Archive | 23 h 15 min

Léopoldine HH, premier prix Saravah…

5 Avr

Le premier prix Saravah a été décerné le 5 Avril 2018 à Léopoldine HH…   Pour rappel si vous avez raté ce qui s’est passé ces 40 dernières années dans le monde de la chanson, Pierre Barouh a créé ce label hors normes, en ce sens qu’il laissait une liberté de  création totale à ses invités.  Dans une sorte de labo où toutes les aventures étaient possibles…  Quand on a dans la mémoire les picaresques péripéties qui ont ponctué la vie de ce label, de  Jérôme Savary et son grand cirque des animaux tristes, au Kabaret de la dernière chance la maison accepte l’échec, et quelques autres mirifiques rencontres générées par la vertu des impondérables, donc, avec tout ça en filigrane, la finale de ce prix était assez prévisible, si on met dans l’équation:  les membres du jury, le goût du spectacle jouissif, et le talent de montrer en 3 chansons un éventail très séduisant de spectacle vivant, la lauréate était forcément , Léopoldine HH…

 

Et pour compléter, quelques mots de Pierre Barouh qui situent bien comment il voyait ce que peut être la chanson, c’était fin Septembre  2016,  avec les échos de ce qui a construit son univers de baladin éternel…

Je l’aime bien le vieux Léon

Que l’Auvergnat m’a présenté

 Il offrait son accordéon

 Aux folles complaintes à chanter

Et pour toujours dans mon pré vert

Les feuilles mortes narguent l’hiver

Elles réchauffent ma passion

 Des mots que j’offre à mes chansons

 Mes pensées se forment d’échos

 Si mon gout du temps du tango

 N’est pas aujourd’hui préféré

 Des belles indifférentes auprès

 De qui souvent je m’évadais

Avec des mots qui m’obsédaient…

 

Léopoldine HH est de cette famille, celle qui accepte, et propose à ses  amis, la poésie  la plus farfelue, l’art de raconter des histoires en 3 ou  4 minutes, la folie de la tendresse, et le talent de partager tout ça.

 

Norbert Gabriel

Publicités

Deux associations ressuscitent la Foire aux Instruments de Musique de Cestas (33)

5 Avr

 

Un petit phœnix renait de ses cendres près de Bordeaux… Le weekend des 7 et 8 avril fêtera la résurrection de la célèbre Foire aux Instruments de Musique qui fit la renommée de Cestas durant les décennies 1990 et 2000, avant de s’éteindre il y a quelques années, laissant artisans et exposants d’instruments neufs ou d’occasion, artistes passionnés et musiciens amateurs, collectionneurs et concitoyens, le cœur un peu lourd de la disparation de ce rendez-vous annuel devenu une tradition, qui attira dans la petite commune girondine plusieurs milliers de personnes venues partager un moment festif, chaleureux et éclectique. Comme un cœur recommence à battre, le bourg de Cestas hébergera à nouveau cette année stands d’exposition/vente et ateliers participatifs de création, et résonnera, samedi et dimanche de 10h à 18h, au son des cuivres de fanfare et au gré d’une variété de musiques qui s’exprimeront à travers plusieurs concerts rythmant la manifestation ouverte à tous : Galen Hartley (Indie Flok) [ du groupe Transat, qui nous avait accordé un entretien https://leblogdudoigtdansloeil.wordpress.com/2017/08/12/rencontre-avec-le-groupe-transat/%5D,  Titouan (Hip-Hop), Bignol Swing (Swing Manouche), Jean-Christophe Morel (Classique) et Golden Parachute (Ragga Folk). Depuis l’annonce de l’évènement, une excitation et un enthousiasme intenses agitent les esprits, tant l’évocation même de la Foire aux Instruments réveille les mémoires émues de ceux qui l’ont assidument fréquentée ou peut-être juste traversée, s’y sont acheté leur premier instrument ou y ont peut-être juste partagé un moment de vie culturel et convivial, mais aussi les fantasmes de plus jeunes qui n’en avaient qu’entendu parler. Emma et Mathias, respectivement membres de Les Z’arpètes et Musicalement Votre, les deux associations dont la collaboration a, de l’origine à l’horizon, initié et mené à bien le projet de réédition de la Foire, ont accepté de nous raconter cette émouvante aventure.

 

– Bonjour et merci de nous recevoir pour parler de la renaissance de cet évènement culturel et convivial, qui a fait la renommée de Cestas auprès des amateurs et passionnés de musique, avant de disparaitre il y a quelques années. Comment avez-vous décidé et mis en œuvre le projet de résurrection ?

– Mathias : La foire aux instruments est un projet né dans les années 90, grâce à l’association Musicalement Votre fondée au tout début des années 90. L’idée était de créer une brocante avec de l’originalité, c’est-à-dire des instruments de musique d’occasion originaux et aussi des concerts de musiques alternatives. La manifestation a extrêmement bien marché d’année en année, jusqu’à ramener plus de 4000 personnes sur un weekend et attirer des exposant qui venaient de partout en France, et même de Suisse ou d’autres pays. Et puis au cours des années 2000, l’association Musicalement Votre a compté de moins en moins de bénévoles, et la foire s’est arrêté à la fin de la décennie, pour laisser place à une brocante plus généraliste. Depuis 5 ans, il ne s’était plus rien passé. Or depuis 3-4 ans, l’association est dotée de nouveaux membres  qui essayent de relancer et réitérer l’évènement.  Parallèlement ça fait quelques années que nous avons des accointances avec l’association Les Z’arpètes qui organise des festivals, et qu’on s’aide mutuellement pour nos évènements respectifs, en nous échangeant ou prêtant des bénévoles. On avait le projet à terme de se lancer dans une coproduction et d’organiser quelque chose conjointement. C’est ce qu’on va faire avec cette foire aux instruments. Musicalement Votre bénéficie d’un soutien de la municipalité et dispose des locaux, de son expérience de la Foire et de fonds ; et Les Z’arpètes possèdent un savoir faire et une volonté de bien faire dans ses équipes, et beaucoup de bénévoles. S’allier nous permet donc de nous lancer sereinement pour créer un gros évènement.

– Emma : Nous, Les Z’arpètes, organisons un festival pluridisciplinaire et éclectique autour de la musique et des arts de rue, avec un village associatif et artisanal, depuis 15 ans maintenant, qui se tient à Villenave d’Ornon, sur la plaine de Courréjean, où a aussi lieu la fête de l’Huma. L’évènement est plutôt familial en journée et peut se poursuivre tard dans la nuit avec des concerts et un camping sur place. Nous organisons aussi d’autres soirées de concert, un tremplin pour nouveaux talents… Donc ça fait quelques années qu’on organise des concerts, et qu’on a acquis un savoir-faire rodé, avec l’habitude de travailler par domaines de compétence et par postes.

– Mathias : Alors sur un projet de telle envergure, c’est bien de pouvoir collaborer dans un nouveau cadre pour mener les choses à bien. Un mois avant la date de l’évènement, tout l’espace intérieur était déjà rempli, et bien qu’il reste des espaces à occuper dehors, c’est déjà une garantie de succès de l’évènement.  

 

– On sent beaucoup de cœur dans la manière dont le projet a été mené à bien. Y portiez-vous un investissement affectif particulier et pourquoi ?

– Mathias : C’est un évènement qui a pas mal marqué les mémoires, comme le confirme mon voisin de droit [NDLR : intervention de l’âne Spirou par un cri du cœur tonitruant]. Quand on parle aux gens de Cestas de l’association, ils pensent d’abord et d’avantage à cette Foire aux Instruments, qu’aux autres évènements organisés par l’association comme la Fête de la Musique. C’est ce qui reste dans la mémoire locale de Musicalement Votre ; donc on espère honorer cette mémoire. C’est une brocante qui se fait parfois dans les communes alentours, mais qui reste assez modeste avec une portée relative. A Cestas on voudrait vraiment recréer un gros évènement. Ce projet est né des souvenirs de tout un chacun, parce que la Foire aux Instruments de Cestas a rythmé notre adolescence, pour ceux qui baignaient dans la musique à cette époque. Il y a une petite étincelle dans l’œil de tous ceux qui l’ont connue avant et arpentée, et ça sert de source de motivation pour la remettre sur pieds. C’est une petite magie impalpable qui est là. Des multi-instrumentistes vont gérer un stand de dépôt-vente pour les particuliers, afin de pouvoir indiquer le prix le plus juste et gagnant-gagnant pour les vendeurs et les acheteurs. L’idée s’est détachée très vite que nous n’organisions pas cet évènement pour faire rentrer de la trésorerie ou faire du profit. Le but est de faire une belle manifestation riche, avec des exposants divers, qui ne soit pas non plus un investissement à perte pour eux, et grâce à laquelle ils puissent vendre des instruments, et au minimum nouer des contacts. C’est fait par des passionnés pour des passionnés, en espérant que ce sera vécu et ressenti comme tel par le public, les professionnels, les musiciens, les amateurs, les familles dont les enfants pourront fabriquer des instruments dans les ateliers.  

– Emma : Ce qui sera vraiment intéressant et qui distingue cette foire des autres brocantes, c’est toutes les animations qu’il va y avoir autour. Plusieurs concerts auront lieu : Galen Hartley, un concert de fanfare déambulatoire qui circulera dans le bourg pendant le marché du dimanche matin, un concert de musique classique et de musique traditionnelle irlandaise dans l’église avec Jean-Christophe Morel, un concert d’ouverture avec le groupe de Jazz Manouche Bignol Swing, un concert de Hip-Hop de Titouan, et un des Golden Parachute (Ragga/Folk) qui clôturera l’évènement, plus une scène ouverte où chacun pourra jouer et remuer les foules. En plus de ça, le collectif La Tente à Son animera des ateliers autour de la musique, et une équipe d’animateurs et animatrices passionné(e)s tiendront un village d’enfants où on apprendra la confection d’instruments de musique à partir d’objets de récupération : boites de conserves, tubes en carton de sopalins ou de rouleaux de cellophane, PVC, tongs… Donc nous appelons naturellement les participants à amener ce qu’ils ont sous la main pour cela. L’idée est de faciliter l’accès à la musique : ce sont des instruments qu’on va faire avec trois fois rien, trois bouts de ficelle et de la récup. Ca se tiendra de 10h à 18h samedi et dimanche.

 

– Qui pourra participer concrètement à la manifestation ?

-Mathias : Tout le monde peut venir ! Particuliers, professionnels, passionnés, collectionneurs… Il y aura une équipe de bénévoles qui va gérer un dépôt-vente, à qui ceux qui ont des instruments à vendre et pas forcément le temps de passer 48h sur les lieux pourront confier leurs objets. Toutes les démarches à effectuer sont numériques, via les liens et coordonnées indiqués sur la page facebook de l’évènement, ainsi que sur celles des deux associations, Les Z’arpètes et Musicalement Votre. L’avantage de la préinscription est de nous permettre que tout l’administratif soit prêt au moment de l’ouverture de la manifestation, ce qui évitera aux gens d’attendre 30mn pour déposer un kazou par exemple.  Sera également présent un disquaire qui est celui qui fait le festival Musicalarue à Luxey et possède un joli étal. Il y aura des vendeurs de cuivres, des luthiers instrumentistes qui vendent du matériel divers et varié, une fabricante d’enceintes de Gradignan, un fabriquant d’amplis venu de Dordogne, un collectionneur de guitares, deux luthiers d’instruments à cordes, dont un orienté dans la confection de guitare et un autre de violons, un fabriquant d’instruments médiévaux, un fabricants de Tongue et de Tore Drums qui sont des instruments de percussion qui produisent des sons très féériques,  des stands de petits et gros instruments variés, de la guimbarde au percussions en passant par les crapauds et les bâtons de pluie, des bols vibratoires, des flutes, etc… Effectivement les précédentes foires aux instruments n’étaient peut-être pas aussi diversifiées. Mais ça se tiendra dans le même lieu et occupera la même superficie. Il y aura aussi une tombola avec des lots divers et variés en lien avec la musique d’une part, et la plupart des commerçants de Cestas Bourg d’autre part.

 

– Comment a été accueilli votre projet de relancer cette foire d’une part par la commune et les résidents de Cestas, et d’autre part par les professionnels qui y participaient avant ?

-Mathias : Pour la mairie, c’est un projet culturel géré par les associations, donc dont elle n’a pas à sa soucier de l’organisation, et ça lui convient. Elle participe en mettant les locaux à disposition ainsi que du matériel technique, et ça fait vivre la commune, qui est un peu vieillissante, et excentrée, étant en dehors de la Communauté Urbaine de Bordeaux, donc pas forcément attractive pour des évènements culturels ou artistiques. Et du côté de l’association des commerçants, il existe un désir des commerçants du bourg de faire vivre la commune et que les gens puissent s’y retrouver dans la convivialité.

– Emma : D’autant que le dimanche matin a lieu le marché, et on espère créer un lien et de l’échange entre la foire aux instruments et le marché. La manifestation sera essentiellement diurne, avec bien sur des possibilités de restauration sur place.

– Mathias : Pour ce qui concerne les exposants qui avaient l’habitude de fréquenter cette foire avant, c’est nous qui les avons recontactés. Ceux qui étaient déjà présent lors des premières éditions ont été extrêmement contents de pouvoir revenir. Et puis la plupart de ceux qui n’avaient jamais pu venir, mais qui seront là cette année, avait entendu parler de la manifestation et de sa notoriété ; ils ont donc accepté vivement. Certains qui n’ont pas pu se libérer pour venir cette année sur ce créneau du calendrier se sont déjà placés pour les prochaines éditions. Pour l’anecdote, des artistes et un ancien bénévole de l’évènement, lorsqu’ils ont entendu parler de la renaissance de la chose, nous ont contactés pour pouvoir revendre du matériel via le dépôt-vente. La Foire est une fête locale, mais des instruments vont venir d’un peu partout dans la région, et de la France entière.

– Emma : Et puis l’évènement est spécialisé dans la vente d’instruments, alors que ces commerçants ou artisans tiennent souvent des stands dans des festivals, lieux où le public ne vient pas nécessairement dans le but d’acheter un instrument, où les festivaliers n’ont pas forcément envie de trainer avec eux un instrument tout le long d’une soirée. Là, la manifestation est dédiée à cela.

 

 

Miren Funke

 

Lien : foirozinstrus@gmail.com

https://www.facebook.com/musicalementvotre33/

https://www.facebook.com/LesZarpetes/

https://www.leszarpetes.com/

https://www.facebook.com/events/2033177740287159/?active_tab=about

 

%d blogueurs aiment cette page :