Naufragés, Mokaïesh, Dimey, Debronckart et les autres…

11 Sep

Livre Mokaiesh

Les chansons… Les refrains qu’on fredonne en sourdine
Entre l’île Saint-Louis et le pont Mirabeau
Quand Mon pote le Gitan s’endort dans sa verdine
C’est comme un beau poison qu’on aurait dans la peau
Moi qu’écris des chansons pour occuper mes heures
Je voudrais en faire une qu’on n’oublierait jamais
Afin que, parmi vous, un peu de moi demeure
Comme une fleur vivace aux Marches du palais. *

C’est la très belle surprise de la rentrée, Cyril Mokaïesh (et Giovanni Mirabassi) remettent à la une quelques naufragés de la gloire médiatique.

C’est un album, mais il y a une version livre-disque, dans lequel Bertrand Dicale resitue les personnages et les chansons. Autant dire d’emblée que ça doit figurer dans toute bibliothèque un peu sérieuse.

Dans ce beau livre de 108 pages, sobre, un extrait du « Petit précis de naufrage »:

Ces naufragés tout autant que leur talent, manifestent leur incapacité à le faire fructifier (…) On comprend bien avec eux qu’il faut avoir plus que du talent. Leur échec prouve qu’il faut avoir une patience, une hygiène, une rectitude, un désir, une raison. Ils sont assez inspirés pour écrire, ou chanter. Ils ne sont armés pour vivre. Au bout du compte, leur génie n’a pas suffi.  (Bertrand Dicale)

Naufragés. Ils ont eu un chemin de de bourlingues hasardeuses, cahoteuses, comme tous les fracassés de la vie, artistes qui ont mal aux autres, qui se scarifient de toutes leurs cicatrices…

Leurs contemporains les ont laissés dans l’ombre, peut-être qu’ils volaient trop haut, ces oiseaux de passage, pour séduire les basses cours du showbiznesse. Embarqués dans les aventures de la vie, ils écrivaient plus à l’encre de sang qu’à l’eau de rose. Leur redonner une voix jeune montre que leurs chansons ont gardé une force de frappe intacte, le temps n’ a rien entamé de cette révolution permanente

ExtraitC’est la play list de tous nos vieux copains, les enragés de cette chanson qui raconte, celle que nos médias actuels ont une fâcheuse tendance à oublier… ou à la noyer dans le fourre-tout des musiques actuelles. Ou à la ranger dans les greniers poussiéreux de la nostalgie

Mokaiesh, un mec qui n’a pas peur de mettre à la une ces personnages géants, peut-être trop grands pour leur époque.

On les a décrits comme dépressifs junkies, ivrognes, malades, mais on peut se poser la question pour quelques uns, qui est la cause, qui est l’effet ?

Cyril Moskaiesh, visuel de l'album Ecoutez, vous n’m’écoutez pas… C’est l’ouverture de l’album, tout est là, le cri d’un homme qui résonne à toutes les époques, et c’est de pire en pire, en 2015, on tweete pour « s’exprimer » pas pour communiquer, qui a envie d’écouter les réponses ? Ecoutez, vous n’m’écoutez pas...

Toutes ces chansons sont admirablement servies par l’interprétation sobre de Mokaïesh, et le piano de Mirabassi… Oui, du piano-voix, de quoi faire fuir tous les programmateurs, sauf Philippe Meyer… Raison de plus pour l’avoir chez vous ce livre-disque. Ou ce disque…

Cyril Mokaïesh et Giovanni Mirabassi seront sur scène avec ce répertoire, dimanche lors de la Fête de l’Huma à la Courneuve (Seine-Saint-Denis), puis un peu partout en France avec un passage du 6 au 17 octobre à Paris pour une série de concerts dans le salon Nijinski du Théâtre du Châtelet.

A vos agendas ! Suivez la route de Mokaïesh:  http://www.mokaiesh.com/wp/?page_id=75

* Chanson de Bernard Dimey

Dernière heure: France Inter est partenaire de la tournée, et plusieurs émissions vont inviter Cyril Mokaïesh…  Ce dont je ne doutais pas…  Ça prouve  qu’on n’est jamais à l’abri d’une bonne nouvelle…

Norbert Gabriel

Publicités

4 Réponses to “Naufragés, Mokaïesh, Dimey, Debronckart et les autres…”

  1. Danièle Sala septembre 11, 2015 à 15 h 33 min #

    J’aime beaucoup Cyril Mokaiesh, ses doutes, ses passions, ses luttes, et j’aimerai de toute évidence ses  » Naufragés » . Pas de nouvelles de ce livre-disque sur son site, où peut on se le procurer ?
    Et j’ai bien noté que Cyril Mokaiesh sera au Sémaphore de Cébazat, le 29 avril prochain !

    J'aime

  2. Melmont septembre 11, 2015 à 17 h 06 min #

    Après Jann Halexander et son album ‘Un bon chanteur est un chanteur mort ‘ (clin d’oeil amer en filigranes à Allain Leprest et compagnie), Cyril Mokaïesh nous livre un album pépites à la gloire des ‘recalés’. Qui a dit que les nouvelles générations étaient ingrates ? Réjouissons-nous (et en plus, il y en a pour tous les goûts)

    J'aime

  3. Danièle Sala septembre 16, 2015 à 14 h 56 min #

    à savoir que Les « Naufragés » est référencé sous le nom de Mirabessi au centre culturel Leclerc , au nom de Mokaiesh, il n’y a rien .En insistant, on finit toujours pas trouver !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :