Archive | 16 h 31 min

KENT « Le temps des âmes »

3 Mar

Kent imageKENT « Le temps des âmes » sortie le 04.03.13
En concert à Paris/Café de la Danse le 10 avril 2013 et en tournée en 2013

Le dossier de presse est là…
Le disque tourne…
Je me propose de vous apporter une espèce d’éclairage très subjectif sur tout ça…

« Un piano, une voix, de nouvelles chansons » et donc un pianiste, Marc Haussmann, rencontré en 2002 en Allemagne, à Sarrebruck alors qu’il accompagnait Corinne Douarre qui faisait la 1ère partie de Kent.
Depuis, Marc et Kent (et Corinne) se sont revus régulièrement à Berlin, à différentes occasions et c’est assez récemment que le déclic a eu lieu… à un moment où Kent cherchait une manière nouvelle d’habiller ses chansons et où il a donné 2 concerts à Berlin, accompagné par Marc… une espèce d’évidence dans ce duo, qui saute aux yeux… et aux oreilles.

J’écoute pour la 1ère fois ce nouvel album…
A chaque chanson qui se déroule, j’ai envie de leur faire des remarques enthousiastes, (plus ou moins intéressantes, je le conçois) genre :
« Tiens, « Le temps des âmes » me rappelle les Nits… ! » ou « Volontaire » (qui existe en concert depuis quelques années) attendait sans doute cette orchestration de bar allemand pour prendre son envol…
« Jeune con » me fait sourire… sourire comme une jeune conne… une description slamesque d’une génération qui ne se voit pas vieillir…
Ou simplement, à l’écoute de certaines chansons, je reste sans voix: j’entends une sublime chanson d’amour inversé… et d’autres chansons pour lesquelles il me faudra lire le texte ou le réentendre pour saisir que la magie de la musique portent celle de textes toujours somptueux (je pense notamment à « un jour sacré » ou « face à la lumière »).
D’ailleurs, la reprise de Brel aurait très bien pu être écrite par Kent…(« avec élégance »)

Bêtement, j’ai envie de dire que c’est un album plein de sagesse, de philosophie, de recul, d’autodérision parfois… de chansons aussi intimes qu’universelles (il a toujours été très fort pour ça), avec de l’intensité, de la douceur, de l’intimité… une voix familière, amicale, rassurante.
J’entends de belles langueurs pop un peu comme quand Christopher O’Riley reprend Radiohead au piano et un romantisme allemand mêlés…
La subtilité du piano de Marc n’a pas de frontière, et malgré le dépouillement, je savoure la richesse des arrangements…

Naïvement, j’ai envie de croire que cet album fera grimper au plafond toutes générations confondues et qu’il sera diffusé sur toutes les chaînes et stations et apprécié à sa juste valeur…
« Le temps des âmes »
, c’est une nouvelle pierre à un édifice qui n’en finit pas de se construire et de nous surprendre…On entend des choses que Kent n’avait jamais faites et c’est déjà un petit exploit en soi pour quelqu’un qui a presque 40 ans d’écriture de chansons à son actif.

C’est une chronique un peu bordélique d’un album tout juste découvert, j’ai dû oublier des choses essentielles et en noter d’autres, sans intérêt…
La sensation qui s’en dégage, c’est un apaisement, l’envie de l’écouter encore et encore, de l’effeuiller doucement en attendant d’avoir l’album définitif entre les mains et son livret dont les paroles me feront redécouvrir les chansons et les apprécier à un autre niveau encore…

Valérie Bour

Plus d’infos sur http://kent-artiste.com/

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :