Archive | 14 h 12 min

Xavier Lacouture, Jean-Luc Pacaud, Thierry Garcia et Darwin.

5 Jan

 

Photos NGabriel 4 janvier 2015

Photos NGabriel 4 janvier 2015

Pour celles et ceux qui ont eu l’heur, et le bonheur de croiser Xavier Lacouture sur une scène, qui se demandaient s’il avait dans son ascendance, Trenet, Marx ( courant Groucho) Prévert et autres impertinents de la plume, ils n’ont pas tort, mais XL voit plus loin que cette parentèle contemporaine, il descend du singe, par une branche qui se serait préservée des avanies de l’hominitude… C’est une espèce rare, dont il est un des derniers et plus brillants représentants, celle qui instruit en distrayant, ou en dix-treizant, comme dit Boby, car il faut édifier la jeunesse assez tôt si on envisage un avenir possible. Les cultivateurs de l’utopie sont les derniers poètes conscients et réalistes. Je me comprends.

XavierLacouture bras tendu AAA 2342x2522Descendant du singe et d’Adam et Eve réunis – ce n’est pas incompatible – son prochain grand œuvre serait une exégèse de la Bible, la promesse est alléchante (Allez chante?) nous n’en saurons pas beaucoup plus pour le moment , à part le soin de « ne pas mettre la charia avant l’hébreu »… Ces fulgurances qui émaillent la soirée en interludes percutants montrent que le public qui le suit, parfois depuis quelques années, a toujours l’esprit vif et réactif, ça démarre au quart de tour, ça participe, et dans un retour sur une de ses chansons du temps des 45t, ça claque « raquette » pile dans le tempo. Comprend qui peut.

Le trio, avec Jean-Luc Pacaud aux percussions et instruments bizarres, avec Thierry Garcia à la guitare polyglotte ( il sait la faire chanter dans toutes les langues musicales, et aussi celles qu’il invente) joue dans tous les sens du terme , la seule chose qu’ils ne savent pas faire, c’est jouer faux, rater un accord, mais nobody is perfect, Xavier Lacouture saura, le cas échéant, montrer qu’une fausse note est une note juste, jouée XavierLacouture Heu-reux! AAA 2736x3648au mauvais moment. Et réciproquement peut-être. Ce sont les mystères du solfège. Mais revenons à nos primates darwiniens … Dans ses observations savantes, Xavier Lacouture nous fait un bon résumé de l’évolution, tout est dans le poil. Je résume, on nait tout nu, on grandit en se poilant, quand ça se réchauffe, on perd des poils, mais on emprunte ceux des poilus qui en sont bien pourvus, et quand le frimas l’impose, on équipe sa caverne de poêles, et quand le poêle à bois, la caravane passe… Bon, je cabotine, je brode, c’est une telle fantasia de ricochets spirituels et narquois qu’un vrai résumé est impossible. On est embarqué dans la farandole, et on en ressort dans une euphorie aérienne, la rumeur de la foule est accordée sur le même thème : heu-reux !

Il ne reste plus maintenant qu’à lancer une pétition pour que ce spectacle vivant, et unique, soit proposé aux spectateurs de nos  belles provinces, parce que toujours tout pour les parigots, ça suffit ! Halte aux privilèges.

Un extrait de son art,

Pour suivre et poursuivre Lacouture, c’est là.

Une petite anecdote hors sujet, descendant d’un pas guilleret la rue de Ménilmontant, je reçois un texto SOS, j’ai oublié les croquettes de mon chat. Pile, devant moi, l’échoppe de  « l’arabe du coin » et là, dans l’éventaire F&L, des clémentines d’Israël… Je trouve que l’année commence vraiment bien…

Et pour quelques images de plus,

XavierLacouture montage 4526x2410

 

Dans les jours qui viennent, Laurent Viel (et Thierry Garcia) pour Chansons aux enchères, Lili Cros et Thierry Chazelle, Peau neuve pour 3 semaines au Zébre de Belleville, Tout feu tout femme avec Valérie Mischler, L’Espoir têtu avec le Trio Utgé-Royo, Chanson  Plus le 17, je vous le dis tout, ma quinzaine va être heu-reuse !

Norbert Gabriel

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :