L’affaire des quotas et la Sacem

15 Juin

j-aime-la-chanson-francaise

A la suite d’un envoi fait le 9 Juin, la Sacem a publié le 14 Juin une liste de 1800 sociétaires ayant signé pour la défense des quotas de chanson  francophone en matière de diffusion radio. (Certains signataires ne figurent pas, ayant signé après la date de publication.)

 

 

Voici la liste.

 

CLIC sur l'image et la liste tu liras.

CLIC sur l’image et la liste tu liras.

 

C’est bien. Toutefois, il semble qu’un certain nombre d’artistes chansons, auteurs, et/ou compositeurs, bien que bénéficiaires des droits Sacem n’aient pas été contactés pour signer.

Il y a donc du flou dans les critères de sélection, qui semblent exclure une bonne partie des artistes autoproduits, et des animateurs de la scène vivante, ci-joint quelques éléments de réponse de ces exclus. Dont quelques uns ne sont pas des nouveaux-nés de la chanson, et souvent des militants peu enclins à rester muets.

Réactions par ordre de réception.

Eric Mie (ACI):  Pas reçu. Mais la sacem je ne les aime pas beaucoup ne recevant pas exactement ce que j’ai déclaré. On m’a dit qu’il fallait un éditeur musical pour réclamer, sans arrêt, mes droits d’auteur à la Sacem… En gros, une nouvelle fois, seul ceux qui ont les moyens peuvent toucher leur argent. C’est injuste. 

Valérie Bour : (Les symphonies aquatiques) Pas reçu. On a un label mais pas d’éditeur musical

Pierre Delorme : Je ne sais pas à qui ils ont demandé. Sans doute à ceux considérés comme professionnels, ce qui n’est pas le cas de la plupart des gens qui ont inscrit leurs chansons à la SACEM, et ne sont que des « petits porteurs » , comme ont dit dans le monde la finance.

  • Les statuts de sociétaire sont différents selon les droits perçus par année.

Eric Guilleton  Rien reçu !

Robinsonne Chanson : Rien vu passer non plus…

Gilbert Laffaille Oui bien reçu et signé. Elu par mes pairs à la Sacem, je ne partage évidemment pas les propos d’Eric Mie sur cette société qui, si elle est loin d’être parfaite, reste une des meilleures du monde, et que tant d’artistes étrangers préfèrent à leurs sociétés nationales.

Natacha Bezriche:  Rien reçu et pourtant suis référencée ACI à la Sacem (où toutes mes chansons paroles et musiques sont déposées depuis des années et régulièrement !

Liz Van Deuq:  Moi, qui ne suis pas éditée, je l’ai reçu. (Le voici)

Chers tous,

Nous vous remercions pour votre formidable engagement en faveur des quotas de chansons francophones à la radio. Votre forte mobilisation en réponse à l’appel lancé la semaine dernière a permis de recueillir plus de 2000 signatures en quatre jours ! Cette action conjointe d’artistes et de professionnels de tous les secteurs culturels a été fortement relayée, notamment par le Journal du Dimanche, article en PJ et en lien :

http://www.lejdd.fr/Culture/EXCLUSIF-1-800-artistes-se-mobilisent-pour-defendre-les-quotas-de-chanson-francaise-a-la-radio-790245

http://www.lejdd.fr/Culture/Musique/Aznavour-Cabrel-Renaud-ou-encore-Goldman-pour-la-defense-de-la-chanson-francaise-790407

http://www.lejdd.fr/Culture/Musique/Le-directeur-de-la-Sacem-Les-radios-doivent-aussi-jouer-le-jeu-790327

Il vous est naturellement possible – pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait- de signer cet appel :  http://ow.ly/yBym3014UYx

Pour mémoire, le texte issu des discussions avec la ministre de la Culture, sera voté le 15 juin au Parlement en Commission Mixte Paritaire. Nous vous informerons bien évidement du résultat de cette action. Bon début de semaine à tous. N’hésitez pas à relayer cet appel auprès d’autres artistes.

Laurent Petitgirard,  Président du Conseil d’administration de la Sacem 

 Jean-Noël Tronc,  Directeur général de la Sacem

 

 

à suivre s’il y a lieu…. (Les témoignages sont actualisés au fur et à mesure)

 

Deux points de vue parmi ceux qui ont signé, un bon résumé de la situation.

Vladimir Cosma.: Nous vivons dans un monde où la liberté est une religion totale, alors forcément cela peut paraître antipathique de parler de quotas ou de discrimination positive. Mais vivre dans un monde sans règles est impossible et insupportable, cela voudrait dire que l’on ne respecte rien, que tout est bon, y compris les instincts les plus bas, les musiques les plus plates. Tout est question d’équilibre et de nuance, comme en musique : piano, mezzo, forte. Les radios ont une responsabilité culturelle. »

Juliette: Il me paraît assez normal de soutenir les quotas en tant qu’auteur dans ce pays qui a un patrimoine enregistré dément. La chanson française est un art reconnu, a une aura à l’étranger. Ce serait ballot de ne pas défendre ce qu’on a! Et je ne dis pas ça au nom de quelque vieillerie que j’aime, regardez la vitalité du rap et des musiques urbaines en français, voyez comment ­Stromae a charmé les Américains. Cela prouve que l’on n’est pas dans un combat passéiste, ni dans un clivage bourgeois-­populaire. À mes débuts, j’entendais déjà dire qu’il fallait faire du rock et de l’anglais pour que ça marche. La preuve que non : je ne passe pas beaucoup à la radio et je gagne bien ma vie. Faut-il servir une logique industrielle qui ne voit en nous que des consommateurs? Le matraquage d’un ou deux titres sur certaines antennes, c’est ­effrayant et contre-productif, cela relève du dressage.« 

Dernière heure, le 16 Juin, l’accord est signé : https://societe.sacem.fr/actualites/economie-de-la-filiere/quotas-radio–la-sacem-se-felicite-de-ladoption-dun-compromis-equilibre-par-les-parlementaires

Norbert Gabriel

Publicités

Une Réponse to “L’affaire des quotas et la Sacem”

  1. chriscamerlynck juin 15, 2016 à 14 h 58 min #

    Ma très chère Juliette dont j’aime l’oeuvre et le discours, que je connais depuis maintenant 1990 comme je suis d’accord avec chacun de tes mots. Je vis 6 mois par an en Amérique Latine, j’y chante souvent, je peux affirmer que le public d’ici n’attend pas que nous fassions du sous Anglo Saxon mais que nous soyons nous-même d’hier et de Demain. Stromae et d’autres sont la preuve que tu dis juste. Quand à la SACEM proposons que les auto producteurs (c’est le futur aussi) touche ce qu’il doive, sans forcément avoir des producteurs, des Editeurs qui d’ailleurs ne respectent pas toujours leur mission.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :