Sur le Pont d’Avignon, on y chante..

3 Juil

Et parmi les rendez-vous qui vous réjouiront le cœur et l’âme, en voici quelques uns, parmi les spectacles vus depuis quelques mois, d’abord le trio fantastique de Chanson Plus Bifluorée, les pétulants activistes de la chanson la plus délirante, la plus explosive, la plus désinhibée, la plus politiquement incorrecte, mais tellement savoureuse.

C’était en décembre 2016 et janvier 2017 au théâtre La Bruyère, après un mois parisien bien rempli…

 L’an dernier c’était un spectacle autobiographique, 25 ans et des brouettes… Les trois lascars sont repartis pour un autre quart de siècle, et ils ont mis un turbo à la brouette, car on n’est pas du genre à cultiver les fleurs fanées de la nostalgie et pas non plus tremper sa plume dans le sirop de la morosité passéïste… Ils font dans le comico-lyrique, j’essaie de faire plumito-lyrique pour être dans la tonalité… Si possible.

Mais ils ne sont pas que comiques et experts dans l’art du pastiche bien tempéré, ou la goguette goguenarde, c’est vocalement et musicalement impeccable , c’est un spectacle mené au trot enlevé, pas un faux pas, pas une bavure, maîtresse Marinette leur a mariné une mise en scène affinée, percutante et insolente, émouvante aussi quand Lucas Stafiore rappelle avec un texte de Victor Hugo que, je résume, une école est le meilleur vaccin anti bagne, et le trio chante ensuite La Marseillaise de la Paix. (suite ICI).

Vous y retrouverez aussi Jean Guidoni, avec Tacet et Cie,

Résurrection ! Depuis quelques années avec la nouvelle équipe Tacet, Jean Guidoni s’est consacré à des spectacles et albums essentiellement comme interprète. Période sans doute transitoire pour faire revivre à plein régime en 2017 ce jeune homme qui marchait dans les villes comme un conquérant insatiable bien résolu à tout dévorer et à flamber sa vie comme un feu d’ artifice.

(suite ICI )

Il y a aussi du théâtre, oui, c’est Avignon, et dans la ribambelle de propositions, l’une mérite le détour pour des multiples raisons, c’est Le Misanthrope VS politique,

En quelques mots c’est une version totalement bluffante de ce classique de Molière. Qui a été revisité régulièrement depuis 1666, théâtre, cinéma, télévision… Les spécialistes ont de quoi expertiser à l’infini. Mais cette version a la qualité rare de faire entrer un public de 2016 de plein pied dans le propos de Molière, en lui donnant à voir des personnages d’aujourd’hui. Que ce public connaisse ou pas ou peu Molière n’a pas d’importance .   ( suite ICI )

 

Et n’oubliez pas de faire quelques étapes avec Anquetil tout seul, et Matila Malliarakis… qui sera aussi quelque part du côté du pont d’Avignon..

Anquetil … Dans la légende des cycles, c’est un Lancelot du Lac revu et dérangé par Shakespeare qui en fait un de ces héros monstrueux dans leur démesure, mais un héros. Une sorte de Cyrano prêt à tous les défis. Pas forcément un modèle, mais quel destin, et quelle volonté hors du commun pour l’accomplir. Ce spectacle d’une intensité rare nous fait entrer dans toutes les arcanes qui mènent un champion aux sommets de son art. (suite ICI.)

 

anquetil-tout-seul-la-legende-14-09-2016-19-56-53-1939x1906

Photos© NGabriel2016

 

Connaissez-vous Laurent Viel et Emily Pello ? Oui, eh bien heureux festivaliers, la rue de la Belle Ecume est aussi de la fête estivale avignonnaise..
D’emblée, j’annonce la couleur : c’est un des deux meilleurs spectacles autour de la chanson que j’ai pu voir depuis des années. A la base, une de ces idées qui rend jaloux tout plumitif ayant eu une vélléïté de créer un spectacle de chanson, ensuite il y a un casting impeccable pour concrétiser cette idée, au chant, Emily Pello et Laurent Viel, à la musique Roland Romanelli et Jeff Mignot,  auteur Christian Faviez, compositeur Philippe Brami. Voilà, les présentations sont faites, ne pas oublier Jacques Rouveyrollis pour les lumières, décor, sur une idée originale de Christian Faviez (création collégiale) costumes et mise en scène : créations collégiales , tout est réuni pour faire une superbe soirée à partager entre amis choisis dans toutes les générations . (suite ICI)

Rue de la Belle Ecume Trio AAA

Et vous aurez la chance de faire un tour de manège avec Gaston moins le quart, qui vous attend salle Moustaki,

Romain à la bonheur?

Dans cette création, Romain Lemire nous fait passer par tous les états du bonheur de spectateur amoureux du spectacle vivant. Dans la ligne de ces poètes de la scène, enchanteurs de la vie, ceux qui dans la trace de Pierre Etaix, Jacques Tati, Raymond Devos, Pierre Louki, ou de Peynet, ont mis des soleils dans le quotidien, ceux qui ont transcendé les petites choses de la vie pour en faire des tableaux tendres et souriants, envers et contre tout.  (Suite ICI)

 

 

Bien évidemment, c’est très réduit comme sélection, les amateurs de chanson trouveront de quoi se régaler, mais cette rubrique est réservée à des spectacles vus et appréciés, en toute subjectivité, mais il semble que le public a été raccord avec ma subjectivité…  Bon festival à tous.

 

Norbert Gabriel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :