TOUT LE MONDE NE PEUT PAS ETRE ORPHELIN

1 Fév

Jean Christophe Meurisse nous offre un spectacle virtuose à l’humour noir et merveilleusement interprété par des acteurs au jeu subtil.

Photos©ph.lebruman

Familles je vous hais...
écrivait André Gide dans le roman Les Nourritures terrestres publié en 1897. Le public fait irruption au beau milieu du réveillon de Noël d’une famille lambda. La mère sert le chapon, on rigole, on commente, le public s’installe dans cette ambiance festive à l’atmosphère chaleureuse. On mange, on trinque, on parle, comme le ferait n’importe quelle famille le soir de Noël. Puis la dinde se met à voler, la fille se pend aux guirlandes du sapin, les parents font des blagues graveleuses. Ce qui ressemblait à une idylle festive s’est transformé en terrain de guerre où tous les coups sont permis. 

C’est au cœur de la famille que Jean-Christophe Meurisse a puisé toute la matière qu’il exploite sur le plateau. Tout est exagéré pour que naissent des situations encore plus loufoques, accentuant le drame. On oscille entre des moments quotidiens où la famille est rassemblée au calme et des scène électriques, comme si les masques tombaient. Le salon , lieu qui rassemble la famille, sera aussi ce qui la fera éclater dans tous les sens du terme… Tous les acteurs interprètent à merveille des personnages que l’on retrouve forcément dans notre entourage, positionnant le public devant un miroir. Le spectacle est une descente aux enfers, une dégradation des rapports familiaux. 

    « 91% des Français affirment que la présence quotidienne de leur famille est essentielle. Je me sens bien souvent un égaré des 9% restants. » Jean-Christophe Meurisse

Quand la guerre est déclarée, les membres de cette famille n’y vont pas de main morte. Les parents s’en prennent aux enfants qui leur rendent la monnaie de leur pièce. Le conflit inter-générationnel apparaît évident dans cette fresque sombre des relations familiales. Le rire et les larmes viennent exorciser, ou plutôt dépoussiérer l’image que l’on se fait de la famille nucléaire, noyau central de nos sociétés.  Le metteur en scène et ses comédiens ont construit un spectacle d’une justesse intense, basé sur des improvisations qui nous font rentrer directement dans la réalité des relations familiales. Un spectacle comique brillant !

Ce spectacle a eu lieu au Théâtre de la MC 93 du 9 au 18 janvier. Avec Lorella Cravotta, Charlotte Laemmel, Vincent Lécuyer, Hector Manuel, Olivier Saladin, Judith Siboni, Alexandre Steiger. Production Chiens de Navarre.

 

 Mathias Youb

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :