La photo et le spectacle

2 Oct

En préambule, voici ce que dit Doisneau :

Suggérer, c’est créer. Décrire, c’est détruire.*

Et en application concrète, cette photographie de Carolyn Caro, qui donne une furieuse envie de s’intéresser à Charlie Winston,

Le spectacle vivant, en général, c’est Son&Lumière, la chanson, c’est Parole&Musique, et quand on a des vélléités de trouver l’image qui reflète ce qu’a été le spectacle, ce qu’exprime l’artiste en scène, il faut aussi la complicité créative des éclairagistes ; selon un principe qu’applique Stéphane Dutoict, un des maîtres du genre «  Eclaire bien les artistes que j’entende bien les paroles » Une évidence que personne ne remet en cause au théâtre ou à l’opéra, mais souvent moins bien comprise dans la chanson, où des choix de lumières crépusculaires handicapent parfois gravement le spectacle. Mais miracle de la technique photographique, avec les boitiers performants, on peut faire une belle image d’une scène que le spectateur en salle n’a pas vue, ou si peu… Là il y a une sorte de trahison, la vitrine montre ce qu’on ne verra pas à l’intérieur. Et dans cette même ligne, les performances du matériel, il est assez aisé de faire des images techniquement parfaites, qui vont ravir les photographes aimant davantage leurs photos que les sujets qu’ils immortalisent. Ou assassinent en toute bonne conscience. Souvenir douloureux d’une photo d’Allain Leprest – techniquement parfaite- dans laquelle un lecteur non averti verra une sorte de tueur psychopathe halluciné plus qu’un auteur chanteur humaniste. Ce n’est pas ce genre de photo qui peut inciter les amateurs à découvrir Leprest. Quand à ceux qui l’ont connu, dans l’ensemble, ils ont été horrifiés.

Autre image de Carolyn Caro qui fait revivre un moment de spectacle, peut-être plus suggestif avec le N&B, qui laisse au lecteur une part d’imagination personnelle, en y mettant ses couleurs, j’entends déjà le son de Léopold Tellier et ses cuivres lumineux.

 

 

 

Et pour rester avec la famille Tellier un portrait qui renvoie bien ce  qu’exprime le chanteur, Helmut Tellier, ou qui donne envie d’aller les voir en scène, en ayant la quasi certitude qu’on retrouvera ce que dit la photo, « si la photo est bonne, qu’on m’amène ce jeune homme » chantait Barbara… Quoique dans ce cas.. mais c’est une autre histoire.

 

 

 

Autre image, Asaf Avidan, entendez-vous sa voix ?

Et Didier Wampas, dans ses œuvres…

Pour terminer, ou ouvrir d’autres pages sur le sujet quelques points de vue de photographes en complément de celui de Robert Doisneau, chacun étant une des règles de vie qui me semblent essentielles, j’ai bien dit « qui ME semblent.… »

John Stuart Mill :« La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard. »

Richard Avedon :« Un portrait n’est pas une ressemblance. Dès lors qu’une émotion ou qu’un fait est traduit en photo, il cesse d’être un fait pour devenir une opinion. L’inexactitude n’existe pas en photographie. Toutes les photos sont exactes. Aucune d’elles n’est la vérité. »

Roland Topor : « On reconnaît facilement le photographe professionnel au milieu d’un troupeau de touristes : c’est celui qui cache son appareil. »

Et pour quelques images de plus de Carolyn, c’est dans l’oeil ——>

 

 

*Suggérer, c’est créer. Décrire, c’est détruire… Proposition particulièrement pertinente quand l’extrême définition de certains portraits donne plus à voir de la photo médicolégale  qu’artistique. Il y eût un temps où les portraits faits à la chambre 30×40 étaient adoucis par un tulle posé devant l’objectif…

Norbert Gabriel

Publicités

4 Réponses to “La photo et le spectacle”

  1. leblogdudoigtdansloeil octobre 2, 2017 à 14 h 23 min #

    Elles sont incroyables ces photos !

    Monique ANIDJAR

    J'aime

  2. leblogdudoigtdansloeil octobre 2, 2017 à 16 h 40 min #

    Des photos magnifiques que je découvre grâce à l’ami Norbert Gabriel. Merci à tous les deux!
    Brian Thompson

    J'aime

  3. Chantal B. octobre 4, 2017 à 15 h 18 min #

    Tu peux nous en dire plus sur cette photo qui a tant suggéré l’horreur, qu’on puisse en juger par nous-mêmes ? Ce que tu écris est terrible !

    J'aime

    • leblogdudoigtdansloeil octobre 4, 2017 à 21 h 53 min #

      Je ne tiens pas à développer une polémique ad hominem, et si cette impression n’avait été que la mienne je n’aurais rien dit, mais j’ai demandé à quelques uns et quelques unes des fidèles de Leprest, presque depuis la première heure 1989/1990, et leurs points de vue étaient raccord. Le propos n’est pas de pointer un tel ou une telle, mais de réfléchir à l’impact d’une image sur un public qui découvre. Et qui peut se faire une idée de l’artiste à partir d’une photo. A chacun ensuite de publier selon ses critères et selon l’intérêt qu’il porte à l’artiste, ou à ses propres photos. Et selon son exigence personnelle sur les images publiées. Et à l’époque où le moindre iphone permet de faire circuler des photos insultantes pour l’artiste victime, la question me semble particulièrement pertinente. Si on prend le préambule de Doisneau, « Suggérer c’est créer, décrire c’est détruire » il me semble que la ligne à suivre est assez claire. Mais je dis bien « Il me semble.. » ce n’est pas une parole d’évangile. Juste un point de vue personnel.
      Et j’invite les lecteurs que ça intéresse à faire une recherche google, il y a une palanquée de photos de Leprest, chacun pouvant évaluer selon son point de vue la pertinence de telle ou telle photo. Et éventuellement voir celle qui nous a choqués

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :