Mésaventures photographiques…

22 Nov
Préambule et avatars, fable graphique sans paroles,
les mésaventures de La Joconde
.

Il fut un temps qui semble bien révolu, où les reporters d’images, les photographes avaient une certaine exigence qualitative dans leurs productions. Et montraient des photos qui étaient des œuvres d’art.

Aujourd’hui, les néo Atget-Brassaï-Capa-Doisneau inondent les réseaux sociaux de selfies en gros plan, hideux en général, même Garbo n’aurait pas survécu à un selfie gros nez en contre plongée parfois, la narine en majesté n’est pas ce qui se fait de plus glamour dans le genre.

C’est comme le cinéma, les grands écrans disparaissent de plus en plus devant les petits écrans où l’Everest ressemble à une taupinière, et dans les machin-phones, le monde est en carte postale 9×15… mais pourquoi ces vitupérations de vieux schnoque malengroin ?

Alors voilà la raison de cette humeur chafouine : ayant entrevu sur une page dédiée, une photo attribuée à Doisneau, deux choses m’ont surpris : une qualité de tirage très peu Doisneau, qui était un excellent tireur, et une date manifestement fausse . Une rapide recherche a montré que cette photo avait été revue dans un logiciel aux effets discutables ; en faisant une comparaison avec la gastronomie, c’est comme si on lavait les huitres avec de l’eau javellisée, est-ce bien raisonnable ? Un artiste à la palette pinterest a donc pensé qu’il était urgent de retravailler une photo de Doisneau pour « l’améliorer »… et, circonstance aggravante, de la montrer.

Les dommages causés par internet en matière de photo, c’est la diffusion et la compression d’images « allégées » avec une perte de qualité plus ou moins dommageable. Une photo numérique originale pesant 2 ou 3 Mo (voir plus) ne peut pas être fidèle quand elle est réduite à moins de 100 ko. Idem pour un tirage argentique 30×40 revu et numérisé en 100 ko.

©Robert Capa, photo originelle en N&B, malencontreusement colorisée par un gougnafier inconscient.

De plus, quand c’est publié sur facebook, il y a la compression si on utilise et réutilise une photo à partir d’un autre groupe FB on perd en qualité à chaque fois. Pour arriver à des photos sans aucun piqué, parfois floues, charbonneuses, et il y a des jours où on tombe avec stupéfaction sur une photo de Robert Capa dont la moitié inférieure a été colorisée en rose immonde, y compris un chien et des chaises qui n’avaient rien demandé. La voici, –> ce genre d’horreur est souvent publié sur pinterest, qui parait compiler les pires assassinats de photos mythiques. Il semble que la philosophie de ce logiciel est de mettre à disposition des « amateurs » de quoi bidouiller et mutiler des photos d’archives.

Les méfaits du numérique à la portée du premier hurluberlu venu permettent de douter des bienfaits du progrès.

Pour ce qui est de la compression, voilà ce que ça donne, avec une photo de Doisneau compressée -à droite-   et la même presque normale.( Clic pour agrandir)

 

Et ne parlons pas des recadrages intempestifs qui sont des charcutages hasardeux, parce qu’il faut caser la photo dans une page, donc on retaille selon l’humeur. Et on dénature souvent l’intention de l’auteur.

Oublié l’heureux temps quand un photographe amateur mais exigeant, passait une heure ou deux, plus parfois pour peaufiner un tirage 24×30 sur un beau papier, en débouchant les ombres, en faisant monter les blancs, le ciel et les nuages, en nuançant le rendu avec papier brillant ou semi-mat, ou un Agfa aux tons chauds… Tout n’est pas négatif (!) dans les temps modernes de la photographie numérique, la couleur est à la portée de 2/3 clics , encore faut-il être un peu sobre dans les fantaisies colorées et photoshopages échevelés.

Sur un plan général, avec la profusion de « captations » lors de spectacles, c’est la fantasia de photos mal cadrées, surexposées, floues, autant d’attentats envers l’artiste en scène qui voit devant lui des gens qui le regardent à travers un écran timbre poste alors qu’ils ont le cinémascope live devant eux. J’en ai vus aussi qui passent une partie de la soirée à envoyer aux copains leurs œuvres d’art, pendant que the show go on … Ou qui font leur courrier en attendant que ça se passe … Un sommet de la grossièreté fut ce moment inoubliable où deux couples au pied du micro, avec deux personnes dos à la scène, ont passé leur temps à bavasser et téléphoner à je ne sais qui … Mais foin de ces récriminations oiseuses, en attendant des jours meilleurs, voici deux points de vue qui me semblent essentiels dans l’approche de la photographie, en général et aussi pour les photos de spectacles ,

«  Suggérer c’est créer, décrire c’est détruire. » (Robert Doisneau)

et en écho,
« Une bonne photo c’est quand on aime plus le sujet que ses propres photographies. » (Jean-Marie  Périer.)
Et pour illustrer ce que dit Jean-Marie Périer, la première photo de scène qui m’a fait comprendre ce que j’avais envie de voir, une photo d’artiste montrant ce qui  reste dans l’esprit du public après le spectacle.

 

Annick Roux… les belles rencontres du hasard, il y a quelques années en 2007, je suis allé par erreur à La Reine Blanche ayant vu une info sur une soirée avec plusieurs artistes… Par erreur, c’était une soirée privée, mais on m’a laissé entrer. Et parmi les artistes invités, Annick Roux, que je ne connaissais pas, et qui m’a ébloui, avec entre autres son interprétation du « Général à vendre » qui se termine par le regard émerveillé et rêveur de l’enfant. Au retour, j’avais quelques photos, dont celle-là, qui a été une révélation, et elle correspond parfaitement à ce que dit Jean-Marie Périer sur les photos d’artistes. Merci Annick.

Norbert Gabriel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :