Maamar-Dine, afin de réaliser les tenues emblématiques du chanteur dans ces années-là. Encore une fois, ici, elle ne les copie pas, mais les recrée en y ajoutant sa propre vision. Il est clair pour nous tous que nous n’imitons pas Elton John sur scène, mais que nous nous efforçons de donner un aperçu fidèle et honnête de sa carrière, empli de tout l’amour que nous avons pour ses chansons et son univers en général.

Nos premières dates confirment que nous prenons un plaisir immense à jouer ensemble, autour de cet univers. Nous sommes complémentaires. Chacun apporte sa pierre. Nicolas Kieffer, à la batterie, donne le rythme et le « la » du projet. Il se charge également de tout l’administratif. Perrine Pépite à la basse et lui sont les deux fondateurs d’Eltonology. La présence de Perrine sur scène, sa bienveillance, est quelque chose de très rassurant et de très porteur pour moi. Maxime Lacote à la guitare et aux choeurs assure la ligne, dirons-nous, esthétique, garant de la cohérence du groupe vis à vis de l’original. Gabriel Palmieri, à la guitare également, apporte une grosse part de sensibilité et d’humanité dans les parties jouées, totalement complémentaires des parties de piano. Aux percussions, Sébastien Buffet occupe la place du fameux Ray Cooper, qui a suivi Elton John pendant des années, lors de ses plus prestigieux concerts. Mélanie Rohmer est chanteuse. Sa solidité au chant est un véritable atout pour tout ce qui est du travail sur les choeurs, en complicité avec Maxime. Hors de la scène, nous avons également fait un énorme travail de son avec Maxime Poirot. La création lumière est signée Thib’s. Dans Eltonology, chacun a mis du sien, mais s’est surtout plongé entièrement dans l’univers d’Elton John, en y apportant sa propre inspiration. Pour ma part, cette équipe allie sourire et travail sérieux. Nous nous entendons, nous soutenons et nous faisons confiance. C’est tout ce que j’attends d’un groupe. Avec cette belle équipe, solide et bienveillante, je n’ai plus qu’à poser mes doigts sur le piano, chanter, me lever, faire valser mon tabouret et sauter dans tous les sens !

5) Comment t’es-tu préparé à faire ce show ?

Je connaissais déjà la plupart des chansons que nous jouons. Aussi, me replonger dans le répertoire n’a pas été la tâche la plus difficile pour moi. J’ai retravaillé quelques titres concernant lesquels j’avais, au fil des années, pris de « mauvaises habitudes », erreurs d’accords, mauvais placement de la voix, etc… Les chansons d’Elton John demandent beaucoup de précision et de rigueur. Mais le plus gros du travail a été pour moi la gestion de l’énergie scénique. Comment tenir 2h20 de scène en alternant ballades et rocks endiablés ? Le plus difficile a été et reste la préparation physique. J’ai arrêté de fumer et me suis remis au sport. Parallèlement, j’ai repris un travail régulier sur le souffle et la voix. Chanter Elton John exige une grande puissance vocale et une énergie constante, quoique différente selon les titres. Sans préparation physique, cela peut être vite épuisant.

6) Es-tu Thomas Février sur scène ? Est-ce que c’est reposant de jouer quelqu’un d’autre et d’être soutenu par autant de musiciens ou au contraire une incarnation physique avec plus de pression ?

Avec Eltonology, Je suis avec un large sourire Thomas qui dit un immense merci à Elton. On ne peut pas dire que je sois Elton John. Je m’amuse simplement, entouré d’une fantastique équipe et avec tout l’amour du monde, à faire découvrir ou redécouvrir son extraordinaire répertoire. Dans mes propres concerts, l’énergie scénique est très proche de ce que je donne avec Eltonology. Les costumes, les « digressions eltoniennes », sont des clins d’oeil emplis de reconnaissance que je lance à cet artiste que j’aime profondément. Incarner tout en restant soi-même, quel travail ! Mais cela n’est possible que parce que je suis si bien entouré.
C’est l’histoire d’un ancien rêve d’enfant qui devint réalité d’adulte.

Le site officiel : https://eltonology.com

La tournée :

14.08.2021  Chartrestivales Chartres (France)

20.08.2021  Eltonology 5tet @ Estivales de Moyenmoutier  Moyenmoutier (France)

21.08.2021 Eltonology 5tet @ L’été chez Stan Commercy (France)

27.08.2021 Festival Musiques Plein Sud Joncherey (France)

05.09.2021 Le Kiosque Freyming-merlebach (France)

06.11.2021 Espace Georges Sadoul Saint-dié-des-vosges (France)

20.11.2021 Muret Tribute Festival Muret (France)

Valérie Bour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :