Archive | 16 h 08 min

Un éléphant à New-York

4 Fév

Un élephant couvDès la couverture, où se côtoient visible, invisible, clair obscur, l’infiniment petit et l’infiniment grand,, on fond d’emblée pour le regard bienveillant des 2 protagonistes.

La taille du livre permet de donner vie à de grandes fresques avec une multitude de détails qui donneront envie d’y revenir. Le point de vue est toujours original et se révèle être un vrai support pour l’imagination.

Dans les illustrations aussi, on aime repérer des références amies, Babar, Marylin ou Elvis se succèdent ou se retrouvent, d’une page à l’autre…

Tout est raconté comme si cet événement extraordinaire était normal. Il n’y a pas de jugement. Pas de préjugés, de regard inquisiteur. Un vrai bonheur !

Et puis, on y apprend des choses sur la ville de New York, sur la peinture aussi. Aux parents d’accompagner les enfants à aller plus loin ou de laisser simplement leur regard s’éduquer en intégrant des informations subliminales.

Le lecteur s’interroge sur l’amitié ou se voit décomplexé d’avoir lui aussi un ami imaginaire.

Un élephant image

Adrien, 7 ans : ce livre est super. En premier parce que certaines images sont drôles et bien dessinées. Et aussi parce que l’éléphant est mon animal préféré et que le livre est grand, comme un éléphant !
C’est l’histoire d’un enfant appelé John. Un jour, il a découvert un éléphant d’Asie (on le reconnaît parce qu’il a de petites oreilles) devant sa maison.
Quand on regarde les images, on ne sait pas tout de suite de quoi ça parle, il faut lire pour comprendre.

L’enfant est allé le dire à ses parents. Ça ne les a pas étonnés car ils savent que c’est un rêveur.

Dans les grandes images, il y a plein de petites choses à découvrir. Ce qui me plaît dans l’histoire, c’est qu’on ne sait pas si c’est vrai ou si c’est un rêve et s’il doit faire de la place dans la maison pour l’éléphant.
C’est juste un peu dommage qu’il n’y ait pas de CD avec le livre.

Solange Lebrun et Adrien

« Un éléphant à New-York » (Seuil jeunesse) de Benoît Broyart, illustré par Delphine Jacquot

Publicités

Le Barjac nouveau est annoncé..

4 Fév

 

 

TrompettesC’est d’abord rumeur légère

à Barjac on délibère
Puis doucement, vous voyez le bruit
Se dresser, s’enfler, s’enfler en grandissant

Fiez-vous à la maligne envie
Ses traits lancés adroitement
Piano, piano, piano, piano
Piano par un léger murmure
D’absurdes fictions
Font plus d’une conjecture
Et portent dans les cœurs
Le feu, le feu de leurs passions.

Voilà c’ est fait, il chemine, il s’avance
De bouche en bouche il est porté
Puis riforzando, il s’élance
C’est un prodige en vérité

Mais, enfin, rien ne l’arrête
C’est la foudre, la tempête
Un crescendo public
Un vacarme infernal
Il s’élance, tourbillonne
Étend son vol, éclate et tonne

Et de liesse aussitôt, un chorus général
De la jubilation a donné le signal

De la jubilation a donné le signal (ad libitum) *

Qui sera cette année à Barjac ?

Sonnez trompettes, battez tambours, chantez guitares, sifflez rossignols, le message est délivré, oyez bonnes gens, chantistes et spectateurs, Barjac m’enchante, et vous enchantera, demandez l’programme, c’est là, lalala…

barjac m'enchante logo

Samedi 30 juillet : ouverture à 17 h, Cie Les Rustines de l’Ange. 

21 h 30, cour du château, Philippe Torreton (Mec), Michèle Bernard. 

Scène ouverte tous les soirs à partir de 1 h, du 31/07 au 3/08/16.

Dimanche 31 juillet : «Les Rencontres du 11.11», «Les Apéros-Thèmes de midi Cèze» , Pédalo Cantabile, chanson des rues, places de Barjac, de 13 à 15 h , Ici Baba dès 5 ans, 15 h, La Basse-cour.

Valérie Mischler à 17 h au chapiteau , Philippe Guillard à 18 h 30, au chapiteau.

Ben Mazué, Chloé Lacan trio à 21 h 30, cour du château. 

Scène ouverte tous les soirs à partir de 1 h, du 31/07 au 3/08/16.


Lundi 1er août : «Les Rencontres du 11.11» , «Les Apéros-Thèmes de midi Cèze» , MartinToutseul à 15 h, La Basse-cour) , Fabien Boeuf à 17 h au chapiteau , Marie Baraton à 18 h 30, au chapiteau.

Liz Van Deuq, Romain Didier à 21 h 30, cour du château. 

Scène ouverte tous les soirs à partir de 1 h, du 31/07 au 3/08/16.


Mardi 2 août : «Les Rencontres du 11.11» , «Les Apéros-Thèmes de midi Cèze» , Sevane Stepanian à 15 h, La Basse-cour)  Zoé Malouvet à 17 h, au chapiteau,  Eric Mie à 18 h 30, au chapiteau.

Délinquante, Wally et Vincent Roca à 21 h 30, cour du château. 

Scène ouverte tous les soirs à partir de 1 h, du 31/07 au 3/08/16.


Mercredi 3 août : «Les Rencontres du 11.11» , «Les Apéros-Thèmes de midi Cèze»  Juliette Z à 15 h, La Basse-cour, Mehdi Kruger à 17 h, au chapiteau , Danny Buckton Trio à 18 h 30, au chapiteau.

Valérian Renault, Agnès Bihl à 21 h 30,  cour du  château. 

Scène ouverte tous les soirs à partir de 1 h, du 31/07 au 3/08/16.


Jeudi 4 août : «Les Rencontres du 11.11» ,«Les Apéros-Thèmes de midi Cèze» , Caleu à 15 h, La Basse-cou, Balimurphy à 17 h, au chapiteau, Marie Coutant  à 18 h 30, au chapiteau.

Eskelina, Debout sur le zinc à 21 h 30, cour du château.

Les Grandes Bouches, Le Bal républicain, en final.

Il y aura l’expo Jean des encres, Jean des sources, en l’honneur de Jean Ferrat qui fut le premier parrain du festival. Et enfin une exposition Salle du Château du 31/07 au 04/08, Thibaut DERIEN, trente portraits photographiques : « Sur scène dans une minute ».

Compléments d’infos sur les à-côtés du festival ici!

Et le site du festival, pour quelques notes de plus, c’est LA.

Norbert Gabriel

*Sur un air de Rossini, dans Le barbier de Séville. Adaptation pour le texte.

Dernière heure: dans quelques jours les réservations en ligne ou par téléphone seront activées. (5 Fév)