Soyez créatif, lâchez-vous !

18 Fév

balance-justice-classe-injusticeLa bonne nouvelle du jour … Orelsan vient d’être relaxé au nom de la liberté de création, jour de fête ! C’était pour sa hum-chanson, Sale pute. Un petit rappel ?

 

J’déteste les petites putes genre Paris Hilton
Les meufs qui sucent des queues de la taille de celle de Lexington
T’es juste bonne à te faire péter le rectum
Même si tu disais des trucs intelligents t’aurais l’air conne
J’te déteste j’veux que tu crèves lentement
J’veux que tu tombes enceinte et que tu perdes l’enfant
Les histoires d’amour ça commence bien ça fini mal
Avant je t’aimais maintenant j’rêve de te voir imprimée de mes empreintes digitales
Tu es juste une putain d’avaleuse de sabre, une sale catin
Un sale tapin tout ces mots doux c’était que du baratin
On s’tenait par la main on s’enlaçait on s’embrassait
On verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée
On verra comment tu suces quand j’te déboiterai la mâchoire
T’es juste une truie tu mérites ta place à l’abattoir
T’es juste un démon déguisé en femme j’veux te voir briser en larme
J’veux te voir rendre l’âme j’veux te voir retourner brûler dans les flammes
(Refrain)
Poupée je t’aimais mais tu m’as trompé
T’as rencontré un keum tout pété tu l’as pompé t’es juste une sale pute
Une sale pute, une sale pute, une sale pute, une sale pute
J’déteste les sales trainées comme Marjolaine
Les petites chiennes les chichiteuses les filles à problèmes
J’rêve de la pénétrer pour lui déchirer l’abdomen
Je t’emmènerai à l’hôtel je te ferai tourner dans ma villa romaine
Tu suces pour du liquide tu te casses à marrée basse
Pétasse tu mériterais seulement d’attraper le DAS
Le seul liquide que je t’ai donné c’est mon sperme
Si j’te casse un bras, considère qu’on s’est quitté en bons termes
J’t’aime j’ai la haine j’te souhaite tout les malheurs du monde
J’veux que tu sentes la chaleur d’une bombe

j’veux plus jamais que tu me trompes
J’étais trop fidèle (sale pute)
J’ai les nerfs en pelote (sale pute)
J’vais te mettre en cloque (sale pute)
Et t’avorter à l’Opinel

(La fille en question)
« Oh mais c est de ta faute t’étais jamais là pour moi »

(Orelsan)

Oh je m’en bats les couilles c’était de la faute à qui
J’te collerai contre un radiateur en te chantant « Tostaky »’

violence_conjugale_mag_banner

 

Dans cette logique de libre parole et de création, j’ai quelques pistes intéressantes, mais il me vient une question, si je fais une chanson comme celle qui précède, en remplaçant « pute » par « négresse, sale youpin, sale bougnoule, pédé, gouine… » je ne risque donc qu’un procès pour plagiat ? Logique … C’est pas ça qui me rassure, je dois être un peu délicat de l’oreille, ou bien je vieillis…

Chanter parfois, ça fout l’cafard

NorbertGabriel

Ce que dit la Cour (extrait)

La cour relève que le rap est « par nature un mode d’expression brutal, provocateur, vulgaire, voire violent puisqu’il se veut le reflet d’une génération désabusée et révoltée ». Sanctionner de tels propos « au titre des délits d’injures publiques à raison du sexe ou de la provocation à la violence, à la haine et à la discrimination envers les femmes reviendrait à censurer toute forme de création artistique inspirée du mal-être, du désarroi et du sentiment d’abandon d’une génération en violation du principe de la liberté d’expression », observe la cour en prononçant la relaxe du rappeur.
En un sens, c’est une bonne critique du rap. On peut aussi associer la quête du Djihad à cette sensation du mal-être, du désarroi, et du sentiment d’abandon… Donc absoudre les déclarations djihadistes au même motif…  Comment dire? J’ai l’impression qu’on est mal barrés…


Publicités

8 Réponses to “Soyez créatif, lâchez-vous !”

  1. Danièle Sala février 18, 2016 à 21 h 02 min #

    Ce que la cour appelle pudiquement  » l’expression des tourments d’une jeunesse désenchantée » !!! http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2016/02/10/lauteur-du-selfie-moqueur-de-jm-le-pen-condamne-pour-atteinte-a-la-vie-privee/

    J'aime

  2. Danièle Sala février 18, 2016 à 21 h 05 min #

    Le bon lien pour l’article du Monde :http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/

    J'aime

  3. leblogdudoigtdansloeil février 19, 2016 à 9 h 58 min #

    Thierry, sur FB:

    Finalement ce n’est pas qu’Orelsan soit une petite frappe ET un gros con qui est choquant

    (nous avons juste pris connaissance du fond de sa « pensée »)

    mais c’est plutôt que des producteurs aient réussi à le projeter sur les grandes scènes de Bourges et des Francofolies.

    J'aime

  4. leblogdudoigtdansloeil février 19, 2016 à 13 h 00 min #

    Le point de vue de Leslie..

    Le texte de l’autre petite crotte de chien mal nettoyée est non seulement une insulte aux femmes, mais aussi une insulte au rap, qui est très loin d’être toujours « vulgaire et brutal ». Ce jugement me semble ultra méprisant ET envers le genre féminin ET envers ce mode d’expression. La médiocrité ne mérite pas d’être ainsi diffusée, mais j’aurais apprécié que ce minable fut condamné. Genre à un truc bien senti et intelligent (je sais pas quoi, mais y’avait certainement moyen de trouver)
    Bref. tout ça pour dire que non, ce n’est pas une « bonne » critique du rap, mais d’un « certain » rap. On va pas juger la chanson française sur les prouesses de Lorie, genre.

    J'aime

    • leblogdudoigtdansloeil février 19, 2016 à 23 h 27 min #

      Quel rapport entre l’exercice intellectuel un peu pervers -intellectuellement- de Ferré, et ce que dit Orelsan dans une chanson, qui est pratiquement un appel au meurtre? Et en quoi les conneries qu’a pu dire Léo Ferré exonèrent Orelsan? La liberte d’expression dans la création ? La question que je pose est celle ci: peut-on impunément en 2016 chanter sale pute, sale bougnoule, sale youpin, sale négro ? Et si certains termes sont condamnables, pourquoi pas TOUS ?? Les femmes sont donc une espèce à part qu’on peut maltraiter, verbalement sans souci?

      J'aime

    • leblogdudoigtdansloeil février 20, 2016 à 8 h 41 min #

      Sur Ferré et ses dérives, si je devais prendre sa défense, j’ai bien dit « SI » je mettrais dans la balance cet extrait  » La lucidité se tient dans mon froc. » (Monologue de La solitude)

      J'aime

  5. Vénus Prin's février 19, 2016 à 17 h 46 min #

    Pour répondre à Thierry; je pense que c’est les deux ! et  » ce minable »; et tous les médias qui l’ont projeté où il est aujourd’hui. Moi, femme, je me sens humiliée, comme Omar Sy, dans le film « Chocolat », et Ô combien d’autres outragées ! salies ! blessées !
    je suis ulcérée devant tant de lâcheté ! de laxisme ! de malhonnêteté !
    je serais avocate, je ferais appel, et condamnerais la cour !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :