Ni dieu ni maître, mais des maîtresses…

19 Nov

averroesNi dieu ni maître, mais des maîtresses, indomptables et fidèles

La liberté, l’égalité, la fraternité, résolument vivantes envers et contre tout.

Paris est une fête, et c’est tout ce que détestent les barbares décervelés qui n’ont que la mort comme évangile.

Et qui ne comprennent pas ce qu’ils lisent.

Coran 2

 

Rêver encore

Pleurer parfois

Chanter toujours

Hurler à la vie

à l’amour

Et plonger dans les rêves en chantant à tue-tête

Encore de l’eau de vie plutôt que l’au-delà.

Dément songe ?

Et ce sera avec Emily Loizeau que la vie continue.

 

Et on peut aussi boire un coup à une terrasse, en récitant cet axiome irlandais:

«  La réalité est une hallucination provoquée par le manque d’alcool. »

Averroès ou Ibn Rochd de Cordoue est un philosophe, théologien rationaliste islamique, juriste, mathématicien et médecin musulman andalou de langue arabe du XIIᵉ siècle, né en 1126 à Cordoue ..

Norbert Gabriel

Publicités

4 Réponses to “Ni dieu ni maître, mais des maîtresses…”

  1. Danièle Sala novembre 19, 2015 à 10 h 43 min #

    Belle devise ! « Ni dieu ni maître, mais des maîtresses… », quoique , un peu trop …Masculine, pour rester soft ! Merci pour cette chanson d’Emily Loizeau que j’aime beaucoup, beaucoup .

    « Ni dieu ni maître
    Que des amis
    Que des maîtresses
    Avec de beaux
    Seins vifs et chauds
    De fines fesses
    Et pour la fête

    Du vin sans fin
    Et du meilleur
    De nos campagnes
    Et du champagne
    Pour que nos coeurs
    Ouverts enfin

    Et quasi nus
    Mêlent leurs flammes
    Ardemment Mai
    Je veux des mets
    Qui portent l’âme
    Jusques aux nues

    Qui fleurent bon
    Le clair printemps
    De la musique
    Aussi classique
    Tout comme au temps
    Loin des salons

    Ni chef ni dieu
    Le jour la nuit
    De folles joies
    Vraies et rien d’autre
    Et que mes hôtes
    Se sentent là
    Comme chez eux . « Daniel Pertuis

    J'aime

    • leblogdudoigtdansloeil novembre 19, 2015 à 16 h 33 min #

      Ah mais non Danièle, je proteste solennellement, la 3 ème ligne est indissociable,

      Ni dieu ni maître
      Mais des maîtresses
      Liberté, Egalité, Fraternité

      C’est l’affichette originale que j’avais faite pour la Fête de la Poésie, à Roanne en 1983….
      Merci pour le poème de Daniel Pertuis…

      J'aime

      • Danièle Sala novembre 19, 2015 à 16 h 55 min #

        D’accord ! mais tout de même ! ça prête à confusion, et la Liberté, l’Egalité et la Fraternité n’ont pas de maître !

        J'aime

  2. leblogdudoigtdansloeil novembre 19, 2015 à 18 h 32 min #

    C’est vrai, mais on peut comprendre – on doit comprendre- que « maîtresse » dans ce cas, c’est la maîtresse d’école qui conduit ses élèves sur le chemin du savoir et de la morale citoyenne … C’est un guide, une éclaireuse, une lumière dans la nuit de l’ignorance… Voilà …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :