Golden Gasoline : sortie du premier album « No Friends in Paradise »

18 Juin

pochette du disque

 

Dire qu’à l’occasion de l’entretien qu’ils nous avaient accordé il y a peu, les deux membres fondateurs de Golden Gasoline, Arthur Frétier (guitares) et David Peiffer (batterie) nous confiaient qu’ils espéraient pouvoir produire un enregistrement d’album dans les prochains mois, tant l’enchainement des événements et la concrétisation de leurs idées progressaient naturellement à une vitesse qui les surprenait eux-mêmes… [https://leblogdudoigtdansloeil.wordpress.com/2016/04/13/rock-et-regeneration-rencontre-avec-golden-gasoline/]. Nous ne croyions pas si bien entendre ! Un premier album de 8 titres vient de voir le jour, comme si les circonstances précipitaient le groupe dans son avenir.

Réalisé au théâtre Barbey à Bordeaux, l’enregistrement du trio batterie/guitare/chant a été retravaillé à domicile avec des guitares additionnelles, dont certaines branchées sur des amplis de basse, au son saturé et démultiplié avec des octavers, puis mixé et masterisé par le guitariste lui-même. Un traitement des voix par overdrives imprègne la couleur déjà annoncée : la volonté de créer un son rock massif, puissant, avec des influences stoner, mais malgré tout riche mélodiquement, à partir de deux musiciens. Quant à la présence vocale de la chanteuse, Ekaterina, dont Arthur nous avouait qu’elle avait jusqu’alors une expérience de choriste dans son précédent groupe, Tranzam, et que tenir le chant principal serait un baptême du feu pour elle, nul doute possible à l’écoute de cet enregistrement qui vient confirmer l’impression laissée par les concerts du groupe : la « patronne » est bien là, et assure pleinement le rôle, avec le charisme androgyne d’une voix blues aux accents soul qui donne le cap à l’ensemble.

clubhuse3

Si on peut, à première écoute, regretter un peu l’évanescence du côté brouillon des prises précédentes faites « à l’arrache », qui donnait un son « garage », savoureusement sale, aux chansons, sans lequel cependant la vivacité et le sens du nécessaire restent intacts, à réécouter avec attention, on s’initie au goût de la minutie avec laquelle les titres ont été travaillés et on se laisse charmer par l’affinement (et le raffinement) des détails. Le tout signe la pureté d’une identité sonore qui demeure la griffe singulière de Golden Gasoline. Certes le propos du groupe n’est pas issu d’une homogénéité musicale, mais se source à plusieurs genres, principalement le Blues-rock, la Country et le Hard (Stoner). Mais l’accord s’accomplit et se révèle inventif et prolifique –évitons le cliché du « 1er disque prometteur », même celui-ci l’est-. Reste encore bien des choses à en dire. Mais il serait inutile, voire un peu pernicieux, de s’enferrer dans une analyse qui disséquerait méticuleusement les chansons de l’album. Ce sont les cadavres et la matière morte qu’on dissèque, pas les êtres vivants, dont le cœur bat sauvagement. Et la musique de Golden Gasoline en est un. Alors, tous à vos haut-parleurs pour l’écouter palpiter !

13307282_1693974070867725_3500161989014698180_n

 

On peut commander le CD et soutenir le groupe, via un site financement participatif (à partir de 5 euros et en paiement sécurisé) ici :

https://www.leetchi.com/c/cagnotte-de-golden-gasoline

Contact du groupe sur facebook : https://www.facebook.com/GoldenGasoline/?fref=ts

Golden Gasoline sera en concert :

– le 23 Juin au Le Bus 111 à Toulouse/ New Age Of A French Stone + Jusquiame
https://www.facebook.com/events/252566285100908/

– le 24 Juin au Music’Oloron Skateshop près de Pau/ New Age Of A French Stone
https://www.facebook.com/events/238540679859300/

– le 25 Juin à La cocotte électrique à Bordeaux pour la Release party  New Age Of A French Stone + Blackbird Hill
https://www.facebook.com/events/999699590084054/

 

Miren Funke

 

affiche

Publicités

Une Réponse to “Golden Gasoline : sortie du premier album « No Friends in Paradise »”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Golden Gasoline en concert ou de l’orage dans l’atmosphère | leblogdudoigtdansloeil - septembre 14, 2016

    […] d’intensité et d’énergie pure, les morceaux de son premier EP « No friends in paradise » lire ICI,  avant de finir par une interprétation félinement rock et très suave de « Glory Box » des […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :