Léopoldine HH, premier prix Saravah…

5 Avr

Le premier prix Saravah a été décerné le 5 Avril 2018 à Léopoldine HH…   Pour rappel si vous avez raté ce qui s’est passé ces 40 dernières années dans le monde de la chanson, Pierre Barouh a créé ce label hors normes, en ce sens qu’il laissait une liberté de  création totale à ses invités.  Dans une sorte de labo où toutes les aventures étaient possibles…  Quand on a dans la mémoire les picaresques péripéties qui ont ponctué la vie de ce label, de  Jérôme Savary et son grand cirque des animaux tristes, au Kabaret de la dernière chance la maison accepte l’échec, et quelques autres mirifiques rencontres générées par la vertu des impondérables, donc, avec tout ça en filigrane, la finale de ce prix était assez prévisible, si on met dans l’équation:  les membres du jury, le goût du spectacle jouissif, et le talent de montrer en 3 chansons un éventail très séduisant de spectacle vivant, la lauréate était forcément , Léopoldine HH…

 

Et pour compléter, quelques mots de Pierre Barouh qui situent bien comment il voyait ce que peut être la chanson, c’était fin Septembre  2016,  avec les échos de ce qui a construit son univers de baladin éternel…

Je l’aime bien le vieux Léon

Que l’Auvergnat m’a présenté

 Il offrait son accordéon

 Aux folles complaintes à chanter

Et pour toujours dans mon pré vert

Les feuilles mortes narguent l’hiver

Elles réchauffent ma passion

 Des mots que j’offre à mes chansons

 Mes pensées se forment d’échos

 Si mon gout du temps du tango

 N’est pas aujourd’hui préféré

 Des belles indifférentes auprès

 De qui souvent je m’évadais

Avec des mots qui m’obsédaient…

 

Léopoldine HH est de cette famille, celle qui accepte, et propose à ses  amis, la poésie  la plus farfelue, l’art de raconter des histoires en 3 ou  4 minutes, la folie de la tendresse, et le talent de partager tout ça.

 

Norbert Gabriel

Publicités

Une Réponse to “Léopoldine HH, premier prix Saravah…”

  1. Danièle Sala avril 6, 2018 à 15 h 57 min #

    Pas étonnée du tout, c’est elle, c’est une évidence, c’est avec elle que la philosophie Saravah va perdurer, dans la lignée de Brigitte Fontaine, Caussimon, Leprest, et autres Higelin. Reste à trouver qui sera à la hauteur les prochaines années…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :