Archive | 17 h 17 min

Camille Hardouin, Mille bouches…

9 Juin

 

Mademoiselle de Scudéry en son temps a imaginé un pays dans lequel on pourrait trouver tous les chemins de la vie amoureuse, qu’on pourrait dire assez décomplexée sous les mots policés des Précieuses, expertes d’une langue française brillant de mille éclats. Camille Hardouin est aujourd’hui la messagère du kaléïdoscope des sentiments, de tous les amours d’une heure ou pour la vie, comme un prisme qui capte un rayon de lumière et le diffracte en arc-en-ciel. On y trouve toutes les couleurs, elles se mélangent et s’enrichissent, se fondent et composent une nouvelle carte du Tendre, celle des filles d’aujourd’hui.

Camille Hardouin vient de publier son premier album. Et ses pareilles à deux fois ne sont font point connaître, et pour leur coup d’essai veulent des coups de maîtres. Celles et ceux qui l’ont croisée avant, quand elle était Demoiselle Inconnue, n’en ont jamais douté, Camille Hardouin est une pierre précieuse, émeraude, saphir ou rubis ? A vous de voir. Où ça ? Sur scène, dans quelques jours ce sera la soirée de sortie de l’album au Triton le 15 juin, et elle sera aussi au Festival TaParole, qu’il est superflu de présenter aux amateurs de spectacle vivant.

Ensuite, ce sera un entretien, ici même, une rencontre lumineuse il y a quelques jours, qu’un bête problème technique d’enregistreur a différée, mais j’en suis encore tout ébloui.

 

En attendant,  je vous invite vivement à aller sur ses pages de contes et d’histoires de vie, clic sur la guitare et vous y êtes, (Il me semble que c’est une Martin des années 50..)

Et un peu de musique pour vous mettre en amour comme on dit au Kébek…

Pour TaParole, c’est là, clic sur l’affiche, 

et le Triton, c’est ici, avec Le Pont des Artistes d’Isabelle Dhordain. Clic sur l’entrée;

Norbert Gabriel

 

 

%d blogueurs aiment cette page :