Béranger, Dylan, Sansévérino et Sarclo…

15 Juin

C’était le dernier jeudi de Sarclo de la saison, dans cette formule, Sarclo sings Dylan, et ensuite Sansévérino dans son hommage à Béranger, The Beber project  Vol 1… Sarco sings Dylan, c’était ici,  en solo,  mais hier il y avait un sideman de très haut vol, qui s’est bien chauffé les doigts avant son grand numéro d’interprète qu’il porte au sommet dans le genre : revisiter les chansons de François Béranger. Seul en scène avec ses guitares, deux belles  Martin et une Dobro peut-être d’avant la guerre, pas de Sécession mais presque, Sansévérino est au service du texte avec justesse, truculence, tendresse, ironie, et  autodérision incisive… François Béranger dans ses chroniques chantées, on pourrait dire que c’est l’ancêtre du RAP contestataire, la qualité du texte et les musiques en plus. Les musiques  sont magnifiées par les guitares de Sansévérino, ces guitares qui sonnent comme des tocsins, et il passe avec un égal talent de l’esprit Django à l’esprit du blues. A la manière des bluesmen de légende quand la musique brode une sorte de contrepoint subtilement narquois sur des paroles souvent acidulées, ou amères. C’est l’esprit de Pete Seeger et Woody Guthrie et leurs protest-songs percutants, c’est l’esprit de Dylan et ses chroniques des temps présents, il y a tout ça dans Béranger récréé par Sansévérino. D’emblée il nous embarque à plein  cœur dans un Paris lumières de 7 ou 8 mn, qui passe comme les films de Jean Vigo, René Clair, Jean Renoir, Marcel Carné, dialogués par Prévert ou Jeanson. Et c’est une suite de « Tranches de vie » d’un humanisme picaresque et exacerbé. Times are changing disait Dylan, mais dans notre monde en marche, les relations n’ont pas vraiment changé quand en groupe en ligue en procession, les flics pour c’qui est d’la monnaie / Ils la rendent avec intérêts /Le crâne le ventre et les roustons /Enfin quoi vive la nation/ … Comprend qui veut.

Sansévérino rappelle avec à propos que François Béranger était un visionnaire, suffit de voir les actualités du jour pour vérifier. Que dire de plus ? Que ce spectacle seul en scène, (comme Sarclo sings Dylan) peut être accueilli dans un préau d’école ou dans un Olympia, ou sur une tribune improvisée sur la place du village, la force des mots et la puissance de leurs guitares suffit à convaincre n’importe quel spectateur ayant une once de conscience citoyenne et le goût du travail bien fait.

Vous n’avez pas connu François Béranger, Woody Guthrie ou Pete Seeger,  ni Bob Dylan jeune, allez écouter Sarclo et Sansévérino, c’est aussi bien. 

Et pour les heureux villégiateurs du côté d’Avignon en Juillet, la Pension Thénardier se délocalise, il y aura Manu Galure, Garance Bauhain, Stef B et son body de rêve, PetiDej et ses chansons de Gilbert Bécaud, et Sarclo sings Dylan.

Pour la vie chez la Pension Thénardier, voyez ICI –>

 

Et pour quelques images de plus …

Photos©NGabriel2019

 

Norbert Gabriel

Publicités

2 Réponses to “Béranger, Dylan, Sansévérino et Sarclo…”

  1. Danièle Sala juin 15, 2019 à 7 h 17 min #

    Eh non, je n’ai pas connu Woody Guthrie, Bob Dylan, Pete Seeger ni François Béranger, ni même Sarclo…Mais j’aurais le plaisir de voir Sansévérino chanter Béranger, le 3 juillet prochain, à 20 h 30, à la salle Dumoulin, à Riom, le premier artiste des Rencontres Marc Robine 2019.

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1.               Rencontres Marc Robine, mercredi 3 juillet 2019 | le blog du doigt dans l'oeil - juillet 4, 2019

    […] Ceux qui ont connu les années 70, comme moi, se souviennent, enfin, les rebelles, ceux qui ont fait 68, en groupe, en ligue, en procession, se souviennent de François Béranger, de ses chansons libres, contestataires, et qui sont toujours d’actualité, n’ayant rien perdus de leur colère.  C’est l’esprit de Pete Seeger et Woody Guthrie et leurs protest-songs percutants, c’est l’esprit de Dylan et ses chroniques des temps présents, il y a tout ça dans Béranger recréé par Sansévérino.  ( Suite ici..) […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :