Demandez l’programme !!

11 Nov

Nous parlons souvent de ce que nous avons vu, entendu, en scène ou en disque. Mais dans tous ces spectacles qui arrivent il en est qu’on va retrouver avec plaisir, et en ce mois de novembre il y a de belles scènes qui s’annoncent.

 Rappel: Nathalie Miravette, c’est le 25 et le 26 novembre à l’Européen, voir article précédent, et il y a une première partie: Pierre Lebelage, vu dans les invités Carte blanche à Gérard Morel au Forum Léo Ferré, et aussi en entr’acte du spectacle Bernard Joyet à l’Européen. (Production Tacet)
Et dimanche 25, c’est à 17 h !

Autre flamboyante de la scène, Anne Cadilhac, qui donne ses rendez vous à partir du mercredi 21 Novembre au Bar Musical Breton, un trio qui balance sur le tempo explosif de cette passionaria de la vie sans tabous, sans complexe, avec l’humeur taquine, coquine, urticante aussi, philosophique parfois, car madame a soin d’élever son public en invitant Arthur Schopenhauer  dans son show. Monsieur Arthur en est très fier !

En général, quand on découvre Anne Cadilhac, on y revient avec des copains, ou des copines, c’est encore meilleur quand c’est partagé.

C’est à 20h, le mercredi, 9 rue Maison Dieu 75014 Paris.

 

Renseignements réservations : 01 43 22 04 02
patrick.foucteau@wanadoo.fr

Et pour cette fin de semaine, c’est à l’Européen que Serge Utgé-Royo présente son nouvel album « L’espoir têtu » le 17 ème sur sa route de libertaire généreux, d’utopiste résolu à ne jamais laisser la vie rugueuse courber les humains sous le joug des pouvoirs destructeurs.

« S’il n’en restait qu’un, il serait celui-là. Un seul à chanter la fraternité, à dénoncer les injustices tout en aimant profondément la vie » (Matthias Vincenot) C’est un résumé concis, et précis. Dans cet album, comme dans ses spectacles, Serge Utgé-Royo est toujours entouré d’une belle équipe, l’espoir est têtu, et collectif, toujours. Le chant est orchestré par le maître d’oeuvre musical Léo Nissim, et au fil des chansons, il y a toujours les compagnons de la route des 4 chansons, celles de la résistance, celles de la vie qui lutte, celles de la beauté des choses, celles de l’espoir d’un monde vivable.

Il y a toujours l’ombre amicale de Léo Ferré qui se glisse en filigrane dans les tableaux. La vie est un cadeau du temps, malgré tout, c’est la ligne de fond de cet Espoir têtu.

À L’Européen , Dimanche 18 Novembre c’est à 18 h, et lundi 19, c’est à 20 h.

Et en cadeau de première partie, Annick Cisaruk, dont chaque apparition est une révélation.

http://www.leuropeen.info/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :