Archive | avril, 2017

Soirée Courts métrages à Mozac

11 Avr

 

L’Auvergne est terre de cinéma depuis longtemps, ces 10 dernières années, 120 courts métrages,une vingtaine de documentaires, 15 téléfilms et une trentaine de longs métrages ont vu le jour dans les décors auvergnats. La région soutient la création de production cinématographique avec un fonds d’aide depuis 1997, et le Festival international du court métrage à Clermont-Ferrand , né en 1982, est le deuxième festival le plus important en France, après Cannes, et le plus important consacré aux courts métrages dans le monde, avec une affluence qui augmente chaque année, 162 000 entrées en 201, pour plus de 7000 films. Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes, comme les longues files d’attente pour accéder aux salles, mais ça devrait s’arranger avec la construction de 7 nouvelles salles en cours.

Et pour ceux qui n’ont pas pu assister au festival de Clermont-Ferrand, une tournée de rattrapage est organisée dans toute la région Auvergne. Ce vendredi soir, comme tous les ans depuis 9 ans, Matthieu Pérona est venu nous présenter sa sélection de films dans la salle de l’Arlequin, à Mozac , choix organisé selon des thèmes de société , films issus de la médiathèque de Clermont-Ferrand, ces soirées Courts métrages étant proposées par le comité de jumelage de Mozac .  Tout d’abord qu’est ce qu’un court métrage ? Souvent le point de départ pour un réalisateur, une école de la découverte du cinéma , l’art de montrer l’essentiel en peu de temps .

Et l’on commence par L’Orange du marchand, réalisé par Jean-Christophe Averty, en hommage à son œuvre, un vrai clip avant l’heure !

christophe-averty_tv#tab_

La société donc, avec ses travers , dont le sexisme, comme le montre ce premier film Majorité opprimée d’ Eleonore Pourriat , film qu’on peut voir sur le net, près de 2 millions de vues, et qui a fait jaser. Caricature un peu poussée je trouve, d’un homme harcelé par des femmes, et finalement ces femmes sont montrées comme des harpies autoritaires et vicieuses, ce qui n’est pas mieux ni pour l’image de la femme, ni pour celle de l’homme. Mais ce n’est que mon point de vue. Christine : « mais t’as rien compris, c’est l’inverse qui se passe dans la vie, les femmes harcelées par les hommes ». Ben si, j’ai bien compris, n’empêche que je n’aime pas le harcèlement tout court.

Malaise vite dissipé avec les superbes images de la naissance et de l’envol d’un papillon, avec Rising,

 

Le plus court du court , 41 secondes, au titre le plus long, c’est La légende de la chèvre qui connaissait le vrai sens de la montagne. 

 

Parmi mes préférés de ce soir là, Chaud lapin , une histoire d’amour étrange et envoûtante qui met en scène la vie d’un lapin, une lapine, un serpent et un phacochère. Réalisé par des étudiants d’Arles.

 

La société, ses misères et ses miracles, émouvante histoire d’une petite fille qui sauve du suicide un désespéré, il suffit d’ un ballon, un nez rouge, un sourire, c’est : Juste au dessus des trains.

La société, ses croyances, sa déchéance, c’est l’histoire d’une étrange créature dégénérée, en quête de spirituel, et en dehors de toutes conventions : Manoman .

La société et l’addiction à internet au point d’en oublier sa petite amie : Déconnexion .

La société et l’environnement, inspiré d’une histoire vraie, l’histoire d’une petite abeille allergique au pollen qui découvre un étrange produit , c’est Miel bleu … La vraie histoire , c’est que le bleu en question, était en fait du colorant alimentaire qui a intoxiqué de nombreuses ruches dans le Haut- Rhin et provoqué la mort de milliers d’abeilles .

Thomas, 14 ans, a adoré , lui, les Trois aventures de Tapi, surtout quand les adultes redeviennent enfants .

Parmi ces 17 courts métrages vus ce vendredi, et toujours sur les thèmes de société, c’est le harcèlement qui est traité avec : Qui a peur du grand méchant roux, court métrage prix des films réalisés par des lycéens de Nancy pour le bac 2015 .

 

En conclusion, une belle soirée partagée, on peut, par ailleurs voir la plupart de ces courts métrages sur internet, mais ensemble et sur grand écran, c’est tellement mieux !

Merci à Matthieu Pérona , au comité de jumelage, et à tous les bénévoles qui nous ont offert cette soirée .

Une autre soirée le Vendredi 19 mai à 20h30 : MOZAC / Salle de l’Arlequin sera consacrée aux coups de cœur du festival 2017 , à suivre donc …

Danièle Sala de Mozac

Jour Ferré, 10 ème !

10 Avr

En plus des artistes annoncés sur l’affiche ci-dessus, il y aura Jean-Jacques Vanier, comédien et humoriste…

Qu’on se le dise!

Le cas Erwan Larher, auteur (2)

9 Avr

Dimanche soir, 20H, page 13 du roman Entre toutes les femmes, de Erwan Larher, que j’embrasse avec toute la chaleur dont je suis capable :

« Au début ils n’y croyaient pas. Ils ricanaient ouvertement. Sur les écrans s’étalait le sentiment de supériorité que leur donnaient des décennies de domination ; les articles relayaient leur scepticisme goguenard. Bien que tout juste battu (…), le président de la République sortant n’en était pas moins braillard. (…) les Montagnards, l’autre parti politique du paysage, étaient tout aussi belliqueux. Parce qu’en définitive, ils défendent le même monde. Un monde qu’Arsène Nimale a commencé de chambouler.

Alors ils ont peur.

Montagnards et Feuillants (parti du président sortant) sont tenants d’une politique intérieure sécuritaire et répressive (« Quand une branche est pourrie, on la coupe »), défenseurs d’un capitalisme libéral plus ou moins ultra (« Vous avez mieux à proposer ? ») et partisans d’un État étique. Les dirigeants des deux partis se piquent de pragmatisme et ont géré en alternance le pays pendant de décennies sans que personne vît la différence – de toute façon, la Confédération européenne leur dictait les politiques budgétaires, monétaires et économiques.

Et voilà que, sorti de nulle part, porté par un immense enthousiasme populaire, avec des mots d’ordre aussi ingénus que « redevenir heureux », « prendre le temps » ou « valoriser l’humain », Arsène Nimale (…) les a balayés et a conquis l’Élysée. Ils n’ont rien vu venir, malgré les sondages, malgré l’évidence (…). »

Entre toutes les femmes, Erwan Larher, janvier 2015, Éditions Plon.

.

2017_04_aurelie_erwan1

Erwan Larher, « Lire à Limoges », avril 2017. Avec Aurélie Janssens, sur France Bleu Limousin.

.
C’est l’histoire de n°2 (Autogenèse) et n°4 (Entre toutes les femmes). Pour découvrir les aventures d’Arsène Nimale, de La Voix, de Cybèle, celle qui, entre toutes les femmes, évolue entre deux mondes (celui des élites qui décident, tandis qu’Elle habite Freak Zone…), il faut se procurer les livres, dans toutes les bonnes librairies, et surtout indépendantes. On peut aussi lire l’un sans lire l’autre, même si, oui, « n°4 » s’appuie sur « n°2 » (Autogenèse, Michalon Éditions, 2012) et propose une anticipation : Que deviendra notre monde, après les politiques successives, si semblables des deux principaux partis ? Qu’amènerait un vent nouveau ? Et où en serions-nous des années plus tard ? Quelle place pour les anciens dominants ? Comment réagiraient-ils face à ce vent nouveau ?

De n°2 à n°4, le « Elle » à la place de « Il ». Ainsi, le lecteur plonge dans un univers qu’il connaît déjà.

C’est une œuvre clivante, car politique… Si bien que n’y résistant plus, à la centième page plus trois, j’envoyai un mail à Erwan : « Tu pouvais pas me le dire d’attaquer Autogénèse, rapido… ? (et plus vite que ça, encore !) ».

Dans la chronique intitulée « Le cas Lahrer -1- », j’écrivais qu’Erwan, avec ses romans n°1 et n°3 (Qu’avez-vous fait de moi ? et Mâle en milieu hostile) était d’emblée accepté/invité (comme il voudra) au sein de la tribu des « Salut les parano(e)s ! ». Ce roman, le n°2, ne vient pas décevoir les attentes du club des « lecteurs avertis en valent x2 ». Le n°4 itou.

« Le seul et triste plaisir du paranoïaque est de vérifier, un jour, qu’il avait malheureusement raison… » E.5131

En attendant d’être pleinement réalisées dans le réel, voici réalisées dans cette œuvre (roman, anticipation, sf ?) toutes les craintes d’une partie de la population (dont nous sommes) : les parano-e-s chers et chères au Medef-Cnpf-Cac40, les manifestant-e-s public-privé…

.

2017_04_aurelie_erwan2_copieFB

Erwan Larher, « Lire à Limoges », avril 2017.

.
Oui, il y a une histoire, mais aussi une vision… mais aussi la proposition d’une société autre. C’est en creux… pendant que tu goûtes l’histoire, les situations, l’humour caché sous chaque ligne, tu t’interroges : ça ressemble rudement à ce que l’orientation actuelle nous propose. On vivra ça dans combien de temps ? 5, 10, 15 ans ?

Alors, se pose la question de ce qu’il est – encore – possible de faire pour éviter ça…

Et si je me pose la question, c’est que le livre est efficace : il rejoint en cela le formidable film-interview de Thomas Lacoste… J’avais intitulé la chronique : « faire de la politique autrement ». Oui, c’est ce que fait Erwan. Bravo, mon pote !

Il s’agit d’échapper à la parabole de la grenouille qui se laisse ébouillanter. Je m’explique :

Une grenouille jetée dans l’eau bouillante, réagit et saute hors de la casserole. Une grenouille qui prend son bain dans une eau tiède se laissera prendre au piège de la température qui monte peu à peu et finit par l’ébouillanter, sans qu’elle ait « pensé » à réagir.

.
Pour réussir ce tour de force, Erwan choisit un personnage neuf et c’est au travers de son regard neuf que le lecteur prend connaissance de ce monde dans lequel le narrateur le plonge. Ce monde, il vit déjà dedans et souvent ne réagit pas… La projection à 15 ans et le choix d’un personnage amnésique permet de fabriquer le choc, la prise de conscience… une réaction ? Le lecteur sautera-t-il hors de la casserole qui l’ébouillante ?

C’est aussi le terrain de jeu d’un narrateur qui, comme dans n°1 et n°3, s’amuse avec les possibilités qu’offre le roman : apparitions, disparitions, ellipses, humour, jeux de mots, etc.

C’est aussi une réflexion sur le souvenir, le passé, l’existence « poulet sans tête », le rapport aux autres, le réel, le fantasmé, la vérité de ce qui est vécu, de ce qui est tout court…

On t’expliquera ce que représentent les différents partis politiques, sur quoi ils se fondent, quel système favorise la loi du plus fort, à quoi sert « l’apparente alternance »… Oh, j’en dis trop, là, je crois…

Tu sauras à quoi servent les musées dans les C.U.

Léger, le Erwan, léger…

Légère cette vision du monde… tu crois ça ?

.
Je songe aux deux journées passées chez l’auteur : à détruire, défaire, cogner, en vue de rénovation, la soirée à boire et jouer, la nuit à boire et refaire le monde.

Et cet instant de grâce : alors qu’Erwan donne son point de vue enivrant sur l’argent, son existence, son empreinte abusive, Thomas (un autre Thomas) qui s’étrangle, me regarde, le regarde et s’exclame : « Tu ne peux pas dire ça, Erwan ! ». Si, il peut le dire… J’adore. « Tu ne peux pas penser ça, Erwan ». Aussi… Oh, si. Et il l’a écrit.

Ce soir-là, ce que je ne savais pas c’est qu’Erwan avait déjà écrit/proposé un programme politique : dans Autogenèse !

« Tu pouvais pas me le dire d’attaquer Autogénèse, rapido… ? (et plus vite que ça, encore!) ».

Conte pour enfant ? Récit apologue et réaliste, d’anticipation ?

« Et voilà que, sorti de nulle part, porté par un immense enthousiasme populaire, avec des mots d’ordre aussi ingénus que « redevenir heureux », « prendre le temps » ou « valoriser l’humain », Arsène Nimale (…) les a balayés et a conquis l’Élysée. Ils n’ont rien vu venir, malgré les sondages, malgré l’évidence (…). »

Entre toutes les femmes, Erwan Larher, janvier 2015, Éditions Plon.

.
Autogenèse
, Erwan Larher, 2012  :
http://www.erwanlarher.com/?page_id=30

Entre toutes les femmes, Erwan Larher, 2015 :
http://www.erwanlarher.com/?page_id=15

Chroniques romans n°1 et 3 de Erwan :
https://leblogdudoigtdansloeil.wordpress.com/2013/07/02/le-cas-erwan-larher-auteur/

Chronique romans n°5 de Erwan :
https://leblogdudoigtdansloeil.wordpress.com/2016/05/08/marguerite-naime-pas-ses-fesses/

Le site d’Erwan Larher : http://www.erwanlarher.com/

Le Logis du Musicien : https://www.facebook.com/logisdumusicien/

.
Hum Toks / E.5131 / Eric SABA (texte, photos)

///

2017_04_aurelie_erwan3_copieFB

Erwan Larher, « Lire à Limoges », avril 2017.

 

Pour faire vivre le cabaret chanson …

8 Avr
Banner

Aidez-nous à créer une connexion cabaret Chicago à Paris

Jean-Pierre et Claudia

Salut mes amis et mes collègues de musique et de théâtre en France,

De temps en temps, j’arrive à Paris avec des amis et des idées. Cette fois-ci, c’est le plus ambitieux des projets : soutenir le cabaret chantant de Paris !

Nous sommes devant un nouvel âge d’or pour le cabaret chantant et la chanson intime. Réunissons-nous !

[To read about our project in English, please visit www.chicagopariscabaretconnexion.org

***

Projet d’échange de chanteurs Chicago-Paris, sur le thème de la chanson de cabaret

sidephoto8

Claudia Hommel, Elizabeth Doyle, Lynne Jordan

Objectif:

Lancer un premier échange de chanteurs venant des deux côtés de l’Atlantique, réunis pendant trois jours à Paris, du 15 au 17 septembre 2017, pour soutenir l’art du cabaret de la chanson intime.

Contexte:

Comme vous savez, le cabaret, cette forme de spectacle intime, est né à Paris dans les années 1880.
À Chicago, le cabaret est arrivé dans les années 1920, et a fleuri pendant les années 1950-70. Pour le soutenir à Chicago, j’ai cofondé « Chicago Cabaret Professionals » en 1998. Le CCP est un organisme qui soutient une scène de cabaret à Chicago devenue très active, et sert de réseau clé pour les artistes et les amateurs de cabaret.

Les Etats-Unis ont par ailleurs de nombreux autres groupes et conférences pour soutenir l’art du cabaret (Mabel Mercer Foundation à New York, Manhattan Association of Cabarets and Clubs, Boston Association of Cabaret Artists, Saint Louis Cabaret Festival and Conference, Cabaret West, etc.).

À ma grande surprise, le Paris contemporain n’a pas de centre, pas de moyen facile d’identifier les praticiens, les lieux ou les événements de la chanson intime. A part le « Lapin Agile », qui constitue une exception, ce que le bureau de tourisme de Paris appelle le « cabaret » est le spectacle de style « Moulin Rouge » et la comédie plutôt que la chanson intime.

Au fil des ans, j’ai rencontré des dizaines de chanteurs français, ai rejoint plusieurs d’entre eux sur scène au Lapin Agile, ou au Bal Mouffetard les dimanches matins, et je participe aux discussions en cours sur la condition de l’art du cabaret. Venez nous rejoindre !

Objectifs:

Serait-ce prétentieux de vouloir faire revivre le Cabaret à Paris ? Les artistes de cabaret de Chicago ont quelque chose à offrir à leurs collègues français et une discussion sur les préoccupations mutuelles nous aiderait tous.

Espérons que notre première visite en septembre nous conduira à des échanges continus à Chicago et à Paris en 2018. Commençons par rassembler une douzaine de chanteurs dévoués des deux côtés de l’Atlantique et un public intéressé pour profiter des résultats!

La délégation de Chicago sera menée par la chanteuse-pianiste-compositrice Elizabeth Doyle, l’interprète-diva Lynne Jordan et moi. Elizabeth et moi allons diriger 10 heures de master classes avec deux coachs français, accompagnés au piano par Jean-Claude Orfali du Lapin Agile.

La logistique en France est organisée par Mylène Launay avec l’aide de Christian Stalla, et l’aimable participation de la chanteuse Nathalie Joly, entre autres.

Pour rejoindre l’échange, que vous soyez de Chicago, de Paris ou de toute autre ville, cliquez sur notre questionnaire de participation et contactez-nous à info@ChicagoParisCabaretConnexion.org et par téléphone à Chicago (Claudia 1.773.509.9360) ou à Paris (Mylène Launay 06.71.83.70.65).

***

CALENDRIER:

SongShopGroup

• PRINTEMPS 2017 – Discussions individuelles et réunions de planification pour concevoir l’échange, recruter des participants, gagner de l’argent et collecter des fonds.

• ETE 2017-Événement de collecte de fonds et envoi de concerts pour le contingent de Chicago

• LE 15-17 SEPTEMBRE 2017:
VENDREDI
Les artistes de cabaret de Chicago rejoignent nos collègues français au musée de Montmartre, puis dans l’historique Cabaret du Lapin Agile pour faire connaissance et partager. Nous dînons ensuite à proximité et reviennent assister au spectacle du Lapin Agile.

SAMEDI
Masterclass d’interprétation avec professeurs américains et français, à l’Atelier du Chant dans le quartier latin. Ouvert aux chanteurs et aux auditeurs, professionnels et amateurs de tous âges.
Conférence-lecture illustrée par l’auteur de « La chanson de proximité », Michel Trihoreau, qui retrace l’histoire du cabaret en France, avec Michel Grange à la guitare.
Un concert public le soir.

DIMANCHE
La masterclass continue. Notre groupe de discussion sera rejoint par Christian Stalla (ancien interprète de cabaret et rédacteur en chef de la Collection Cabaret aux Éditions l’Harmattan).
En conclusion, un concert public avec tous les participants (lieu à annoncer).

2018 : Chicago accueille l’échange pendant 3 jours similaires

***

Comment nous aider

Tout le monde trouve cela intéressant, mais ce n’est pas facile de trouver des idées de financement ! Pour demander des subventions, il faut impérativement une structure pour faire les démarches, une association qui peut servir comme on dit aux Etats-Unis de « Fiscal Agent ». Est-ce que vous faîtes partie d’une telle association (d’une organisme comme la Sacem) ? Est-ce que vous pouvez nous mener vers une association ?
Nous avons fait des premiers pas vers quelques salles pour des concerts de samedi et dimanche soirs (la Vieille Grille). Si vous avez d’autres contacts pour une salle qui pourrait accueillir 100 personnes, n’hésitez-pas à contacter Mylène Launay 06.71.83.70.65 .
Recruter et nous joindre ! Les masterclasses d’interprétations et d’expression scénique sont destinées aux professionnels et amateurs avancés, pour faire un vrai échange de modes de formation.

Pour nous joindre en chantant, remplissez notre questionnaire de participation

Je me réjouis de vous joindre pour cet échange !

Claudia Hommel

 

%d blogueurs aiment cette page :