Le Grand Retournement (film) / Gérard Mordillat

16 Fév

Chronique du film Le Grand Retournement, de Gérard Mordillat.
Actuellement à l’affiche.
Hum Toks / E.5131 / Eric SABA

.
— Allez, on s’dépêche ! Hop hop hop ! Le film commence !

Oh, l’autre…! Eh ! Y’s prend pour qui, lui ? Comment qu’y nous parle… ? Lui, c’est Gérard Mordillat. Venu présenter son film Le Grand Retournement à Limoges. Salle comble ! Nous, c’est le E. et Madame Point, dans les escaliers qui mènent à la salle… un peu en retard… hum.
.

"Mordillat" © Christophe Henry

« Mordillat » © Christophe Henry

.

Le principe est simple : le texte un peu retravaillé, mais toujours en alexandrin, de Frederic Lordon, des acteurs engagés dans l’histoire racontée, le message délivré. Un décor : les décombres du capitalisme. L’intrigue : un fait historique.

Enfin… historique… pour ceux qui lisent les événements ainsi. Je crains qu’ils ne soient pas si nombreux car nous ne vivrions plus depuis longtemps la situation actuelle si tel était le cas… bref.

C’est l’histoire d’un hold-up : 4 hommes aux abois viennent demander de l’aide à un Petit Morveux qui, sans ostentation, va où ses propres intérêts propres (sales ?) le mènent.

Les 4 hommes ont joué leur blé dans des investissements pourris, perdent et plongent. Ils ont besoin d’oseille… et rapido, encore !

Le petit morveux et le Vieux Complice donnent l’autorisation aux 4 hommes d’emprunter l’oseille (l’argent public, celui des citoyens) à quasi taux zéro.

Quelle aubaine ! Les 4 hommes voient l’intérêt de ce taux quasi-zéro… Ils jouent de nouveau le blé et l’injectent dans Les Bourses, la Finance. Empêchant le vieux système – depuis longtemps essoufflé – de tourner…

Le plus beau de l’histoire, c’est que le Petit Morveux (qui représente – si l’on veut… t’es pas obligé de le croire… moi non plus – les intérêts des citoyens…) se trouve en manque d’argent… Comme il s’est auto-interdit le prêt à taux quasi-zéro, par une loi des plus injustes, des plus imbéciles, voire bien anticipées… il se voit obligé d’emprunter aux 4 hommes, qui prennent plaisir à lui prêter — à un taux assassin — la fameuse oseille qu’ils ont eux-mêmes empruntée à quasi zéro… c’est le HOLD-UP !

Comme en remerciement, les 4 Pourris enfoncent la tête des citoyens sous l’eau, préférant se goinfrer que penser 2 secondes à la planète, aux être vivants qui l’occupent et utilisent l’argent public pour faire plonger les états et exiger des contrats de travail de merde, des salaires de merde, des coupes dans les services publics qui entraînent un service rendu de merde, qui entraîne un déplacement contraint vers les marchés privés (eux et leurs multinationales…)

Bien joué !

Si tu ne comprends pas à quel fait historique cette histoire fait référence, je te conseille de changer de moyens d’information, d’aller voir le film de Mordillat et de faire en sorte que tes amis le voient.

Message spécial de Léo Ferré :

« Comme si je vous disais qu’il faudrait alors en parler à vos amis

Comme si je vous disais que les amis de vos amis peuvent faire des millions d’amis

Comme si je vous disais d’aller faire tous ensemble… » (quoi ?)

in « Le conditionnel de Variétés »

La fin je te la raconte pas… t’iras voir le film, ou tu la construiras, toi… ce serait bien… hein ?

« J’ai mal au cul, on s’donne la main ? » E.5131

Hum Toks /E.5131 / Eric SABA
.

Le Grand Retournement

///

Publicités

4 Réponses to “Le Grand Retournement (film) / Gérard Mordillat”

  1. mumudiy février 17, 2013 à 19 h 03 min #

    Bravo, joli texte. On dirait que l’on a vu le même film. De notre côté les marches étaient aussi dures pour nos derrières. Serrons les rangs camarde !

    J'aime

  2. Danièle février 19, 2013 à 20 h 47 min #

    Une tragie-comédie qui rappelle une triste réalité ! la fin ? Je la rêve , le poing levé !

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. /// 262. « Le grand Retournement », film de Mordillat /// | Hum Toks, E.5131 and Co / ©E.5131 (txt/img) - février 16, 2013

    […] La suite en cliquant –> « Le Grand Retournement » par le E. […]

    J'aime

  2. Notre Monde (film) / Thomas Lacoste | leblogdudoigtdansloeil - mars 27, 2013

    […] Lido (cinéma art et essai, Limoges) a projeté le film Le grand Retournement, en présence de Gérard Mordillat, le réalisateur, en février. C’est au tour de Notre […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :