Pascale Locquin Rêver encore …

16 Mai

C’est comme une chanson qui serait offerte dans une rencontre de hasard, et on découvre une amie de toujours, avec le charme d’un concert presqu’intime.

C’est la simplicité épurée des sentiments, le chant des hommes, disait Nazim Hikmet, le chant des femmes qui traversent les orages et les printemps, vaille que vaille, avec le courage des oiseaux (cf Dominique A) ou la détermination des oiseaux de passage vent debout et sans faillir.

Ça devient cyranesque aujourd’hui de faire des chansons sans les artifices de saison quand les puces électroniques remplacent les musiciens.. Et pourtant, quel charme intemporel ce trio voix guitare accordéon … ça viendrait de Louisiane on s’esbaudirait en dythirambes éblouis…

Seulement voilà… Pourtant, il me semble que Danièle Messia ou la Mimi de St Julien sont plutôt d’accord avec cette frangine de cœur et de choeur.

Rêver encore, pleurer parfois, chanter toujours, dément songe ?

Vogue la vie sur le fil du temps
Vogue la vie même dans le vent
Le vent soulève le temps d’avant
La vie en fait autant.

Norbert Gabriel

Le FB de Pascale c’est là —>  (et l’album aussi)

.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :