Archive | 15 h 17 min

Emilie Marsh au Réservoir (du rock…)

8 Sep

Emilie Marsh 7 sept rock fouC’était un soir rock avant toute ! Et ça pose quelques questions sur l’importance, ou l’incidence d’une salle sur un spectacle. Fin Mai, Emilie Marsh était à la Manufacture Chansons ACP, petite salle très bien équipée, où l’artiste est près du public, le siège le plus éloigné de la scène est à moins de 6 mètres. Dans cette configuration, Emilie Marsh a été éblouissante dans toutes les nuances de l’expression musicale. Emilie Marsh 2014-03-07 20.32.05 (70) la fille aux cheveux rouges 07-03-2014 21-15-39 1876x2047.05 (70)Sonorisation impeccable pour des textes bien écrits, lumières sur mesure pour chaque chanson, chaque tableau en parfaite cohérence.

5 septembre autre soir, autre lieu, Le Réservoir, la salle est plus grande, configurée avec bar et tables, et remue-ménage y afférent. La perception des mêmes chansons est très différente. Est-ce ce contexte qui pousse Emilie Marsh dans une option très rock, avec une mise avant de la musique parfois au détriment des paroles ?

Autre variable dans l’ensemble, les éclairages très différents, disons ça comme ça, avec cette tendance lourde dans les musiques actuelles de positionner des rampes de lampes en fond de scène, pour en foutre plein la vue au public… Qui ne voit plus rien de ce qui se passe en scène. Avec parfois l’option crépusculaire, qui fait qu’on ne voit pas grand chose non plus.

Emilie Marsh 7 septOu bien que les lumières infléchissent la perception qu’on a de la chanson interprétée.

Plusieurs chansons sont « éclairées » avec une sorte d’éclairage douche qui donne un regard « noir » … limite macabre, et je n’entends pas les chansons de la même façon.

Alors, Emilie Marsh, c’est la lumineuse passionaria vue à la Maroquinerie, ou la sombre rockeuse entr’aperçue au Réservoir ? Question en suspens jusqu’à une troisième rencontre, dans un autre lieu. Ce qui est constant dans les deux concerts vus récemment, c’est son talent de guitariste, qui s’est aussi exprimé différemment, plus subtil, plus sensible à la Manu, plus rock brutal au Réservoir… Et ce qui est certain, c’est que sa Duesenberg, une guitare de mec, peut être aussi une belle partenaire de femme qui chante.

Emilie Marsh vous attend ici ou là, voyez ici : http://www.emiliemarsh.com/concerts/

Emilie Marsh 7 sept AAANorbert Gabriel

%d blogueurs aiment cette page :