Olivier Neveux, Césaire et Damas…

30 Mar

Olivier_Neveux aff

Il est exceptionnel de reprendre texto ce qui est envoyé pour annoncer un spectacle, mais ce spectacle est exceptionnel.

 

Lundi 4 avril à 20h00. C’est J – 6.

Olivier Neveux nous emmène découvrir en chansons (folk, jazz, blues, western) et en projection d’images, les poèmes d’Aimé Césaire et de Léon-Gontran Damas. Ces poèmes prennent alors une nouvelle résonance et nous permettent d’entendre « le grand cri nègre » (Damas) d’une révolte fustigeant un monde en proie au racisme. « C’est un monde enchanté, un monde de monstres, que je fais surgir de la grisaille mal différenciée du monde » (Césaire). On plonge alors avec délectation au cœur d’un univers étrange et luxuriant avant d’entrer dans la réalité brutale des démunis, des dominés, des exclus et des sans-voix pour qui le poète Damas « est prêt à écumer toujours de rage ». A l’instar de Césaire : « et si je ne sais que parler, c’est pour vous que je parlerai. Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont pas de bouche. » Faune, flore, volcans, mémoires de l’esclavage, ségrégations, crevasses des âmes insoumises vont alors résonner au travers de la voix écorchée d’Olivier Neveux et du souffle multi-instrumentiste de ses comparses musiciens Franck Steckar et Christophe Devillers.

Le mot d’Olivier :

Entouré de mes deux excellents complices multi-instrumentistes, Franck Steckar et Christophe Devillers et leur barnum d’instruments, je vous emmène découvrir en musique et en chansons folk, jazz, blues et western, la poésie étrange et luxuriante d’Aimé Césaire et celle, chaude, pulsionnelle et brûlée par l’existence de Léon-Gontran Damas.

césaireAvec eux, je me sens en présence de la force vitale d’inflexibles combattants à l’âme insoumise. « Et si je ne sais que parler, c’est pour vous que je parlerai. Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche ». (Césaire)
A l’instar de Césaire, la parole de Damas porte l’écho des démunis, des dominés, des exclus, des exploités, des sans-voix.

Dans ce monde complexe et conflictuel dans lequel nous vivons aujourd’hui, notre concert qui traverse des sujets forts, parfois inconfortables, est placé sous le signe de la fraternité entre les hommes.

damasIl est temps que l’humanité se mette enfin à construire un monde qui devrait exister depuis longtemps. Le monde entier est en effet anxieux de voir le temps du mépris céder le pas à celui de l’entente, pour que l’amour enfin triomphe de la haine. (Damas)

Ce concert sera notre part minuscule et importante du combat humaniste à jamais recommencé par ces poètes tout au long de leur vie, celui de l’entente entre les peuples.

Un grand merci à ceux qui me suivent depuis quelques années et à ceux qui viendront nous découvrir au Vingtième Théâtre le 4 avril.

Olivier N affOlivier Neveux : chant, musique.
Franck Steckar : piano, clavier, trompette, bugle, caron, accordéon, harmonica, chœurs.
Christophe Devillers : guitare, banjo, contrebasse, trombone, choeurs.
Philippe « Luigi » Olivier : son et lumière.
Audrey Millon : image et vidéo.

Coréalisation : Vingtième Théâtre, Noirs Coquelicots, Amiral Somnambule.

Pour les formalités de réservation,  Suivez ce lien.

Norbert Gabriel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :