Golden Gasoline en concert ou de l’orage dans l’atmosphère

14 Sep

golden-gasolinea

 

Il n’y avait pas une foule abondante ce samedi 10 septembre dans la salle du bar Les Runes à Bordeaux. Du moins pas jusqu’à ce que Golden Gasoline s’installe sur scène et envoi les premiers riffs, au son desquels les lieux se peuplaient instantanément. Et soudain, la métamorphose : le bar, comme un navire, le ventre plein d’un rugissement sonore, plein d’une présence électrique, plein de tous ces individus, adeptes de Rock et d’étourdissement, qui commencent à grossir les rangs du public du jeune groupe, se réveillait, s’agitait, s’ébranlait. imgp4951-2

Le trio, dont la chanteuse impose son tempérament vocal avec de plus en plus d’assurance, oscillant entre une fragilité parfois aux frontières de la cassure et un aplomb surgit des graves de son timbre androgyne, allait envoyer, pendant près d’une heure d’intensité et d’énergie pure, les morceaux de son premier EP « No friends in paradise » lire ICI,  avant de finir par une interprétation félinement rock et très suave de « Glory Box » des Portishead.  La formation, qui commence à se faire une belle renommée, prouve, à l’instar d’autres groupes bi-instrumentaux qu’une structure musicale réduite à un duo batterie-guitare peut aussi rimer avec richesse harmonique et créativité folle. D’ailleurs si l’ajout d’instruments supplémentaires ne semble même pas nécessaire, serait-il au moins possible ? A ce propos justement les deux membres de The Inspector Cluzo imgp4961nous confiaient le mois dernier, lors du festival Musicalarue, ne pas pouvoir intégrer de musicien additionnel dans le groupe, pour la simple raison qu’il n’y a plus de place entre eux et que leurs seuls instruments remplissent déjà tout. La réflexion est tout aussi appropriée au jeu de Golden Gasoline, le chant d’Ekaterina Frétier étant un troisième instrument à part entière, dont les grains soul et jazz viennent adoucir le relief escarpé et les arrêtes brutes du Blues-rock massif et puissant taillé par ses deux complices Arthur Frétier (guitares) et David Peiffer (batteries et percussions).

La musique de Golden Gasoline ne touche pas : elle percute et pénètre, puis se retire pour revenir frapper de plus belle. Une entité est née, et son jeu se dévergonde et son assurance grandit imgp4984-2au grès des scènes, au fil du temps. Il fallait aimer le Rock, le son puissant, la bière, la transpiration, l’orage dans l’atmosphère, le palpitant qui s’arrache de son écrin, et l’alchimie magnétique de l’animalité et de la sensualité pour être aux Runes ce soir là et savourer la poésie de l’urgence.  Nous, on adore ça. Et on a adoré Golden Gasoline.

 

Le groupe sera en concert à Angoulême le 16 septembre au bar Le Mars et à Paris le 17 à la Cantine de Belleville.

 

imgp4979

 

 

Miren Funke

 

Plus d’info : https://www.facebook.com/GoldenGasoline/?fref=ts

http://goldengasoline.com/en/

 

Rappel des liens : entretien avec le groupe : https://leblogdudoigtdansloeil.wordpress.com/2016/04/13/rock-et-regeneration-rencontre-avec-golden-gasoline/

chronique de EP : https://leblogdudoigtdansloeil.wordpress.com/2016/06/18/golden-gasoline-sortie-du-premier-album-no-friends-in-paradise/

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :