Gilbert Laffaille  Kaléidoscope 2016  

26 Sep

Comment ! Vous saviez pas ?

 gilbert-laffaille-19-nov-66-salut-19-11-2013-21-46-01-1088x1307Les 21, 22 & 23 octobre 2016,
Gilbert Laffaille aura le plaisir de donner son nouveau récital au Forum Léo Ferré. Les 21 et 22 à 20h30 (ouverture 19h, possibilité de restauration légère sur place, bar), le dimanche 23 à 17 h (ouverture des portes à 16 h).
Spectacle anniversaire en compagnie de Nathalie Fortin (piano) : «Kaléidoscope 2016, 40 ans de chansons et de sketches!»
resa@forumleoferre.org – 01 46 72 64 68 –

Maintenant vous savez !

Faisons en attendant un retour sur le spectacle à Aubercail en 2013…

 

 

gilbert-laffaille-19-nov-65bandeau-19-11-2013-21-45-16-1832x1054

Photo© Norbert Gabriel

 

Est-ce un fabuliste ? Sans doute, Le président et l’éléphant, Le gros chat du marché, La Fontaine aurait aimé… Est-ce un chroniqueur ? Oui, ce gros chat , c’est un billet sur les rumeurs, et  Le blues de Neuilly, c’est une étude psy des drames sociétaux qui affectent certains de nos contemporains, parfois c’est drôle, parfois moins, car la vie ça ne tient qu’à un fil :

J´aurais pu faire fortune
J´aurais pu mal tourner
Travailler pour des prunes
À longueur de journée
Devenir chercheur d’or
Mineur en Colombie

Ça ne tient qu´à un fil
Un mot sur un papier
Ça ne tient qu´à un fil
Une vie de va-nu-pieds

et tout ça, avec de belles mélodies colorées de touches jazzy, romantiques, pétillantes, et ça fait des chansons. Belles et élégantes, mais quand il y a une aquarelle on devine souvent en filigrane  le trait aigu de Daumier. L’écho du jour rappelle que Ferré disait à Moustaki « tu murmures ce que je hurle » : on peut reprendre le sens général de la phrase pour Laffaille, pas besoin de hurler ou de surligner les intentions, le monde ouvert à sa fenêtre est présent dans ses chansons, avec ses errances, ses cahots, et sa poésie qui peut naître d’un sourire croisé, d’un regard échangé, d’un moment suspendu dans la course. On a tout ça dans les chansons de Gilbert Laffaille, la vie, quand même !

Tout m´étonne
Un oiseau qui passe
Tout m´étonne
La terre et l´espace
Tout m´étonne
Ta main dans la mienne
Nos doigts qui se tiennent
Tout m´étonne

C’était il y a 3 ans,

Gilbert Laffaille, c’est ici qu’on visite, http://www.gilbertlaffaille.fr/

 

Et si on parlait un peu du chat ?  vous savez,  le gros chat du marché …  

Norbert Gabriel

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :