une mobilisation contre la destruction de l’enseignement artistique à Bordeaux

8 Mar

Si les attentats dramatiques du début Javier semblaient avoir fait prendre conscience aux pouvoirs publics de la misère intellectuelle et de la détresse morale en proie auxquelles se retrouvent les laissés pour compte de la république, à qui l’instruction et la culture ont fait défaut, -fléau que dénoncent depuis plusieurs décennies des citoyens et associations préoccupés par la dégradation du système éducatif français- peut-on s’attendre pour autant à la mise en œuvre d’une politique sérieuse et volontariste en matière d’éducation nationale ?
L’école comme lieu d’acquisition du savoir, d’apprentissage à l’humanité, de formation à la citoyenneté et d’accès à la culture, aux cultures, l’école qui éveille la curiosité et permet l’ouverture d’esprit et l’existence du libre arbitre de chacun, belle utopie…

 
Pas de précipitation. Il parait qu’on ne gouverne pas dans l’urgence et sous le joug de l’émotion.

 
En attendant du côté de Bordeaux, il semblerait qu’on doit se contenter de beaux discours qui convoquent les grands principes républicains, alors que l’amenuisement des moyens octroyés à l’éducation continue de sévir. Représentants du corps enseignant, parents d’élèves et élèves même du collège Aliénor d’Aquitaine ont été informés de la suppression des deux tiers des heures consacrées aux ateliers dans la section d’arts plastiques (Classe à Horaire Aménagés Arts Plastiques-CHAAP) à la rentrée prochaine : les douze heures hebdomadaires existant actuellement seront ramenées à quatre. Cette réduction considérable du temps d’enseignement en travaux pratiques rendra quasiment impossible l’existence d’activités primordiales pour les élèves, telles les visites aux musées et sorties culturelles, les rencontres avec des artistes intervenants des Beaux Arts, l’organisation de conférences avec le Fond Régional Art Contemporain Aquitaine, et bien entendu la personnalisation de l’accompagnement de chaque élève dans son expression artistique et l’élaboration de ses projets.
Aussi tous se mobilisent contre cette décision du rectorat par le biais d’une pétition qui demande le maintien des moyens actuellement consacrés à l’enseignement artistique dans la section d’Arts Plastiques, qui est une spécificité de ce collège.

 
Ce n’est pas à des musicophiles et des humanistes qu’on va expliquer l’importance d’ouvrir nos enfants à la pratique de l’art et à la connaissance de son histoire, dans un monde qui aurait bien besoin d’être vu plus souvent avec un peu de poésie et de hauteur d’esprit.
Pour soutenir leur démarche, voilà le lien de la pétition :

https://www.change.org/p/aux-parents-enseignants-%C3%A9l%C3%A8ves-et-anciens-du-coll%C3%A8ge-ali%C3%A9nor-d-aquitaine-bordeaux-pour-le-maintien-des-3-heures-d-atelier-d-arts-plastiques-en-6%C3%A8-5%C3%A8-4%C3%A8-et-3%C3%A8me-chaap-pas-de-libert%C3%A9-d-expression-sans-moyens-d-expression?recruiter=36101013&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=des-lg-share_petition-reason_msg&fb_ref=Default

 
Miren

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :