Archive | 16 h 54 min

Ivan Tirtiaux, L’envol

15 Fév

 

En préambule, ce portrait interview vidéo. Avec un passage très pertinent sur le fait de chanter en français, et comment on découvre qu’il faut résister à la colonisation, surtout quand ce sont des anglais et des brésiliens s’étonnant qu’un francophone ne chante pas dans sa langue.. Et puis un homme qui cite Caussimon, Leprest, ça mérite attention. Et quand il chante Aragon, Ô la guitare, me vient un souvenir, il y a quelques années, je me souviens avoir entendu Ivan Tirtiaux dans un tremplin, et je ne sais plus qui avait gagné, mais je me souviens bien d’Ivan Tirtiaux. C’est un signe qui ne trompe pas.

 

ivan-tirtiaux couvDans son album « L’envol » baigné de fines harmonies folk -mais pas que- un peu bluesy, un peu bossa- qui donnent aux mots un bel écrin musical. Bien qu’il revendique avoir en priorité la musique, peut-être par modestie d’auteur, les textes sont très bien écrits, de cette écriture fluide, naturelle, qui fait les bonnes chansons. Il y une sorte de nonchalance élégante, comme la pudeur des sentiment. Ma préférence ira dans cet album à « Graines d’arbres »… C’est comme un cantique à l’humanité, 

Il suffit d’une chute pour connaître l’envol.. je plie comme des roseaux, nous ne sommes que des graines d’arbres qu’un coup de vent détache par mégarde... et détourne vers le large »

et en route pour l’aventure de la vie, pour que ton âme sereine retrouve son berceau. »

Notez : Concert aux Trois Baudets ce mercredi 17 à 20H

Pour en savoir plus, c’est là.

En extrait, la première chanson de l’album

Charlatan

Norbert Gabriel

Publicités