Archive | 1 h 05 min

Barbara , le voyage musical de sa vie…

30 Jan

Quelques clichés habituels perpétuent le cliché ‘la-chanteuse-de-minuit-au-piano-en-noir-à-l’écluse’.

Et si on allait sur les traces de cette femme qui a chanté ses amours et ses douleurs de Marseille à Bruxelles, avant d’aborder au port de l’Ecluse ? C’est la proposition de Claudia Meyer dans son spectacle, Ah les voyages… Et elle a bien voyagé, Barbara, dans des tribulations diverses, pas toujours organisées, mais en aventurière de la vie qui n’abdique jamais.

Conteuse et chanteuse, musicienne avant tout, Claudia Meyer a repeint les paysages musicaux couleur guitare, et les chansons de Barbara renaissent dans de nouveaux décors. Jazzy ou rythmes latino-bossa, ces arrangements mettent en évidence les belles qualités des mélodies de Barbara.

« Un conte qui nous incite à rêver d’un autre destin pour Barbara. Et si on refaisait le voyage de sa vie à l’aune de notre imagination, dans ses limbes lointains… Alors, venez je vous y emmène… »

Une chanson, c’est paroles et musique, il faut savoir trouver le juste équilibre entre les deux, ne pas occulter la musique par des paroles trop hégémoniques, et pas non plus faire danser sur des musiques guillerettes quand les paroles sont chargées d’émotion qu’on n’entend plus quand la musique est trop bonne..

Claudia Meyer a maitrisé ce juste équilibre, bien entourée par un trio complice, de haut vol.

Photos NGabriel 2018 à l’Auguste Théâtre.

Il faut remercier ces artistes qui savent faire revivre des répertoires parfois figés dans des conventions obsolètes que les gardiens du temple érigent en bible incontournable. Casser les codes, remettre sur le métier l’ouvrage pour le magnifier avec les couleurs du temps actuel. Donner à entendre une différence créatrice, faire naître de nouvelles émotions. Et honorer Barbara par ces re-créations.

Claudia Meyer, dans ce spectacle,  illustre un parcours de vie avec les chansons emblématiques qui prennent de nouveaux habits de fête. Et elle rappelle que Barbara a été  durant une dizaine d’années une interprète de Jacques Vidalin, Brassens, Raymond Lévêque et Jacques Verrières… Dans ce spectacle, on peut entendre une des versions les plus réussies sur le plan guitare de « Mon Pote le gitan »  avec Bruno Caviglia…

Le trio est composé de  Bruno Caviglia, Marc Benabou « Marquito » et Dominique Bertram de gauche à droite sur la photo. Et la mise en scène est de Yorféla.

Ce beau spectacle vous attend pour quelques dates parisiennes, à l’Auguste Théâtre, tout-à-fait adapté à une rencontre intime entre les artistes et le public.

Norbert Gabriel

Pour les dates à venir et tout savoir, clic sur la guitare –>

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :