Qui a le droit ? La nouvelle bataille d’Hernani avec Bruel au pilori ?

6 Déc

tontons flingueurs couleurs

Les amateurs de chanson, de répertoire, de l’art des troubadours de toutes obédiences n’ont pas dû échapper aux discussions passionnées qui ont agité la blogosphère depuis les premiers extraits de l’album « Très souvent je pense à vous »

Des journalistes ont exprimé leurs points de vue, leurs ressentis, parfois leurs ressentiments , et toutes les gammes des fans du plus sectaire au pire détracteur, aux arguments plus que douteux y sont allé de la plume la plus débridée.

Sophie Delassein a été positive, déclenchant l’ire et la fureur d’une ribambelle de suppôts ouvertement lepénistes, nous sommes dans une époque de parole libérée, y compris dans l’immondice comme « argument » Pour rester sur des sites qui gardent une dignité certaine sur ce plan, les thuriféraires emboîtent allégrement les thèses de l’auteur. La tonalité générale, sur le strict plan chanson irait plutôt vers le massacre, l’assassinat et autres douceurs du même tonneau.

Chacun ayant un avis respectable, un ressenti personnel, des arguments à faire valoir, sauf à noter des erreurs factuelles, des imprécisions, il n’y a rien à dire. Si vous n’aimez pas le fromage, ma passion fromagère restera coite, à moins que vous ne disiez que le Chabichou est un fromage au lait d’ânesse, je vous dirais que c’est la chèvre qui en est la source originelle.
Mais revenons à nos moutons chantants. Quelques uns des indignés s’appuient sur des interprètes moins connus que Bruel pour rappeler l’excellence de leur travail en ce qui concerne Barbara. Entre autres, Mathieu Rosaz, souvent cité pour sa grande connaissance de Barbara, et ses belles interprétations, il est mis en avant par un des virulents critiques de Bruel.

Et voilà que le 5 décembre Mathieu Rosaz publie la plus belle défense sur cet album, avec une analyse fine, documentée, celle d’un auteur-interprète reconnu pour son exigence, qu’on ne peut soupçonner d’accointances mercantiles ou courtisanes avec ce monde méprisable du showbizness tant honni par les détracteurs de Bruel.

Dans ce débat passionné, une question me vient : les sites qui ont largement donné la parole aux opposants (ceux qui louent Mathieu Rosaz pour critiquer Bruel) auront-ils le courage, l’honnêteté, le simple souci d’information, appelez ça comme vous voudrez, de publier pour donner aux lecteurs un avis de professionnel ? Peut-être, en attendant, ce qu’a écrit Mathieu Rosaz est lisible in extenso dans les commentaires à la suite d’un article du 3 décembre, c’est ici

Il est assez amusant que le point de vue d’artiste de Mathieu Rosaz prenne un contre-pied total sur les commentaires et sur l’article d’un journaliste spécialisé, et question subsidiaire, ce point de vue sera-t-il ajouté au dossier ? Pour le moment c’est non, alors, qui a le droit ? Qui a raison ? Faites-vous une idée par vous-mêmes.

 

Norbert Gabriel

  • Et bien sûr, on finit en musique
Publicité

2 Réponses vers “Qui a le droit ? La nouvelle bataille d’Hernani avec Bruel au pilori ?”

  1. Danièle Sala décembre 6, 2015 à 8 h 41 min #

    Comme j’ai encore du mal à y croire, vous savez, je suis un peu angélique, mais à mon âge, on ne se refait pas , je viens d’aller vérifier, encore une fois ! oui, cette fine analyse de Mathieu Rosaz, que j’avais mise en réponse justement à un détracteur de Bruel , mais fervent admirateur de Mathieu Rosaz, que j’ai vue apparaître durant quelques heures, avec la mention  » en cours de modération », a bien été  » modérée », oui, j’ai du mal à croire qu’un site de chanson, que je considérais  » autrefois » comme un site de référence en soit arrivé là ! et je ne parle pas des commentateurs à multiples pseudos qui surgissent pour faire le buzz sous cet article !
    Alors, qui a le droit ? Qui a raison ? A chacun de se faire une idée .
    Voilà, merci pour cette mise au point, et pour la note d’humour et de légèreté des tontons flingueurs , malgré tout .

    J’aime

  2. Johne715 février 13, 2016 à 23 h 15 min #

    I like this weblog very much so much good info. It’s a poor sort of memory that only works backward. by Lewis Carroll. gckfgfdcgkbe

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :