Faby Perier, LA RENVERSE…

14 Sep

Photo Izabela Sawicka.

Je voudrais tout d’abord rappeler que c’est par Le blog du Doigt dans l’oeil que j’ai fait vraiment connaissance avec Faby Perier, le 9 novembre 2017, par un article de Norbert Gabriel.  Et j’ai suivi, durant toute cette année, ses partages sur facebook, les messages d’une coureuse de fond de la vie, ses propres combats, et son mal aux autres.

J’avais répondu à l’appel, et souscrit pour un EP, mais c’est un album que j’ai reçu ce matin, un bel album de 7 chansons bouleversantes d’humanité. C’est le 5ème album de Faby, et incontestablement le meilleur.

Dès la réception du courrier, on est accroché par la pochette de l’album, Faby, une femme, nue dans l’eau, ce moment de latence… Quand la mer retient son souffle, avant de repartir. Magnifique photo de Izabela Sawicka.

C’est avec Mademoiselle qu’on entame ces moments de vie, de souvenirs, à petits pas :

Tes petits pas de deux se font encore un peu,
Je les revis enjouée juste pour ne pas
oublier, ta main
Ne jamais oublier
Ton amour silencieux.

 

L’amour, elle en a à revendre Faby, l’amour de la vie, et des gens, comme pour cet Européen qui rêvait d’une autre terre, d’un idéal sans frontière :

Il ne connaît qu’un seul pays
Sur le bitume il fait son lit
Il ne connaît qu’une seule terre
Le vague à l’âme et la misère.  

 

L’amour, et la lucidité, avec Les mots qui frappent :

Sur cet amour qui tue
Il s’adoucit parfois
Puis se jette sur toi
Ton amour lui survie
Encore combien de cris

Les portent claquent…

Encore combien de coups
Pour briser les tabous.

L’amour, quand on se sent si près d’un Chien perdu sans collier :

Chien perdu sans collier
Me blottir contre toi
Croire en l’humanité.

L’amour de la vie, il faut aimer la vie par dessus tout quand on se réveille un matin, avec la sentence, et que la terre se met à trembler :

Ce matin là, je me souviens
La terre s’est mise à trembler
Ce matin là, je me souviens
Toute mon enfance a défilé
Ce matin là, je me souviens
Le pire m’a soudain réveillé
L’envie d’être à demain
Je ne l’ai pas oubliée.

 

Faby Perier, c’est la voix des sans voix, c’est elle, c’est toi, c’est moi, c’est tous ceux qui ne font pas semblant :

Les enfants d’une parole
Ce qu’on dit, on le fait…
On est toi et puis moi
A faire entendre nos voix.

Alors, est-ce que tout est écrit ?

Je ne te connais pas
Et pourtant tu es là
Nos deux vies se rencontrent
Nos histoires se racontent
Est-ce que tout est écrit
Est-ce que c’est par hasard
Est-ce que tout est écrit
Est-ce qu’on ira quelque part ?

On ira, Faby, on ira avec toi, pour ton talent de chanteuse, ta voix claire et mélodieuse, pour les musiques qui portent si bien tes mots, on ira, parce qu’on en veut encore, comme autant de raisons de vivre et de se battre, vivre encore, malgré tout, tu fais passer tellement de force à travers tes chansons, que les petits détails de notre quotidien s’estompent à ton écoute. On ira, parce que tu donnes tant d’amour qu’on a envie  de t’en donner autant.

Alors, à suivre… A l’amour, à la vie, à la tendresse, A la Renverse… Résiste !

Danièle Sala

On trouve l’album ici –>  https://www.facebook.com/commerce/products/1995857473769112/

Le 5 Décembre,

c’était ça, clic sur la photo —>

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :