Archive | 17 h 40 min

Arthur de la Taille, rencontre …

22 Nov

La vie d’artiste? À partir d’une question ouverte pour commencer lors d’une rencontre découverte avec un artiste dont on ne connait que l’album récent, on peut avoir d’entrée ce qui est au centre de sa réflexion sur son métier. Selon Beethoven, « Le génie c’est 5% d’inspiration et 95% de transpiration. »

Ou selon Brassens: « Sans travail le talent n’est qu’une sale manie

C’est sur cette tonalité qu’Arthur de la Taille répond spontanément à la demande: Parlez moi de votre vie d’artiste.

La vie d’artiste c’est un travail de tous les jours, se lever et travailler la guitare et le chant, pour continuer à y croire… par exemple quand je vais chanter dans un hôpital ou pour des enfants, leur chanter du Fréro Delavéga ou Dick Annegarn ou La souris verte, et tant que je suis en contact avec cette matière, je me sens bien, et ensuite à partir de ça, j’essaie de proposer des choses qui sont dans le format commercial au sens noble du terme pour que le plus grand nombre de gens puisse s’y intéresser,

Ça a commencé vers 14 ans avec la guitare, j’écoutais tous les genres de musique, avec un oncle musicien (orchestre du Splendid) puis un déménagement m’a éloigné de tout ce que j’aimais, le sport, le hockey, et un autre oncle m’a fait découvrir les musiques des années 70 et je me suis mis à la guitare, et j’ai commencé à penser en faire un métier. Une autre rencontre, à Bordeaux a été la découverte du jazz manouche, avec un savoir faire spécifique à la guitare qui m’a permis de mettre un pied dans le métier. En accompagnateur..

La chanson, j’y suis arrivé par les anciens, elle était là depuis le début, j’écoutais Trenet Brassens, et dès que je me suis senti plus libre sur le plan instrumental – c’est le moment où est arrivé Sansévérino- ça m’a vraiment donné envie de faire mes chansons. Avec ma sœur on avait monté le duo Calame…  Style duo vocal-guitare avec des chansons de tous les répertoires, des reprises, pour tourner dans les cafés concerts, Higelin, Barbara que ma sœur chantait, Nino Ferrer, des chansons personnelles, ce duo a bien fonctionné durant 10 ans, il existe toujours mais on a eu envie de se découvrir l’un sans l’autre… Chanter à deux est passionnant mais ça peut aussi enfermer… Il y a une rigueur parfois contraignante, en solo on peut se lâcher plus facilement.. Actuellement elle explore un registre anglophone … » 

La vie d’artiste finalement c’est être embarqué dans son siècle, être ouvert à tout ce qui peut donner de nouvelles pistes, dont la résultante est cet album, « Ministère des Ondes » (voir ICI )

Arthur de la Taille était aux Trois Baudets il y a quelques jours, suivez sa route balladine … Clic sur la photo …

Last but not least,   selon les dates de concerts, Arthur de la Taille  se produit dans des formations qui vont du solo au quintet

et voici son contact en contact scène : Mistiroux Productions – 09 52 57 37 82 / 06 83 58 54 51 – info@mistirouxprod.com

 

Et pour en savoir plus sur Calame Duo, c’est là  –>

 

 

 

Pour rappel, l’album est en vente partout et surtout ici.   Clic on the cat ..

 

 

Norbert Gabriel

Têtes de chien « Faces cachées »

22 Nov

Le monde de la chanson et de la musique nous fait parfois la surprise de créations originales dans tous les sens du terme. Ici on a la conjonction d’un ensemble vocal de très haut niveau, de chansons populaires entrées dans le folklore pour tous les âges, mais réhabilitées pourrait-on dire, de leurs couleurs moins naïvement pimpantes que celles des comptines enfantines où elles ont été reléguées… Couleurs bigarrées, parce que parfois, il y a des choses qu’on ne dit pas ouvertement, quelques coquineries érotiques, ou douleurs escamotées qu’on a oubliées aujourd’hui dans les ritournelles anodines chantées dès la maternelle.

Avec des arrangements vocaux  qui voyagent dans les musiques les plus sophistiquées, on est passé de la dimension Disney à celle de Goya ou Rembrandt, ou de Vinci, c’est aussi une part de l’histoire populaire qu’on découvre dans ce panorama, l’amour, la mort, et toutes ces choses de la vie pas toujours rigolote…

 

Scénographie et  décor en parfaite harmonie avec la subtilité du travail de remise en forme de ces chansons éternelles, c’est un spectacle unique en son genre… Une sorte d’opéra moderne de nos refrains d’enfance, épuré, drôle, tendre, cruel, la vie…

 

 

Philippe Bellet – Justin Bonnet – Henri Costa – Didier Verdeille – Grégory Veux Quintette a capella contemporain pour chansons traditionnelles présentent

FACES CACHEES

20 « tubes » de chansons populaires revisitées … Au Clair de la lune – La Claire Fontaine – A La Pêche aux moules – Aux Marches du palais – Perrine était servante… Ne pleure pas Jeannette – Il était un petit navire – Nous n’irons plus au bois… Pauvre soldat…

Nouveau spectacle

Mercredi 28 novembre à 20 h

Dimanche 9 décembre à 18h – mercredi 12 décembre à 20 h

Théâtre de Ménilmontant – 15 rue du retrait – 75020 Paris

Tout public pour « anciens » et « nouveaux » enfants

Nouvel album (disponible au théâtre)

Sortie le 4 décembre chez TO&MA – DifferAnt

Norbert Gabriel

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :