Hi Cowboy

19 Nov

Hi Cowboy c’est le projet de Syrille du groupe Catleya. Un EP sorti le 9, un rendez-vous le 22 novembre à la Maroquinerie, entre autres. Rencontre avec le grand manitou de cette French minimal pop.

Hervé Pizon : Syrille, parle-nous de Hi Cowboy : Comment passe-t-on du rock de Catleya à la pop minimaliste de Hi Cowboy ? Envie de légèreté ?

Syrille : Le rock, je lui ai consacré toute mon énergie de puis que je fais de la musique, c’est ce qui me correspond le plus comme mode d’expression. Je n’ai pas l’impression de tant changer si ce n’est que j’en explore effectivement le versant léger… Je me suis replongée dans des influences qui étaient toutes personnelles, qui appartiennent au début de mon adolescence. L’apparente simplicité, le dénuement et la légèreté sont pour moi des champs très ouverts de création. J’ai eu le sentiment d’y avoir plus de place.

HP : On sent évidemment ces influences – je pense à Taxi Girl notamment – complètement assumées, assimilées, digérées et pourtant ça sonne comme un truc nouveau dans le paysage musical. Alors qui est ce cowboy, comment le définirais-tu musicalement

S : Le temps a fait son œuvre, quand je me réfère à Taxi Girl, c’est à ce lui que j’écoutais à l’époque, avec les oreilles de l’époque, je ne réécoute presque plus aujourd’hui ou de façon très ponctuelle. C’est donc avec le souvenir que j’en ai et les émotions qu’il m’en reste que bricole maintenant. Tout comme le Cure des débuts, je m’en suis gavée ado et aujourd’hui ça fait partie de moi, d’où peut-être la distance. Mais c’est sur ce type d’émotion que je me concentre, une sorte de sécheresse, de distance qui me fait du bien. Et pour moi ça donne ce genre de musique. De plus un personnage est apparu, très bizarrement un cowboy, son éloignement de moi m’a plu.

HP : Alors, un cowboy armé, pour un brin de fille, c’est un plan à la Calamity Jane ?

Oui pourquoi pas, Calamity Jane était une fille qui allait là où on ne l’attendait pas… il lui fallait forcément quelque carabine… Cela m’a fait m’interroger sur la puissance, la force traditionnellement attribuée à un sexe et qui fait toujours peur quand elle change de camp. Tout ça a donné matière à une chanson qui s’appelle Carabine. Donc les armes sont présentes sur les images juste pour le symbole. Sur scène je dégaine concrètement un micro.

HP : Alors toujours dans l’iconographie west et son attirail, Cheval est un titre qui se joue aussi de ces codes ?

Oui, les codes sont tellement forts qu’ils sont intéressants si on joue avec. C’est le titre de travail de Cheval (cowboy song) qui m’a amenée à l’idée du Cowboy, par la graphie du mot que je trouve très belle. Dans la chanson c’est l’attribut cheval qui fait le personnage, qui lui donne sa puissance. Sans ça il n’est rien… mettez le cowboy sur un âne…

HP : Alors, puissance oui et fragilité : c’est bien connu (cow)Boys don’t cry, alors pourquoi pleurent les filles ?

S : Ben voilà, j’avance sur la ligne de faille… Tout garder, ne rien lâcher, surtout pas ses contradictions. C’est quand même spécial : le premier morceau que je fais quand je me mets à la légèreté, il s’appelle Pourquoi pleurent les filles. Au début j’ai failli jeter le texte mais il a trouvé sa place. Parce que le chant est distancié.

HP : Hi Cowboy égraine les concerts à Paris depuis 6 mois, un EP vient de sortir cet automne. En passer prioritairement par la scène, ça signifie vouloir en découdre avec le public ? Ou encore parce que la musique est d’abord là pour Hi Cowboy ?

S : Elle est là sur scène comme dans toutes les étapes mais je veux être sûre que ce qui passe bien dans mon salon ou en studio quand je travaille les chansons passe aussi bien sur une scène. Pas de mauvaise surprise au moment de passer la rampe. Mais non, pas question d’en découdre, ces chansons je les ai faites pour moi, le public est cordialement invité à venir faire un tour dans cet espace, à y prendre du plaisir, mais je ne me roulerai pas parterre pour capter son intérêt.

Concerts:

22 novembre : La Maroquinerie

30 novembre : Le Truskel

21 décembre : Festival Les Aventuriers

Contact :  http://www.facebook.com/pages/HI-COWBOY/126159134125182

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :