Kalimbo, l’enfant d’un arbre…

18 Déc

pochette+pour+site+copie

Il était une fois… Ça commence toujours comme ça les contes… Parfois, il y a des fées, parfois il y a des esprits qui viennent mettre leur grain de folie, ou de drame dans le récit. Voici papa Legba, le messager de dieu et des esprits… Le passeur entre le monde des esprits et le monde des vivants. Il fait apparaître Kalimbo, l’esprit d’un tonneau, qui devient une sorte de tambour magique. Celui de la musique .

Dès le premier chant, choral, on entre dans le vif du sujet, si la musique est belle, les paroles sont plus sombres. C’est l’antichambre de ce qui se fera dans les champs de coton de Louisiane, du départ des ports négriers qui embarquent les africains vers un nouveau monde pour en faire des bêtes de somme ; les traversées sur des bateaux qui naufragent parfois. Et c’est un rescapé d’un de ces naufrages qui raconte l’aventure de l’exil et de l’esclavage. Par un hasard complice, Papa Legba a fait apparaître Kalimbo qui va revivre l’histoire de sa famille, la transmission plus ou moins subliminale des vies de ceux qui l’ont précédé, son histoire africaine.

L’histoire de Kalimbo, celle de l’esclavage, renvoie à des pages très sombres, j’allais dire très noires, mais au final, quand on met en perspective cette histoire de Kalimbo, et ce qui se passe aujourd’hui, d’étranges résonances nous interpellent. Le Téméraire, ce bateau qui transporte du bois d’ébène vers d’autres terres « d’accueil » – on peut mettre des doubles guillemets- ça vous fait pas penser à d’autres bateaux de fortune qui s’échouent ici ou là… On disait « fortune de mer » pour les aléas, bons ou mauvais des expéditions maritimes.

Dans ce conte, les musiques sont nimbées de sortilèges, cette touche nostalgique, envoûtante, majestueuse et magique… Comme un conte, magique et cruel parfois, profondément humain.

Kalimbo, c’est la genèse du peuple du blues…

Norbert Gabriel

Conte musical écrit par Jean-François Delfour, Guillaume Antolinos, Edmony Krater & Pierre-Olivier Tartarin. C’est  la deuxième collaboration entre Jean-François Delfour et Edmony Krater – déjà réunis en 2000 pour la réalisation du livre-disque « Tanbou », illustré par Piotr Barsony (Ed. Seuil Jeunesse, Prix Octogone 2001 du Livre Jeunesse et Prix de la Francophonie de l’Education Nationale), qui a d’être réédité (Syros Editions) et mis à l’honneur par Citrouille, la revue des Librairies sorcières (avril 2014).

On le commande ici : La boutique MistiMusicShop.

Et le site de Kalimbo (avec un extrait de l’album), c’est là ! 

 

Publicités

Une Réponse to “Kalimbo, l’enfant d’un arbre…”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Demandez l’programme !! | leblogdudoigtdansloeil - février 11, 2016

    […] L’article complet ICI.  Spectacle jeune public et public jeune. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :