Du gauchisme à la mode…

24 Mar

liberté aléatoire

On dit que la chanson « à texte » c’est un truc pour les vieux qu’ont de l’âge et qui mâchouillent entre leurs dents branlantes que c’était mieux avant, que les radios ne vont pas déprimer les jeunes avec ces litanies de vieux débris qui ne voient pas avancer le monde… C’est vrai qu’il faut avancer, ne pas rester accroché à ses vieilles lunes comme une moule à son bouchot, néanmoins, quand on est devant le gouffre, est-il raisonnable de faire bond en avant ? Je vous laisse réfléchir à ça, et je vous propose une vieillerie de chanson qui pourrait faire écho aux actualités. Le genre de chanson qu’on aurait pu entendre le samedi sur le coup de midi, mais ce temps est révolu.  Mieux vaut chanter le chat de la voisine, ou la danse des canards, c’est plus positif…  Ou danser David Guetta…

Jean-Roger Caussimon est parti dans les étoiles en 1985, et pourtant, ce qu’il chante résonne avec une une pertinence cruelle…

On arrive au printemps des élections, avec tous les discours emphatiques de nos chers élus qui vont chanter Allons enfants de la patrie... et je rêve que le peuple réponde sur un tempo de 49-3…. Et comme la culture ne semble pas intéresser nos postulants, donnons à la voix d’un saltimbanque un espace d’expression, aussi restreint soit-il…

Je fais du gauchisme à la mode
Oui, j’ai lu ça dans un journal
C’est offensant quoique banal
Pourtant quelle à-droite méthode
Si vous chantez la Liberté
La Justice, l’Égalité
On vous traite de « démagogue »
Et dès que l’on vous catalogue
« Auteur dont il faut se méfier »
De vous, l’on écrit, c’est commode
Avec dédain, avec pitié
« Ce monsieur connait son métier
Il fait du gauchisme à la mo-o-de ! »

Je fais du gauchisme à la mode ?
Mais que fait ce pouvoir d’argent
Qui prend souci des pauvres gens
Mais juste en certaines périodes ?
Quand pensionnés et retraités
De quelques francs sont augmentés
Ce sont leurs voix que l’on racole
Ils vont voter dans les écoles
Huit jours plus tard, l’immobilier
Brandissant les foudres du code
Les expulse de leur quartier
« Dressez constat, monsieur l’huissier »
Je fais du gauchisme à la mo-o-de !

Je fais du gauchisme à la mode
Si, quand je pense aux objecteurs
Traités comme des malfaiteurs
Mon cœur point ne s’en accommode
Et que dire des étudiants
Que l’on fait chômeurs et mendiants
Bien avant qu’ils n’aient leurs diplômes
Quand au Prince de ce royaume
À l’intérieur bien intégré
Vais-je lui consacrer une ode
Quand il traque les immigrés ?
« Non, mon Prince, mille regrets
Je fais du gauchisme à la mo-o-de ! »

Je fais du gauchisme à la mode
Et l’on me dit manipulé
Et l’on croit pouvoir révéler
À quel parti je m’inféode
Allons, messieurs, soyons sérieux
Tout simplement j’ouvre les yeux
Je suis témoin de mon époque
Le succès présent, je m’en moque
L’Histoire d’hier à nos jours
Fut écrite par des rhapsodes
Des rimeurs et des troubadours
« Le temps des cerises » est bien court
(C’était du gauchisme à la mo-o-de ?)
C’était du gauchisme à la mo-o-de !

Mais il n’y a pas que les vieux chanteurs du siècle du siècle dernier qui regardent le monde tel qu’il est, tel qu’on peut le déplorer, et pleurer. Marche, camarade, marche …

Norbert Gabriel

Les albums de Jean-Roger Caussimon, c’est là, chez Saravah.

logo-saravah

PS: ce babillage a été publié il y a quelques mois, mais ça va ça vient avec toujours autant de pertinence.  Et en bonus, une autre,  une autre, en rappel,  qui résonne souvent quand vient un écho des palinodies électorales…

Et on peut aussi retrouver, sur le même thème  « Le carnaval des pinocchios » ou « Le bal des tartuffes », ça marche aussi…

Clic sur le nez de Pinocchio… pinocchio-et-jiminy

 

Publicités

4 Réponses to “Du gauchisme à la mode…”

  1. Danièle Sala juillet 12, 2016 à 8 h 46 min #

    Et les médias sont les premiers à relayer ça avec une pointe de mépris et de condescendance , combien de fois ai je entendu cette phrase à propos des manifs contre la réforme du code du travail, et des nuits debout :  » Une poignée de gauchistes » ! Et bien, j’en fais partie , partie de cette poignée de gens qui ont mal aux autres, une brebis égarée d’un troupeau de moutons, et ce n’est pas une question de mode, mais de conviction .

    J'aime

  2. leblogdudoigtdansloeil juillet 12, 2016 à 9 h 22 min #

    Christiane Courvoisier

    Bonjour Norbert,

    Eh oui, chanson d’actualité à son époque, comme de maintenant, comme de toujours semble t-il malheureusement…
    Jean-Roger a (et non avait) des chansons pertinentes, oui; ses coups de gueules qui faisaient du bien alors, en font toujours aujourd’hui…Les milices, bien sûr, Si vis pacem, etc, …encore faut-il pouvoir les entendre ! Jean-Roger, comme Léo, comme beaucoup d’autres, a disparu des ondes…

    Bises à toi et bel été,
    Christiane

    J'aime

  3. leblogdudoigtdansloeil juillet 12, 2016 à 14 h 58 min #

    Très intéressant article merci Norbert ; ça remet les idées en place;

    Miren

    J'aime

  4. Danièle Sala mars 24, 2017 à 14 h 27 min #

    « Ainsi donc ainsi donc
    Contre la faim contre la haine
    Contre le froid la cruauté
    De la longue quête incertaine
    Pour affirmer sa dignité
    Ainsi donc ainsi donc
    Il nous faudrait tout renier
    De la bataille surhumaine
    Que depuis l’âge des cavernes
    L’homme à lui-même s’est livré
    Ne tirez pas sur le pianiste
    Qui joue d’un seul doigt de la main
    Vous avez déchiffré trop vite
    « La musique de l’être humain »
    Et dans ce monde à la dérive
    Son chant demeure et dit tout haut
    Qu’il y a d’autres choix pour vivre
    Que dans la jungle ou dans le zoo
    Qu’il y aura d’autres choix pour vivre
    Que dans la jungle ou dans le zoo… »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :